Suite à la situation au Nord : Le Parena décide de surseoir à la tenue de son Conseil national

4
1

Le CICB a abrité, le samedi 11 février, la Conférence des fédérations du Parti africain pour la renaissance nationale (Parena).  Le thème de ladite conférence a porté sur la paix, la sécurité, la cohésion sociale et l’intégrité territoriale du Mali. Son objectif  était de partager avec les cadres du parti les propositions du plan de sortie de crise proposé au président de la République par certaines formations politiques. Les débats étaient présidés par le président Tiéblé Dramé. Le Parena qui devrait profiter de cette rencontre pour désigner son candidat à l’élection présidentielle, a décidé de surseoir à cette désignation en raison de la situation sécuritaire préoccupante du nord qui, selon les responsables du Parena, doit focaliser toutes les attentions.

La situation qui prévaut dans le nord de notre pays préoccupe l’ensemble de la population. On retrouve à la première ligne la classe politique. C’est pourquoi, le Parena, soucieux de la paix, de la sécurité, de la cohésion sociale et de l’intégrité du territoire national, a organisé une rencontre d’échanges pour faire des propositions de solutions. “Le Mali est en guerre. Jamais l’unité nationale n’a été autant menacée, jamais la cohésion sociale n’a aussi été menacée.Depuis le 17 janvier, la guerre s’est étendue aux trois régions nord du Mali. L’exil est devenu le quotidien de nos compatriotes vivant dans cette partie du pays. Les villes du nord se sont dépeuplées. Que dire des fuites massives des peaux rouges dans certaines villes de notre pays. Ils vivent dans des conditions précaires. J’exprime ma profonde gratitude aux pays d’accueil“.

C’est en ces termes que le président du Parena, Tiéblé Dramé, a introduit la situation le débat sur la situation sécuritaire au nord. Selon l’ancien diplomate et initiateur de plusieurs conférences sur la bande sahélo-saharienne, “c’est face à cette situation grave que le parti a annulé son Conseil national qui devrait désigner le candidat du parti à la présidentielle d’avril 2012. Quand la maison brûle on ne s’occupe pas des écuries” a déclaré M. Dramé. Cette rébellion, a-t-il dit,  est un péril qui pèse sur la démocratie et la cohésion nationale. Les cadres du parti se sont  penchés sur la grave situation au nord. Le Parena et d’autres formations politiques ont initié un plan d’action qui a reçu l’assentiment du président de la République. Ce plan table sur le retour à la paix et la sécurité.

Tiéblé Dramé a soutenu que l’ère est grave, dès le 18 janvier, le Parena a condamné les attaques au Nord et a exhorté les bandits armés à déposer les armes pour privilégier le dialogue. Il a affirmé que chaque Malien a mal quelque part en se levant le matin. “Nous avons mal pour  nos frères et sœurs qui se réfugient à l’extérieur. Si nous n’arrivons pas à taire les armes, nous ne pouvons pas organiser les élections en avril“.

Sur cette question brûlante de l’heure, les responsables du parti ont discuté à hui clos. Selon le premier responsable du parti, “organiser des élections bâclées dans cette partie du pays va conduire à une instabilité politique qui viendra s’ajouter aux problèmes du Nord“.          

Moussa SIDIBE

Stagiaire

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.
Trier par :   les plus récents | les plus anciens | les mieux notés
mali fla teyen<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 93</span>
Membre
mali fla teyen 93
4 années 7 mois plus tôt

Le PARENA n’est d’ailleurs prêt à rien. C’est pourquoi on essaie d’enfariner les maliens par des dispositions constitutionnelles mal comprises ou mal interprétées. Il n’y a aucun empêchement juridique à tenir l’élection présidentielle dans aucune circonstance que ce soit. l’article 118 de la constitution dont ils font allusion parle de l’impossibilité de révision constitutionnelle en cas d’atteinte à l’intégrité territoriale.

touramakanchi<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 35</span>
Membre
touramakanchi 35
4 années 7 mois plus tôt

Je dis, si le Paréna ne fait pas attention il finira comme le PDES.Mais, au lieu de se cacher sous ce pseudo-crise du nord,il faut désigner un candidat.Donc cela veut dire que si cette prétendue crise ne finira pas le Parena est foutue par les élection à venir.En attendant ses militant devront chercher maintenant d’autres parti pour manger.

Clapham<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 31</span>
Membre
Clapham 31
4 années 7 mois plus tôt

Par manque de moyens financiers, le PARENA profite de cette crise du nord pour reporter son conseil national. Que c’est malin Tiéblé! 😆

mali fla teyen<span class="wpdiscuz-comment-count"><i class="fa fa-commenting"></i> 93</span>
Membre
mali fla teyen 93
4 années 7 mois plus tôt

Ils ont tous été démasqués. Le complot machiavélique savamment ourdi pour empêcher les élections et décréter une transitions aventuresque a été démantelé. Vive l’armée malienne qui par son patriotisme est entrain d’infliger aux bandits armées une défaite sanglante à Tessalit.

wpDiscuz