Tournée de la Jeunesse Urd en première région : Un accueil triomphal à Dr Madou Diallo et ses camarades

0
1





La délégation de la jeunesse de l’Union pour la république et la démocratie (URD) sous la conduite de Dr Madou Diallo a reçu un accueil triomphal à Kita et Kénieba.

Le président du bureau national de la jeunesse de l’Urd, Dr Madou Diallo, accompagné de Timoté Totégué Daou (1er vice-président), Moussa Sey Diallo (5 vice-président) et d’Abderrahmane Diarra (secrétaire général) séjourne depuis le 12 décembre dans la région de Kayes. Cette visite a pour objectif d’échanger avec les structures de l’intérieur, en même temps de recenser les problèmes, les préoccupations, et les propositions de solution de la jeunesse URD.  Située à environ  180 km  de Bamako, Kita, capitale de l’arachide a été la première étape de cette tournée des jeunes du parti de la  poignée de  mains. Une foule de militants  attendait la délégation vers 19 heures à 4 Km de la ville. Le cortège fut escorté jusqu’au siège du parti. Le président de la section des jeunes de Kita, Mandjou  Maïga, a souhaité la bienvenue à la délégation.  Depuis 2009, a-t-il souligné, la section jeunesse renouvelée a participé à plusieurs activités du parti, notamment : 2 conférences régionales, 28  réunions de sections et 36 réunions de sous-sections.

Devant une assistance enthousiaste et motivée, Dr Madou Diallo a remercié les militants pour leur accueil et leur mobilisation. « C’est Kita que nous avons choisie pour commencer cette visite de terrain. Nous avons vu une mobilisation qui est sans  commentaire » Pour lui, le candidat Soumaïla Cissé a mis la jeunesse au cœur de ses priorités. Il  ajouta que  l’URD est la 2e force politique du pays en termes d’élus à l’issue des dernières élections. « on peut affirmer avec fierté que notre Parti est la première force politique actuellement si l’on tient compte des fusions et adhésions massives enregistrées tous les jours  », a-t-il affirmé.

Selon Mohamed Fofana, un jeune operateur économique venu de la France spécialement  pour accueillir le bureau national de jeunes dans sa  ville natale, l’initiative est salutaire pour la cause d’un homme dont la réputation dépasse les frontières du Mali. La conférence de section a été sanctionnée par les sages conseils de l’honorable Bobo Tounkara, ancien député de Kita.  Le vieux Tounkara a rappelé que l’URD est le parti le plus stable et le mieux implanté à Kita. « Cela s’explique par la qualité des hommes qui ont créé le parti avec détermination », a –t-il déclaré.   

Kénieba : la présidente des femmes du PDES vire à l’URD

Après Kita, Dr Madou Diallo et ses camarades ont mis le cap sur Kénieba, deuxième étape de cette tournée. A 3 Km de l’agglomération, la délégation est accueillie par une centaine de jeunes. Le cortège a fait le tour de la ville sous les klaxons des motos et de véhicules avant de rendre au siège du parti. Dans une salle archicomble que le président des jeunes de Kénieba, Hadi Drabo et le vice-président, Doudou Keita, ont souhaité la bienvenue à leurs camarades jeunes avant de réaffirmer leur soutien indéfectible au parti. Profitant de l’opportunité, ils ont évoqué  les problèmes de la  jeunesse. Il s’agit entre autres, de problèmes de financement et de moyens de déplacement.

 A son tour, Dr Diallo a situé la mission dans son contexte tout en rappelant les objectifs de cette visite de terrain. Il a rassuré les jeunes de Kénieba de transmettre leur message au candidat du parti, Soumaïla Cissé. A travers une série de témoignages, les militants ont affirmé leur détermination à faire triompher la cause du parti. L’événement le plus heureux du passage de la délégation à Kénieba a été sans doute la démission de la présidente du mouvement des femmes du Parti pour le développement économique et la solidarité PDES à Kéniéba au profit de l’URD. Elle a viré avec plusieurs de ses fidèles, des femmes aussi bien que des jeunes.

A Kita comme à Kéniéba, Dr Madou Diallo a demandé aux jeunes de se mobiliser pour respecter l’engagement pris par le bureau national des jeunes  de payer la caution du candidat Soumaïla Cissé.

Modibo L. Fofana, envoyé spécial      

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.