Steeple chase Ă  l’ADEMA : Ousmane Sy en passe de franchir tous les obstacles

13

A l’approche de l’Ă©lection prĂ©sidentielle de juillet prochain, 20 militants se sont engagĂ©s dans la course Ă  l’investiture de l’ADEMA. Mais avec une plĂ©thore de 21 critères de sĂ©lection, on peut dire que les postulants sont engagĂ©s non pas dans une course de fond mais dans une course d’obstacles. Il y a beaucoup d’appelĂ©s mais il n’y aura qu’un seul Ă©lu. Ces critères sont si draconiens qu’ils Ă©liminent d’emblĂ©e la plupart des candidats.

Ousmane Sy
Ousmane Sy

La commission ad hoc a du pain sur la planche et si elle arrive malgrĂ© tout Ă  faire un choix par consensus, alors sortira de la boite comme un diablotin un “ Monsieur Propre “  qui dĂ©fendra valablement les couleurs du parti Ă  l’Ă©lection prĂ©sidentielle.

Mais il faut dire que parmi une multitude de candidatures aussi farfelues les unes que les autres, le père de la dĂ©centralisation au Mali, Ousmane Sy a le plus de chance de devenir l’oiseau rare des tropiques. Parce que de par ses qualitĂ©s, son expĂ©rience, il saute allègrement par-dessus les obstacles des principaux critères d’Ă©limination. Non seulement, il a toujours Ă©tĂ© fidèle Ă  l’Adema depuis sa crĂ©ation mais aussi on ne lui connait aucun cas d’indiscipline, ni de travail fractionnel. Dans la guerre des roitelets du parti, il s’est toujours mis au dessus de la mĂŞlĂ©e en transcendant les querelles de clans. MalgrĂ© qu’il ait Ă©tĂ© au sommet de l’Etat pendant les dix ans du règne de Alpha, personne ne lui oppose une faute de gestion, encore moins une malversation. Ce qui n’est malheureusement pas le cas de beaucoup d’autres candidats qui ont Ă©tĂ© auditionnĂ©s au pĂ´le Ă©conomique. A juste titre, il est aujourd’hui considĂ©rĂ© par le peuple Adema comme le gardien du temple de l’orthodoxie, celui-lĂ  mĂŞme Ă  mĂŞme de rassurer les militants que face au vagabondage politique actuel la maison est bien gardĂ©e, les idĂ©aux et les valeurs fondatrices du parti bien sauvegardĂ©s. Homme de compromis celui qu’on appelle ” Monsieur DĂ©centralisation “ est un homme patient et qui a le sens du compromis. Il peut amener le bateau Adema Ă  bon port.

                                                                                                         Mamadou Lamine DOUMBIA

PARTAGER

13 COMMENTAIRES

  1. Ousmane Sy candidat de l’Adema, c’est un boulevard ouvert pour la victoire finale de Soumaila et ou de Modibo SidibĂ©. N’est ce pas d’ailleurs ce qui se murmure depuis 2010? Et que c’est fait Ă  dessein pour enterrer dĂ©finitivement ce parti. Qui vivra vera!

  2. Ousmane, ne peut ĂŞtre candidat, car tous les membres (prĂ©sident, ministres etc..) ne peuvent se prĂ©tende Ă  briguer la magistrature de l’Etat, il est directeur de cabinet avec rang de ministre.

    donc disqualifié, désolé

  3. C est dommage que saouti se laisse entra,iner dans l alimentaire.
    Ousmane sy intègre ? Mon œil.
    Il fait parti des gros hommes affaires politisés

  4. Il faut bien lire mon commentaire car je ne suis pas membre de l’ADEMA mais je connais personnellement Ousmane . Quelques rĂ©actions d’Ousmane il y a plusieurs annĂ©es me montre la rigueur morale de l’homme .
    1. Lorsque Ministre de l’administration je lui ai posĂ© la question pourquoi tu ne pars pas avec Soumaila ton ami dans l URD . Il m’a dit l’ADEMA est notre bien collectif . Nous devons y rester nous battre et faire valoir nos idĂ©es . Je ne quitterais l’ADEMA que pour prendre ma retraite politique .
    2 . Lorsque l’ADEMA a dĂ©cidĂ© de soutenir ATT . Ousmane m’a dit que c’est une erreur monumentale . La vraie place de l’ADEMA c’est l’opposition qui permettra au parti de corriger ses erreurs, de se prĂ©parer pour les prochaine Ă©lections .
    3. Lorsqu’ATT voulait une rapprochement avec lui et qu’il a dĂ©clinĂ© . Ousmane m’a dit qu’il ne peut pas travailler avec quelqu’un avec qui il ne partage rien .
    Je peux vous dire qu’Ousmane n’est pas riche mais c’est un homme honnĂŞte avec beaucoup de princip

