Soumana Sacko : Refonder l’Etat démocratique pour un nouveau départ pour le Mali, le vrai, le bon

23

zsacko

zou-lettre

 

Mes chers compatriotes, de l’intérieur comme de la diaspora !

 

Vingt-deux ans après le retour de notre pays au multipartisme, le Mali, notre chère patrie, est à la croisée des chemins. A l’occasion du prochain scrutin présidentiel, l’avenir de notre pays va se jouer et se déterminer.

 

En effet, soit nous votons pour le renouveau démocratique et la refondation de l’Etat, y compris la reconstruction de Forces Armées et de Sécurité attachées à la République et capables de garantir sans faille l’intégrité territoriale du Mali, pour une gouvernance efficace et vertueuse au service du Peuple ainsi que la justice sociale et le progrès économique pour un Mali émergent tenant son rang au plan régional et international grâce au dynamisme de ses opérateurs économiques, à l’engagement de sa société civile, au professionnalisme de son Administration publique, au goût de sa jeunesse pour l’innovation, à la productivité de son monde rural et à la promotion  socioéconomique et politique de la femme en vue d’une amélioration significative des conditions de vie en milieu urbain et rural, soit nous optons pour le statu quo et la perpétuation des politiques et des pratiques qui ont conduit le pays dans une impasse chaotique caractérisée par la remise en cause de l’intégrité territoriale, de l’unité nationale et de la laïcité de la République, l’injustice sociale, la mauvaise gestion des ressources et des affaires publiques, l’absence de contrôle national effectif sur nos ressources minières, l’aggravation de la pauvreté, la généralisation et la banalisation de la petite et grande corruption ainsi que de l’impunité, la crise de l’école et de la santé publique, le chômage des jeunes, l’accaparement des terres urbaines et rurales par une mafia de spéculateurs fonciers, la poussée de l’incivisme, l’affaissement des institutions et le manque d’autorité de l’Etat, la patrimonialisation du pouvoir et l’effondrement de l’Armée.

Pour nous, le choix du Peuple est vite fait car s’imposant de lui-même : il n’y a pas de priorités plus essentielles que le recouvrement sans délai et sans condition ni subterfuges de l’intégrité territoriale de notre pays et la restauration de la souveraineté du Peuple sur la gestion des affaires et des ressources publiques.

 

A cet effet, il s’agira, entre autres, de regrouper l’ensemble des forces patriotiques, républicaines, démocratiques et progressistes autour d’un programme politique clair, résolument tourné vers le changement et la révolution des structures, des mentalités, des comportements ainsi que des pratiques politiques, économiques, sociales et administratives. Dans cette perspective, il s’agira non seulement de remporter l’élection présidentielle du 28 juillet 2013, mais aussi de se projeter au delà pour proposer au

 

Peuple malien les principes directeurs d’une Refondation Démocratique Globale en vue d’assurer à notre pays et à l’Afrique un Nouveau Départ, le Vrai, le Bon.                   

 

Ce processus de construction du Mali nouveau donnera lieu à la convocation d’un nouveau Kouroukanfougan, un Congrès National pour le Développement et la Refondation, en un mot, d’un Congrès Extraordinaire du Peuple Malien rassemblant toutes les forces politiques, sociales et culturelles acquises à la République et au changement dans le Progrès et la Justice sociale.

 

Au-delà de la nécessaire rectification des dérives multiples nées ces dernières années de la pratique gouvernementale et de l’exercice du pouvoir d’Etat dans le contexte inédit d’ une démocratie pluraliste, l’Histoire et le Peuple engagent les forces politiques et sociales républicaines et progressistes à préparer, dès aujourd’hui, les conditions d’une véritable Refondation de l’Etat, dans le cadre d’une démocratie politique, économique et sociale rénovée, d’une société aux énergies créatrices libérées, d’une Administration capable, efficace, responsable et transparente et d’une mondialisation à visage humain.

