Sur sa candidature et les concertations nationales : Le Premier ministre s’explique sans convaincre

34 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Dans un exercice pitoyable, à la fois méprisant envers les autres, mais aussi inadmissible aux yeux des Maliens, le chef du gouvernement de transition a tenté sans succès de convaincre l’opinion sur le caractère positif de son bilan semestriel. Entretenant lui-même la rumeur autour de sa possible candidature, Cheick Modibo Diarra a joué à la diversion, plutôt que de s’expliquer clairement sur la question. Explications.

Cheick Modibo Diarra

A l’annonce de la nouvelle, que le Premier ministre va faire une intervention juste après le journal télévisé, des milliers de Maliens  sont restés accrocher à leurs téléviseurs. Au Mali, comme dans de nombreux Etats africains, lorsqu’il est dit qu’une haute autorité fait une intervention à la télé, personne ne veut la rater, car on s’attend à des déclarations fortes, ou à l’annonce de grandes décisions.
Mais rien de tout cela n’était question ce samedi 11 novembre à l’écoute de la fameuse intervention du chef du gouvernement. Comme un exercice de communication, qui frise la propagande, Cheick Modibo Diarra est apparu à l’ORTM pour défendre son bilan des six derniers mois.
Pour les trois premiers, c’était du déjà entendu, car il a rappelé (encore une fois) les différentes missions effectuées dans les « pays amis » en vue de leur mobilisation autour du Mali pour la reconquête du territoire. C’est ainsi que le chef du gouvernement s’est réjoui des résultats obtenus au cours de ses déplacements en Algérie, à Paris, au Maroc, mais aussi chez les voisins du Burkina Faso, du Niger, du Sénégal, etc.
Mais l’acte concret, dont M. Diarra semble s’auto-satisfaire, c’est surtout la saisine du Conseil de sécurité de l’ONU en vue d’une intervention militaire dans le Nord du Mali pour chasser les groupes terroristes. Mais ce que le Premier ministre ne reconnait pas humblement, c’est que cette saisine est consécutive à la forte pression de plusieurs partis et organisations de la société civile face à son inaction dans la résolution de la question du Nord. D’ailleurs plus de 4 mois après sa nomination, Cheick Modibo  Diarra s’est toujours montré retissent à toute intervention des troupes étrangères sur le sol malien. Comme un coup de baguette magique, le patron de l’exécutif a fini par reconsidérer sa position.
Un vrai malaise au sommet de l’Etat
En appelant à l’unité et à la cohésion entre les différentes forces, le Premier ministre étale lui-même son caractère d’homme incapable de rassembler. Et au cours de son intervention, Cheick Modibo n’a, en aucune partie, fait allusion au président de la République par intérim. Ce qui fera dire à de nombreux observateurs que le chef du gouvernement a confirmé le grand malaise au sommet de l’Etat malien. Au moment où les observateurs s’interrogent sur l’utilité de son intervention télévisée en lieu et place du président de la République (qui n’est pas absent), le Premier ministre a superbement ignoré Dioncounda Traoré et l’ensemble de son gouvernement dans « l’atteinte des résultats » dont il semble se réjouir. Manque de modestie, ou mépris vis-à-vis de Dioncounda ? Les débats vont bon train, et dans l’entourage du président Traoré, on dit n’avoir pas été informé officiellement d’une intervention télévisée du chef du gouvernement ce samedi.
Il est clair à ce jour que les deux hommes n’ont pas le choix : ils doivent cohabiter en parfaite symbiose malgré leurs divergences. Mais le discours qui nous est fourni par l’ex-pensionnaire de la Nasa, illustre à suffisance leurs divisions, et confirme que Cheick Modibo a toujours à l’idée son statut de « Premier ministre de pleins pouvoirs ». Mais face à une telle prétention, le président Dioncounda a le devoir de prendre ses responsabilités, car à ce stade de la transition, il n’appartient ni au FDR (contrairement à ce qu’on tente de croire), encore moins aux autres regroupements. Il appartient au peuple malien, qui attend de lui qu’il assume son costume de Président.
Quand le Premier ministre entretient la rumeur
Sur la question des fameuses concertations nationales, le Premier ministre s’est expliqué également. Mais véritablement, l’astrophysicien a passé à côté de la plaque. Incapable de convaincre l’auditoire sur la nécessité d’une telle rencontre, le chef du gouvernement a en rajouté à la confusion et à l’incertitude autour de ces assises. Sa sortie télévisée intervient alors que dans la matinée du samedi, le FDR, à travers une conférence de presse, a exprimé son opposition d’y participer, et pense que les bases de ces assises sont floues. Au même moment, la Copam, qui a toujours réclamé ces concertations, est prête à y participer. Cependant, le regroupement pro-junte reste sceptique quant aux résultats à obtenir. Car, nous confie un cadre de ce regroupement, les principaux organisateurs de ces assises sont constitués d’amis personnels du Premier ministre. En clair, explique cet homme politique, il y a des doutes quant aux objectifs réels recherchés par ces concertations nationales. D’où l’avis de cet autre responsable du MP-22 qu’il est inadmissible que c’est le directeur de cabinet du Premier ministre, Pr. Oumar Kanouté, qui soit le président de la Commission d’organisation de ces concertations.
Pour lui, cette structure doit être dirigée par une personnalité crédible, neutre et qui soit à équidistance des partis politiques. Or, regrette le militant du MP-22, le directeur de cabinet est un baron du MPR (proche des anciens dignitaires de l’UDPM de Moussa Traoré). « Les bases de ces concertations sont donc noyautées, il faut être sceptique », conclut notre interlocuteur.
L’un des sujets sur lesquels le chef du gouvernement s’est prononcé, c’est aussi, « les rumeurs » (selon ses propres termes) autour de sa candidature aux prochaines élections. En abordant le chapitre, les téléspectateurs s’attendaient au scoop de la soirée. Mais à leur grande surprise, le Premier ministre n’a ni confirmé, ni démenti les intensions qu’on lui prête à ce sujet. Au contraire, il a géré lui-même la rumeur en déclarant qu’ « il est trop prématuré de parler d’une quelconque candidature ». En clair, à l’analyse du discours de M. Diarra, au moment venu la question reviendra au centre des débats, et qu’il n’est pas exclu qu’il soit candidat. La meilleure manière de se prononcer sur « une rumeur » (à défaut de la taire), c’est de la démentir.
Entre-temps, le devoir interpelle les acteurs politiques, notamment les députés à l’Assemblée nationale qui doivent prendre leurs responsabilités face à une telle prétention, qui pourrait déboucher sur de fortes tensions politico-sociales dans les jours à venir.
Bref, de cette sortie médiatique du Premier ministre, l’on retiendra que la montagne a accouché d’une souris. Et l’astrophysicien, qui ne devrait pas en rajouter à la souffrance des Maliens, pouvait bien faire économie de cette intervention télévisée.
Issa Fakaba Sissoko