    • Absolument d accord avec toi boubrus c et le seul qui se dĂ©marque de part ses qualitĂ©s dont le Mali a. Besoin aujourd’hui mais toutefois nos resterons vigilant avec l ADEMA

  5. OUSMANE SY : Le Whistleblower de la DĂ©mocratie au Mali
    L’expression « whistleblower » dĂ©signe Ă  l’origine les policiers soufflant (« blow ») dans leurs sifflets (« whistle ») Ă  la fois pour appeler les forces de l’ordre et pour alerter les citoyens d’un danger, qui menace la sociĂ©tĂ©.
    Le « whistleblower » est un individu qui signale une mauvaise conduite Ă  une autoritĂ© susceptible de mettre fin Ă  cette mauvaise conduite. Cette dernière recouvre les violations de lois et règlements et/ou une menace directe contre l’intĂ©rĂŞt gĂ©nĂ©ral telle qu’une fraude, de la corruption ou une menace pour la santĂ© et/ou la sĂ©curitĂ© des hommes.
    Depuis fort longtemps Ousmane Sy, avec d’autres citoyens, tout aussi soucieux de la bonne marche de la jeune démocratie malienne si durement acquise en 1991, ont tiré la sonnette d’alarme pour alerter le peuple sur certaines menaces et dérives qui menaçaient la démocratie.
    Dès 1992, après l’aboutissement de longues années de lutte dans la clandestinité et puis à visage découvert, il a toujours été là pour alerter que la démocratie est un chantier de longue haleine et qui peut être dévié de ses idéaux et valeurs par ses propres acteurs.
    C’est pourquoi, avec certains camarades, membres de l’association de l’Association ADEMA, ils ont critiquĂ© le premier gouvernement de l’Adema Ă  travers un article publiĂ© dans le journal Les Échos, alors qu’ils Ă©taient membres de ce parti.

    En 1994, lorsque la situation politique s’est dĂ©tĂ©riorĂ©e et que la stabilitĂ© du rĂ©gime Ă©tait menacĂ©e, Ousmane SY, avec d’autres patriotes ardent dĂ©fenseur de la dĂ©mocratie avaient publiĂ© un premier Manifeste pour la patrie, dans lequel, ils appelaient les Maliens Ă  l’union pour sauver la dĂ©mocratie.

    En 2006, avec les camarades de l’ADJ, il a activement participĂ© Ă  l’élaboration et le lancement du fameux « Manifeste pour la DĂ©mocratie ». Cette initiative, fortement dĂ©criĂ©e Ă  l’époque par certains thurifĂ©raires du rĂ©gime ATT, dĂ©nonçait dĂ©jĂ  les dĂ©rives qui allaient conduire notre pays Ă  la situation qu’on est entrain de vivre prĂ©sentement. Ce texte Ă©tait une alerte sur la dĂ©politisation de l’appareil d’État et constituait une entreprise de renforcement de la dĂ©mocratie dans notre pays avec la participation de tous les acteurs politiques et des organisations de la sociĂ©tĂ© civile.

    Ousmane Sy, lors de la confĂ©rence de lancement a critiquĂ© la dĂ©politisation de l’appareil d’État prĂ´nĂ©e par certains. C’est un mythe, jugera-t-il en prĂ©cisant : “Je crois plutĂ´t au caractère rĂ©publicain de l’administration d’État”. De tout temps, souligne-t-il, la gestion des affaires de la sociĂ©tĂ© s’effectue Ă  travers un système politique.

    Ousmane Sy, se retirant de toute action gouvernementale ces dix (10) dernières années,s’est résolument engagé dans la refondation de la gouvernance au Mali et dans les pays africains et le renforcement de la société civile avec de nombreuses initiatives au niveau de son centre qu’il a créé en 2004. En sa qualité d’Expert Internationale en matière de Gouvernance et de développement locale, il continue à jouer son rôle de « lanceur d’alerte ». Et son engagement à été récompensé par le très prestigieux Prix du Roi Baudoin en 2004-2004.