 

L’avenir démocratique du Mali en harmonie avec les valeurs fondatrices du 22 septembre 1960 et du 26 mars 1991, le rayonnement économique et international de notre pays ainsi que la paix sociale fondée sur la justice et l’équité sont à ce prix.

 

La Refondation Démocratique Globale pour le Mali nouveau riche de la diversité culturelle et ethnique de notre Nation multiséculaire, s’articulera autour des 20 grands axes stratégiques suivants:

 

1. Une vision nationale de refondation de l’Etat républicain moderne, ancrée sur l’émergence et l’habilitation d’une citoyenneté nouvelle dans le cadre d’un nouveau contrat social entre gouvernants et gouvernés, l’égalité réelle des citoyens devant le service public et devant la loi, la transparence ainsi que l’obligation de résultats et de reddition de comptes dans la gestion des ressources et des affaires publiques, l’esprit d’innovation et d’ouverture sur le reste du monde, la restauration de l’autorité de l’Etat, le renforcement de ses capacités régaliennes fondamentales, la re-motivation des agents civils et militaires, ainsi que la moralisation de la  vie publique ;

 

2. Un engagement collectif à construire, ensemble et pour tous, et en particulier par et pour la jeunesse de nos villes et de nos campagnes, un avenir radieux à bâtir non pas sur les sables mouvants et le mirage des jeux du hasard, mais par  l’effort individuel et collectif comme nous l’enjoint  notre hymne national, le goût de l’initiative créatrice, le besoin de réussite, et l’innovation scientifique et technologique ;

 

3. Une Ecole remise dans sa fonction première de vecteur républicain de mobilité sociale notamment pour les couches les plus défavorisées, d’instruction, d’éducation civique et sportive, de formation technique et professionnelle et de recherche scientifique, qui

réhabilite et moralise la fonction enseignante, restaure la discipline ainsi que l’éthique de la performance scolaire, améliore l’adéquation de la formation et de la recherche aux exigences du monde d’aujourd’hui et de demain, revalorise la culture nationale et populaire dans l’ouverture sur le reste du monde et sert de vivier pour le rayonnement sportif du Mali sur la scène nationale, régionale et internationale;

 

4. La consolidation des piliers indispensables de tout système démocratique que sont une justice saine, transparente et indépendante, une presse libre, professionnelle et responsable, ainsi qu’une participation et un contrôle populaires efficaces au-delà d’un simple formalisme institutionnel de façade ;

 

5. La création des conditions et d’opportunités politiques, économiques, juridiques, sociales et culturelles en vue d’une libération réelle de la femme en milieu rural et urbain ;

 

6. Un espace d’expression libre et plurielle pour une société civile constructive,  dynamique et engagée, qui participe activement au débat sur les grands enjeux nationaux, locaux, internationaux, sectoriels et thématiques, au contrôle de l’action des pouvoirs et des services publics ainsi qu’ à la fourniture de services sociaux et collectifs de base ;

 

7. Un multipartisme rationalisé soutenant un Etat fort de sa légitimité aux yeux des citoyens, afin notamment de conjurer les risques réels d’une «  République de Weimar» à la malienne;

 

8. Le dialogue social  ainsi que le débat participatif et constructif sur les grands enjeux de la nation, sans excès de corporatisme étriqué ni prise en otage de l’Etat par des groupes de pression peu soucieux de l’intérêt général;

 

9. Un programme économique tout à la fois volontariste et réaliste favorisant l’initiative privée, l’esprit d’entreprise ainsi que l’investissement productif socialement et écologiquement responsable, encourageant l’entre aide communautaire positive, encourageant le travail créateur, bien fait et justement rémunéré, générant des emplois et des revenus durables, notamment pour les jeunes, et s’appuyant sur le rôle stratégique de l’Etat et des services publics tant en matière d’impulsion et de régulation économiques que de redistribution, d’équité, d’égalisation des chances et de solidarité entre les générations d’aujourd’hui et celles de demain. La Refondation Globale de l’Etat démocratique  conduira à une modernisation de nos structures et de nos pratiques économiques à la lumière  des exigences du 21ième siècle afin de permettre à notre pays de passer d’une économie de traite à une économie émergente diversifiée et résiliente aux chocs internes ou externes;