SOURCE:  du   12 nov 2012.    

34 Réactions à Sur sa candidature et les concertations nationales : Le Premier ministre s’explique sans convaincre

  1. Maestro99

    Laisser le premier ministre en paix et voyez sa position…Il est le chef de l’équipe même s’il ya un president par interim pour faire plaisir à la CEDEAO…

    Posez-vous une question: quand CMD a été désigné par tous, il était le seul je dis bien le seul capable de redresser le pays. Un pays d’Afrique qui se retrouve couper des aides et qui continue à payer les fonctionnaires, qui se retrouve avec des fonctionnaires du nord à recaser avec des refugiés, des élèves et étudiants de toute sorte et surtout avec une classe politique habitué à voler, à piller et vivre sur le dos des semblables…
    La vérité est que le malien (je le suis) est tellement faineant qu’un gouvernement qui prône le travail, l’intégrité, le patriotisme et surtout la justice n’est pas le bienvenu…

    Laissez CMD en paix et mettez vous à bosser. Vous avez vu tous les fils dignes de ce pays pourront repasser le concours de la fonction publique…pas belle la vie? Peut-on rever mieux? La

  2. fakolyhakika1

     » 12. Concernant le processus de transition, la Conférence prend note de la déclaration du Président par Intérim que la feuille de route de transition sera disponible dans les prochains jours. Elle exhorte le gouvernement du Mali à expédier les actions à ce sujet et à en assurer la mise en œuvre scrupuleuse visant à assurer le rétablissement de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire, ainsi que la tenue d’élections libres, justes et transparentes, durant la transition.