    Avec sa candidature, à l’investiture au niveau de son parti (ADEMA-PASJ), il apparaît évident qu’il veut aller au delà de son rôle de « sonneur d’alerte » pour être « Un Porteur de changement »

  6. ousmane est le moins mauvais de tous et donc le candidat naturel de adema. bonne chance ousmane…

  7. Après Dioncounda, pourquoi Ousmane SY est notre meilleur candidat pour la victoire
    (Les 22 raisons)

    1. Il a la lĂ©gitimitĂ© historique, car ayant Ă©tĂ© lĂ  depuis le dĂ©but de l’association et du Parti ADEMA-PASJ ;

    2. Il a toujours Ă©tĂ© d’une grande fidĂ©litĂ© au Parti malgrĂ© son dĂ©saccord avec certaines dĂ©cisions et choix faites au sein du Parti ;

    3. Il a toujours accepté et à assumer toutes les missions du Parti avec dévouement et disponibilité ;

    4. Il a toujours fait preuve d’intégrité et défendu les principes et valeurs du Parti et de la démocratie ;

    5. Il a toujours respectĂ© et appliquĂ© les orientations et dĂ©cisions du Parti, mĂŞme celles avec lesquelles il n’était pas d’accord ;

    6. Il a été l’un des rares hommes politique au sein du Parti a désapprouvé ouvertement le choix du Parti a accompagné le régime d’ATT et l’histoire vous a donné raison ;

    7. Il est la personne la mieux indiquée pour garantir la refondation du Parti sur les valeurs et les idéaux qui ont prévalus lors de sa création ;

    8. Il est un homme d’expĂ©rience tant sur le plan politique que professionnelle ayant le respect et l’estime des citoyens maliens bien au delĂ  mĂŞme du Parti ;

    9. Il a été un ministre emblématique de notre Parti (père de la décentralisation au Mali), l’une des plus grandes réussites institutionnelle au Mali et en Afrique ;

    10. Sa valeur et ses compétences en Gouvernance et Décentralisation ont été reconnues sur le plan international (Lauréat du Prestigieux Prix Baudouin en 2004-2005) ;

    11. Il croit en la jeunesse et aux femmes pour l’avenir du Parti et propose un projet pour toute la jeunesse du Mali et les femmes (un nouveau contrat) ;

    12. Il a une vision claire et précise pour sortir la Mali de sa situation actuelle (son ouvrage « Reconstruire l’Afrique, vers une nouvelle gouvernance fondée sur les dynamiques locales») et dispose de tous les atouts pour cela;

    13. Il a un sens très élevé de la responsabilité, du respect du bien public, de la morale et d’éthique ;

    14. Ses prises de positions courageuses et clairvoyantes par rapport à l’orientation stratégique du Parti, suite à la défaite en 2002, font de lui le porte étendard idéal pour notre Parti aux yeux de la majorité des citoyens ;

    15. Il a toujours été un homme de conviction et ardent défenseur des principes démocratiques au sein du Parti et dans le fonctionnement des institutions du pays ;

    16. Il est tout à la fois très moderne (informatisation de son ministère dès 2001, page facebook, blog, internet) et enraciné dans nos traditions et valeurs ancestrales (honneur, respect de la parole, modestie, responsabilité, disponibilité, don de soit..) ;
    17. Il connaît parfaitement le Mali profond et a été en contact avec les réalités locales et les problèmes de développement à la base durant ces 20 dernières années;

    18. Il est de ceux qui pensent que les valeurs morales et éthiques doivent toujours prévaloir dans le choix des responsables et non le volume de leur portefeuille ou des considérations claniques ou familiales ;

    19. Il est le mieux indiquer pour assurer la transition des générations au sein du Parti en donnant la priorité aux jeunes et aux femmes, mais sur la base du mérite et non du clientélisme ;

    20. Il est le candidat le plus en même d’assurer la victoire au Parti et de fédérer autour de sa personne de nombreux alliés en dehors du Parti ;

    21. Il est le candidat le plus consensuel, après Dioncounda pour préserver l’unité et la cohésion du Parti gage de tout succès électoral comme l’histoire du parti nous l’a démontré ;
    22. Il a la confiance de Dioncounda, symbolisée par le choix porté sur personne pour occuper le poste stratégique de Secrétaire Générale de la Présidence de la République

  8. Je ne savais pas qu ‘il existait un homme intègre et propre dans ce parti congrĂ©gats d’interet
    si ce qui se raconte sur lui est vrai tant mieux POUR L’ADEMA car ils auront du pain sur la planche nous les attendons au tournant

  9. ceci n’est pas un article objectif. C’est plutot une biographie, un portrait. on dirait un article telecommander. C’est decevant comme article.

Comments are closed.