 

10. Une décentralisation renforcée, repensée et corrigée, notamment dans sa pratique actuelle consistant d’une part, pour l’Etat central à se décharger de certaines fonctions essentielles sur    un monde rural qu’il aura, auparavant, saigné à blanc sans transfert concomitant et conséquent de ressources et moyens de contrepartie et, d’autre part, à décentraliser la corruption des élites et les mécanismes d’asphyxie des populations laborieuses;

 

11. L’Etat républicain, fort de sa légitimité populaire, tournant résolument le dos au populisme et fermement déterminé à éradiquer la petite et la grande corruption, s’appuiera sur une administration publique professionnelle et moderne au service du Peuple, répondant à des normes techniques et éthiques de recrutement et de comportement, bien rémunérée et motivée, bien équipée, mise à l’abri des compétitions politiques partisanes, reconnaissant et récompensant la compétence et le mérite mais sanctionnant aussi la faute et les défaillances, efficiente, efficace, soumise à l’obligation de résultats, et capable de dialoguer en toute confiance avec le citoyen, les groupes, les collectivités, la nation et les partenaires extérieurs ;

 

12. Le réarmement moral et matériel, le renforcement de l’esprit républicain et de la moralité publique au sein des Forces Armées et de Sécurité, l’amélioration significative de leurs conditions de vie et de casernement, l’optimisation de leurs capacités opérationnelles et de leur encadrement pour mettre le Mali en mesure d’annihiler rapidement et efficacement toutes les menaces internes ou externes contre l’intégrité territoriale, tout en maximisant la contribution de nos frères et sœurs en uniforme à l’aménagement du territoire et au développement économique et social du pays;

 

13. La restauration du leadership et du rayonnement du Mali sur la scène africaine et internationale par une plus grande efficacité diplomatique au profit d’une intégration africaine bénéfique pour les peuples, et d’une protection efficace des droits et des intérêts des maliens de l’extérieur dans leurs pays d’accueil ;

 

14. La promotion d’une gestion et d’une reconstitution durables des ressources naturelles, notamment par le reboisement et la lutte contre la désertification, des mesures proactives d’adaptation de notre société et de notre économie au changement climatique qu’il convient de maitriser, la révision des contrats miniers au profit de l’Etat, des populations locales et des opérateurs miniers nationaux et l’instauration de la transparence et de la traçabilité dans les industries extractives tout en promouvant un vrai partenariat gagnant-gagnant avec les investisseurs étrangers, privés et institutionnels;

 

15. L’amélioration de l’environnement et du cadre de vie dans les villes et dans les campagnes ainsi que le renforcement et l’assainissement du système national de santé dans ses composantes publique, privée et communautaire en généralisant l’accès économique et géographique à la médicine préventive et aux soins de santé de base;

 

16. La promotion d’une politique nationale, régionale et locale d’aménagement du territoire axée sur une mise en valeur efficiente et équilibrée de nos ressources naturelles et de nos régions, une productivité et une compétitivité accrues et durables de notre économie, et particulièrement notre agriculture, notre agro-industrie et nos services, ainsi qu’un maillage adéquat du pays en infrastructures et moyens de transports et de communication de pointe, une urbanisation maîtrisée , et l’extension à l’ensemble du pays, dans des conditions économiquement et socialement avantageuses, du réseau électrique et d’eau potable ;

 

17. Le renforcement de l’unité et de la concorde nationales, y compris à travers le retour organisé et harmonieux des personnes déplacées ou refugiées ainsi que la promotion des valeurs positives de notre culture nationale, riche de sa diversité et de son enracinement historique, dans un esprit d’ouverture sur l’universel tout en combattant la résurgence de pratiques obscurantistes et anachroniques de type fataliste, fanatique, féodal et contraire au progrès social ;