    13. A cet égard, la Conférence réitère sa décision selon laquelle ni le Président par intérim ni le Premier Ministre et les autres membres du gouvernement de transition ne pourront être candidats à la prochaine élection présidentielle. » extrait du communiquée final de la conférence des chefs d’Etat de la CEDEAO tenue à abuja au Nigéria

  3. Intello

    ALERT LES MILITAIRES AVEC A LEUR TETE UN COMMANDANT ONT ARRETE LE COLONEL SEYDOU MOUSSA DIALLO ………………………..ALERT……………………….

    LEVONS NOUS COMME UN Y COMPRIS LES JOURNAUX………POUR DENONCER CETTE ARRESTATION DES LACHES……………………………..ALERT…ALERT……

    LES LACHES SE SONT MANIFESTER COMME PREVUE……………

    C’EST TOUT CE QU’ILS SAVENT FAIRE ….ARRETER DES HONNETES CITOYENS……….

    ALLEZ ARRETE IYAD AG GHALI…BANDE DE LACHES……..QUE SONT SANOGO ET SES RATES……………..

    iLS ONT ARRETE LE COLONEL SEYDOU MOUSSA DIALLO………..
    iLS ONT ARRETE LE COLONEL SEYDOU MOUSSA DIALLO………..
    iLS ONT ARRETE LE COLONEL SEYDOU MOUSSA DIALLO………..
    iLS ONT ARRETE LE COLONEL SEYDOU MOUSSA DIALLO………..

    ALERT…..ALERT…ALEEEEEEEEEEEEEEEEEEERRRRT……. :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: …..RELAYER CETTE INFORMATION……………ENVOYER L’INFO DS LES JOURNAUX……..
    ON VEUT SAVOIR POURQUOI LES MILITAIRES RATES ONT ARRETE LE COLONEL SEYDOU M DIALLO……………………………………………………………………….ALERTTTTTTTTTTTTTTTTTT :?: :?: :?: :?: :?: :?:

    ALERTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
    ALERTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
    ALERTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT

    ALERRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTTT
    :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?: :?:

  4. Kabine K

    Ces ennemis du Mali nous foutent la paix , Dès qu’on parle des imbecilités de CMD , ils sont là à te sauter au cou.Evidemment des chômeurs embauchés pour être accrochés à maliweb pour répondre à toute attaque objective contre CMD ;En plus d’être un traitre à l’égard du Chef de l’Etat qui malgré tout le menage, il est l’est aussi vis à vis du peuple malien en nourrissant des ambitions démesurées alors qu’il n’a aucune compétence encore moins la moralité qu’il faut pour prétendre
    diriger notre pays si c’est pas le hasard de la situation regrettable ds laquelle se trouve le Mali.Pendant 7 mois il a montré son incapacité à déplacer une petite aiguille pour sauver notre pays.Il a fallu le retour du Président de la Rép de la France pour que les choses. commencent à bouger sa longue liste de voyage a durablement coûté aux contribuables maliens.CMD n’a jamais révelé le montant de l’argent que l’Algérie lui a donné lors de sa visite ds ce pays pour qu’il s’aligne derrière la position de ce pays qui est « pas d’intervention militaire ds le Nord Mali ».Cet argent fini il retourne la veste .Il se glorifie de son intervention aux Nations unies, en oubliant qque c’est le Président de la Rép qui l’avait envoyé en mission avec des TDR bien précis. Qu’il ait l’honnêteté de reconnaitre cela au moins . Mais tel qu’il est et est fait , il ne fait que tirer la couverture sur lui même en minimisant le travail de tous les autres comme si les Maliens n’ont pas appris à le connaitre désormais.CMD , que tu le dis maintenant ou après, une chose est sûre et certaine tu ne seras Jamais, Jamais le Président de ce beau pays que ton beau père avait détruit et qui a été reconstruit par AOK et surtout ATT , les 2 vrais et seuls présidents du Mali démocratiquement élus après le père de notre indépendance qui a été assassiné par ta belle famille, cela seulement suffit pour que toi tu ne sois jamais président de notre pays.Alors fous nous la paix d’accord?

  5. bobac

    On attendait plus de l’intervention du PM, mais pas le cas. Quand même Mr le journaliste, apprend aussi à respecter les gens que de jeter de l’huile sur le feu, combien on te donnepour cetarticle? Merdeeeeeeee!