URD en commune VI : Les femmes souhaitent le “Takokélé” pour Soumi

0

Les femmes URD de la Commune VI étaient en conférence-débat hier au Centre Olympafrica de Banankabougou. Elles se sont dites déterminées à assurer le Takokélé (la victoire dès le premier tour) à Soumaïla Cissé. Cette conférence dont le thème était : ” rôle des femmes militantes dans les élections”, a été animée par le président de la section URD de la Commune VI, Pr. Salikou Sanogo.

 

 

 

Urd commune VLe conférencier, dans ses propos introductifs, a salué les femmes URD de la Commune VI pour leur mobilisation depuis le début de la campagne. “Ce que nous faisons, c’est pour le Mali et nous prions Dieu pour que Soumaïla Cissé soit à Koulouba à l’issue de cette présidentielle parce que nous sommes convaincus qu’il est aujourd’hui l’homme de la situation”.

 

 

Pr. Salikou Sanogo a ensuite entretenu les femmes sur un certain nombre de problématiques à savoir : Qu’est-ce qu’une bonne militante dans un parti politique ? Quel rôle jouent-t-elles pour faire gagner leur parti lors des élections ? Mesurent-elles l’ampleur de l’enjeu et surtout leur place pour l’émergence de leur parti et la victoire de leur candidat ? Les militantes des partis politiques maitrisent-elles les textes du parti ?

 

 

Au terme de la conférence, la section des femmes URD de la Commune VI, s’est dite outillée pour faire face à la présidentielle du 28 juillet. La plupart des intervenantes ont fait part de leur détermination à tout mettre en œuvre pour que leur candidat, Soumaïla Cissé, puisse passer dès le premier tour.

 

 

Pour la présidente de la section des femmes URD de la Commune VI, Mme N’diaye Aïssé Kéita, “en prélude à l’élection présidentielle qui s’annonce, l’Union pour la République et la démocratie (URD), notre parti, a basé sa stratégie d’une manière objective sur ses organes qu’elle entretient depuis 10 ans”. Pourtant, a regretté Mme N’diaye, souvent nous observons des surprises quant aux résultats des élections qui ne reflètent pas l’existence de nos organes dans certaines localités due à la manipulation et à la corruption de nos militants et militantes de base qui constituent la couche la plus vulnérable.

 

 

“C’est pourquoi nous avons initié cette formation sous forme d’une conférence en vue de mieux sensibiliser les femmes militantes, les femmes des partis amis qui ont rallié l’URD, les femmes des associations et clubs de soutien à notre candidat pour qu’elles assimilent leur rôle lors des élections”, a expliqué la présidente de la section des femmes URD de la Commune VI.

 

Mme N’diaye Aïssé Kéita a ensuite fait un aperçu général du mouvement des femmes de la Commune VI. “Le mouvement des femmes se porte bien en Commune VI, nous avons 74 comités dont 35 membres par comité (soit 2590 femmes membres de bureau) ; 11 sous-sections dont 45 membres par sous-section (495 femmes membre de bureau) et au niveau de la section, nous avons 65 membres”.

Abdoulaye Diakité

 

PARTAGER