 

18. L’émergence et le renouvellement ordonné et systématique d’élites politiques, administratives et sociales issues du Peuple et soudées au Peuple, considérant et utilisant le pouvoir d’Etat comme un instrument de promotion du développement socio-économique et de la justice sociale, et non comme un raccourci vers l’accaparement personnel et l’abus des deniers publics et des biens sociaux ;

 

19. La libération de l’énorme potentiel créateur de notre monde rural et de nos opérateurs économiques, en soutenant dans la transparence et dans l’équité le monde des affaires, y compris les Maliens de l’extérieur, dans la reconversion industrielle ainsi que la mutation vers les secteurs de pointe du tertiaire et de l’économie de l’information, tout en combattant résolument l’affairisme et l’émergence de systèmes clientélistes et mafieux politico-bureaucratico-affairistes ;

 

20. Une politique volontariste de développement social et de progrès humain qui, loin des actions philanthropiques spectaculaires mais sans lendemain, redonne aux couches sociales les plus défavorisées, y compris les personnes handicapées, des chances réelles de retrouver, dans la dignité, une place, un rôle et une part active dans le système productif national ;

 

La Refondation Démocratique Globale pour le Mali nouveau sera conduite par une équipe d’hommes et de femmes reconnus pour leur patriotisme, leur intégrité et leur compétence, adossée sur des forces progressistes, démocratiques et républicaines organisées, afin d’endiguer les dérives de notre jeune démocratie vers un système menacé par la ploutocratie et la kleptocratie, l’aliénation du citoyen et la perte de confiance dans les institutions de la République.

 

Elle créera les conditions d’une bonne gouvernance vertueuse et efficace, sans laquelle l’effort du contribuable et l’apport des partenaires au développement continueraient de se dilapider dans les méandres d’un Etat inefficace, prédateur et sans contrôle.

 

En ce jour de grâce de l’AN 2013, j’invite toutes les forces politiques et sociales  démocratiques, républicaines et progressistes, aujourd’hui éparpillées entre plusieurs formations politiques, à retrouver ce qui nous grandit en tant que Peuple, Nation et Etat en souscrivant aux grandes idées – force et à s’engager résolument en faveur de la REFONDATION DEMOCRATIQUE GLOBALE pour l’édification d’une SOCIETE DE PROGRES, de JUSTICE SOCIALE et de SOLIDARITE pour TOUS dans une AFRIQUE QUI GAGNE et qui CONQUIERT sa PLACE au SOLEIL dans le CONCERT des NATIONS DEMOCRATIQUES, LIBRES et PROSPERES.

 

Bamako, le 7 juillet 2013

 

cnasSoumana SAKO

 Ancien Secrétaire à la Presse et à l’Information du Comité scolaire du Lycée Askia Mohamed

Membre Fondateur et Ancien Vice-Président de l’Union Nationale des Etudiants du Mali (UNEM), auteur principal de la Charte de l’Etudiant créant l’UNEM

Ancien Secrétaire Général des Etudiants de l’ENA,

Membre fondateur de l’Association des Journalistes Sportifs du Mali (AJSM),

Président d’honneur de l’AMSUNEEM

Ancien Economiste Principal du PNUD,

Ancien Secrétaire Exécutif de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF),

Ancien Contrôleur Général Adjoint de l’Etat,

Ancien Conseiller du Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale

Ancien Conseiller Technique du Ministre d’Etat chargé de l’Economie et du Plan,

Ancien Directeur de Cabinet du Ministre d’Etat chargé de la Tutelle des Sociétés et Entreprises d’Etat

Ancien Professeur à l’ENA, à la Faculté des Sciences Economiques et de Gestion, à l’ECICA à l’Institut de Formation des Magistrats et à l’Université de Californie à Los Angeles (USA) ;

Ancien Ministre des Finances et du  Commerce,

Ancien Premier Ministre,

Chef du Gouvernement de Transition de la République du Mali (1991 – 1992).

