URD : Des adhésions massives

0
0

L’Union pour la République et la Démocratie (URD) a tenu, le samedi 17 février 2012, la 4e conférence régionale du parti, à Bafoulabé, en 1ère région. L’ouverture des travaux s’est déroulée en présence du secrétaire général adjoint Mamadou Sissoko du Bureau exécutif national de l’URD, du Coordinateur de la région Cheickna Hamalla Bathily, des députés Hamidou Konaté de Bankass et Modibo Doumbia élu à Kati, auxquels se joints, le dimanche 18 février 2012, le candidat Soumaïla Cissé qui a débarqué à Bafoulabé pour les mêmes motifs accompagné par l’inusable Djibril Tangara de la FCD et le très rigoureux Mamadou Hawa Gassama. Le tout agrémenté par la musique du terroir et surtout la présence des formations politiques amis.
Jamais lors d’une conférence régionale, on a vu autant de partis témoigner pour la cause commune à savoir l’élection du candidat Soumaïla Cissé à la magistrature suprême. Outre la FCD, le BARICA, le PRDP, la COREAM, qui faisaient partie de la délégation de Soumi, des partis comme le PIDS, la CODEM, l’ADEMA, le RPM, et l’association de soutien à Jeamille Bittar l’UMAM…, ont fait des interventions remarquées ponctuées par des acclamations, tous ayant fait savoir leur admiration pour le gestionnaire confirmé qu’est Soumaïla Cissé.
Samedi, à l’ouverture des travaux, Mamadou Sissoko secrétaire général adjoint du parti, a demandé une minute de silence en la mémoire du Secrétaire général de l’URD locale de Diankounté arraché à l’affection des siens. Suivront ensuite l’hymne du parti, la lecture de l’article 36 des statuts et règlement intérieur, le décor est planté pour le début des travaux de cette 4e conférence régionale de Bafoulabé qui a mis l’accent sur les ambitions du parti pour la présidentielle à venir et la place de Soumaïla Cissé dans ce dispositif, un Soumaïla auréolé des titres flatteurs de par son sérieux et sa grande connaissance des dossiers.
« Un seul parti ne peut ne gagner une élection. Il faut se donner la main. Notre parti a signé une plate – forme d’alliance avec les partis… Reste les moyens logistiques…» a t-il transmis aux conseillers et responsables présents sous des ovations nourries.
Dimanche 18 février, dans son discours d’accueil, le 3e adjoint de la mairie de Bafoulabé, Demba Dembélé un élu URD, s’est réjoui de la présence massive du peuple URD dans cette localité. Il a adressé ses vives félicitations à la population, aux partis politiques amis présents et au conseil communal. A sa suite, Ibrim Dansoko, secrétaire général de l’URD à Bafoulabé a dit que le parti de la Poignée de Mains est fort de 13 sections et 280 comités dans le cercle de Bafoulabé qui compte aussi 3 députés dont un démissionnaire, 73 conseillers communaux avec à la clé 5 maires et un président de conseil de cercle.
L’information majeure à signaler ici est le ralliement du maire de Bamafélé avec l’ensemble des conseillers municipaux (tous de l’ADEMA) à l’URD. Preuve que Bafoulabé est une âme dans la vie de la formation politique.
Dans son adresse à la foule Soumaïla Cissé a salué le chef de village et surtout les jeunes et les femmes qui ont bravé ce soleil de plomb pour l’attendre. Selon lui, le Mali tire son origine à Bafoulabé.
Soumaïla Cissé, qui considère Boubacar Sissoko, à juste raison d’ailleurs, comme son père, a fait savoir, que ce dernier a créé, avec Fily Dabo Sissoko, le PSP, à Bafoulabé. Et d’ajouter qu’il a connu en 1960 Adama Sissoko un de ses amis avant de plaisanter en ces termes : « Je suis devenu Soumaïla Sissoko. Et de s’empresser de dire dans une camaraderie à plaisanterie qu’il intime l’ordre à Cheik Oumar Sissoko de ne pas aller raconter ça ailleurs ». No comment. Et de conclure : « L’âme de l’URD est Bafoulabé ».
Le candidat de l’URD s’est dit comblé du fait que tous les partis soient intervenus : ADEMA, RPM, PIDS, CODEM, etc.). Signe d’une bonne amitié entre les partis à Bafoulabé.
« Je ne suis pas étranger à Bafoulabé car si ton père est enseignant, tu connais forcément le pays. Quand tu as fait la CMDT, tu connais les problèmes des agriculteurs, des éleveurs » a t-il déclaré avant de prier pour la paix au nord Mali.
Quant à la conférence proprement dite, elle a recommandé, à l’issue des travaux : l’exhortation des militants à plus d’efforts pour enlever les cartes d’électeurs, l’amélioration de la communication et de l’information entre le sommet et la base ; demande la dotation des sections et sous sections en  moyens logistiques.
Pour dire, en somme, que l’URD garde sa grandeur à Bafoulabé, un cercle créé en 1887.

 

Ils ont dits
Lors de la 4e conférence régionale de Bafoulabé, des partis politiques ont déclaré leur alliance à l’URD.
FCD : Harouna Sinayoko : 2012 est déjà un acquis pour nous
« Nous faisons partie des 50 partis (c’est plus de 50) ayant signé alliance avec l’URD. La FCD est implantée de Kayes à Kidal. Je suis de Mahina, je suis le petit fils du chef de village de Mahina, c’est pourquoi je suis là pour soutenir Soumaïla Cissé. Le Mali doit à Soumi lequel a une grande expérience de la gestion des affaires. A la FCD, nous sommes dans la perspective du 2e mandat car pour nous 2012 est déjà un acquis ».
COREAM : (Bamba Kiabou) :
C’est le candidat le plus apte à sortir le Mali de l’ornière
« Je suis natif de Sikasso, mais je suis Kayésiens car ma mère est originaire de la 1e région. C’est Soumi le candidat de l’avenir. C’est le candidat le plus apte à sortir le Mali de l’ornière. Le Mali a besoin d’un Economiste chevronné. Et Soumaïla est l’homme tout indiqué ».
BARICA : (Hamé Traoré) :
Le Mali a besoin d’un président qui inspire confiance
« On a des députés et conseillers communaux à Bougouni où nos militants sont nombreux. Le Mali a besoin d’un président qui inspire confiance, qui peut résoudre les problèmes au quotidien et qui peut honorer les engagements internationaux que notre pays a signés. Nous pensons que Soumi est l’homme qui incarne notre aspiration. C’est pourquoi nous nous sommes regroupés pour le soutenir ».

Envoyé Spécial à Bafoulabé
Issiaka Sidibé

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.