Expert-Consultant de la Banque Mondiale, de la Banque Africaine de Développement, de la Commission Economique des Nations Unies pour l’Afrique, de la Banque Ouest Africaine de Développement, du PNUD, de l’Union Africaine et de l’USAID.

 

 

PARTAGER

23 COMMENTAIRES

  1. Il est temps que Les Malieenne Malien compre notre vraient
    problemes.le soveure du Mali est Revenue.Donc pour vincre l,enemi il faut
    tue L,amie

    vive Zoumana Sacko et vive larepublique

  2. ZOU est le meilleur et nous allons voir le bout du tunnel avec lui.
    ZOU est le meilleur.

  3. Nous faisons confiance au Peuple malien pour se lever comme une seule personne pour sanctionner :
    – 20 ans de complot contre la République, ourdi par l’Adema et ses dérivés (RPM, URD) ainsi que leurs saprofites : le PDES;
    – le partage du gâteau par la classe politique ;
    – la mauvaise gestion ;
    – la corruption généralisée.
    La solution à ces fléaux c’est élire ZOU au premier tour.

  4. Bon campagne Z.S, Vous et CMD sont les seuls 2 credibles pour cette presidentielle. C’est mon opinium personnel, point. Je ne supporte aucun parti par contre. Bonne chance a Vous. Yep cher ami Moussa Ag, nous avons deja le ministere de la culture. Z.S, CMD & M.M sont assez credibles et meritent l’attention du peuple pour un vrai changement.

  5. Votons zou pour son integrité, sa bonne moralité et son leadershep. C’est un patriote.

  6. ZOU doit se battre encore plus que ça!

    Qu’il nous montre qu’il veut gagner…
    On dirait qu’il n’a pas envie de gagner….

    IBK est en train de prendre tous les électeurs…

    ZOU, réveillez-vous, non de dieu…!
    Vous avez la meilleure vision de société, mais vous ne vous battez pas assez….

    • you are right lesablier..Zou is not putting any effort into campaigning,maybe he doesn’t want to be president or he is just lazy.Why can’t u move around the country to campaign like all the other candidates.For your info I have switched my support from u to ibk because he is putting every effort into becoming president,instead of sitting in Bamako and doing nothing like u..vive ink!

    • Mon frere,je suis d’accord avec vous sur ce plan.La campagne de Zou est timide,mais Zou n’a pas les memes moyens que ces voleurs.Donc,il fait la campagne de ses moyens.Merci

  7. oui nous votons pour vous Osoumana sacko,mais Dieu Donne le pouvoir a qui il veut!Que Dieu vous selectionne et protéger.

  8. j’aime mon pays je vote soumana sacko .si le malien faite d’autre choix que soumana le 28 il vont regrette se 10 prochaine année avenir .wasalam

  9. UN DES PLUS CRÉDIBLES DE CETTR COURSE …QUI AGIT AVEC INTEGRITE ET S’EXPRIME SANS HONNÊTEMENT ….

    IL AVAIT ABSOLUMENT RAISON DE S’OPPOSER À LA CRÉATION DE CETTE MERDE DE MINISTÈRE DE LA RELIGION… MALGRE QUE DES CONS SEMBLENT N’AVOIR PAS APPRÉCIER …

    Moussa Ag,….EN MON OPINION….ZOUMANA SACKO EST LE MEILLEUR CANDIDAT POUR LE MALI

    • Zou est l’un des meilleurs candidats. Seulement les Maliens ne veulent pas des travailleurs mais des haut parleurs qui font rêver et ne font rien.
      A mon avis Zou et CMD sont les deux meilleurs candidats qui ont une réelle vision pour le Mali, les autres c’est la continuité ou la régression.

      Bonne chance pour mon PAYS en ce moi de Ramadan.

Comments are closed.