L’ex-vérificateur général vérifié : Sidi Sosso Diarra épinglé par la section des comptes de la Cour suprême

18
L’ex-vérificateur général vérifié : Sidi Sosso Diarra épinglé par la section des comptes de la Cour suprême
Sidi Sosso Diarra et Nouhoum Tapily

Non respect du Code des marchés publics,  violation des dispositions relatives aux transferts et virements des crédits, attributions des avantages indus aux Vérificateur général à ses gardes du corps, paiement de dix factures non acquittées… Voilà, entre autres, des irrégularités révélées  par  la section des comptes de la Cour suprême sur la gestion financière du Bureau du Vérificateur général pour la période 2004-2010. Ces cas de mauvaise gestion sont consignés dans le troisième rapport  de la section des comptes de la Cour suprême remis en début de semaine au président de la République, Ibrahim   Boubacar Kéïta.

La section des comptes de la Cour suprême, dans son dernier rapport, a épinglé plusieurs structures pour des cas de mauvaise gestion. Parmi celle-ci, on peut citer le Bureau du vérificateur général, une structure chargée de contrôler la régularité et la sincérité des opérations de recettes et de dépenses effectuées par les institutions de la République, les administrateurs d’Etat, les collectivités territoriales ou tout autre organisme bénéficiant du concours financier de l’Etat. Curieusement, au regard de ce rapport, il ressort que la structure censée montrer la conduite à tenir quant à la bonne gestion des ressources financières n’est pas elle-même exempte de reproches.

 Des avantages pécuniaires  injustifiés de plus de  300 millions Fcfa accordés  au personnel de sécurité

Dans le présent rapport, il a été révélé que le Bureau du Vérificateur général a procédé au virement de crédits de plusieurs millions de Fcfa du chapitre études et recherches sur le chapitre appui au  comité de pilotage, sans en avoir la qualité. Il a été aussi découvert le paiement de 10 factures non acquittées d’un montant de 14 588 850 Fcfa en violation des dispositions de la loi N° 96-061 du 4 novembre 1996 portant principes fondamentaux de la comptabilité publique. Ce n’est pas tout. Plus de 26 millions de Fcfa de Tva ont été récoltés en 2006 par le Bureau du Vérificateur général, mais qui n’ont  jamais été reversés aux impôts.

Autre violation constatée par la section des comptes de la Cour suprême, c’est la façon dont le Vérificateur lui-même et son adjoint ont  bénéficié des soins  à l’extérieur du pays. Il ressort que le contrôle médical du Vérificateur Sidi Sosso Diarra en 2008, dans un hôpital français, a été chiffré à plus de 15 millions Fcfa. Et le rapport poursuit que le “Vérificateur  a violé les dispositions  l’article 5 du décret du 29 mai 1969  qui réglemente les évacuations sanitaires lors de ce contrôle médical”.

Autre irrégularité constatée, c’est la violation du code des marchés publics à travers l’octroi d’un marché de près de 30 millions Fcfa au Cabinet GMI pour recenser le patrimoine foncier des sociétés de promotion immobilière et des promoteurs immobiliers pour la période de 1992 à 2005. “Ce marché a été attribué sur la base d’un simple contrat daté du 22 novembre 2004, sans appel à concurrence d’au moins de trois factures proforma” souligne le rapport.

Ce n’est pas tout. Le Vérificateur général aurait attribué à lui-même et à six de ces gardes du corps des indemnités faramineuses. Pour la petite histoire, le personnel de sécurité “a bénéficié d’indemnités  forfaitaires d’un montant de total de 307 567 326 Fcfa. Dont 44 millions Fcfa de 2005 à 2006, 262 737 732 Fcfa de 2007 à 2010 par décision du Vérificateur général. Or ces indemnités ne sont pas conformes aux dispositions de l’ordonnance N°44 /Cmln du 11 août 1975 fixant les principes généraux des primes et indemnités allouées aux fonctionnaires et agents de l’Etat. Ces indemnités ont été aussi  versées contrairement aux dispositions du décret N°O4-020/P-RM du 27 janvier 2004 “ rappelle le rapport.

Des marchés de près de 400 millions fractionnés

Dans ce rapport de 130 pages, il ressort aussi que des dépenses d’un montant de 385 567 799 FCFA ont été effectuées par le Vérificateur général sur la base de factures successives concernant les mêmes sociétés pour les mêmes objets.  Dans ce registre, c’est le nom de Afric search, un cabinet de recrutement basé à Paris, qui est le plus souvent cité pour avoir bénéficié des marchés dépassant 120 millions Fcfa. Des dépenses jugées inopportunes par la section des comptes de la Cour suprême  qui estime que la procédure réglementaire prévoyait explicitement l’intervention de la commission de recrutement.

Frais de téléphone

Il faut rappeler que malgré que le Vérificateur général bénéficie, entre autres, de primes et indemnités forfaitaires d’entretien mensuel de 400 000 Fcfa au titre de la consommation d’eau, d’électricité et de téléphone, le rapport révèle que Sidi Sosso Diarra a pris en charge sur les ressources du Bureau pour régler les frais de sa résidence privée de janvier à septembre 2008, pour un montant de 972 905 Fcfa.

En tout cas, pour la section des comptes de la Cour suprême, le  Bureau du Vérificateur général ne peut se soustraire de la tenue de la comptabilité matière sous le sceau “d’autorité indépendante” et de “création récente” car il s’agit de fonds publics. C’est pourquoi, la section des comptes a recommandé le respect strict des dispositions des textes en vigueur en matière de tenue de la comptabilité matières.

Il faut rappeler que la section des comptes de la Cour suprême est la juridiction des comptes et la juridiction supérieure de contrôle des finances publiques. A cet égard, elle est compétente pour juger les comptes des comptables publics de l’Etat, des collectivités territoriales, des entreprises publiques à caractère administratif. Ce n’est pas tout. Elle vérifie la gestion financière des agents de l’ordre administratif chargé de l’exécution du budget national et des autres budgets. La  Cour contrôle aussi les comptes de matière des comptables publics et examine la gestion financière et comptable des organismes dotés de la personnalité civile et de l’autonomie financière. Et dans lesquels, l’Etat ou les autres collectivités publiques ont un intérêt financier. Ce troisième rapport, élaboré en 2014 sous la conduite du président de la section des comptes de la Cour suprême, Kloussama  Goïta, sous la supervision du président de la Cour suprême, Nouhoum Tapily, intervient après ceux de 2012 et 2013.

Kassoum THERA

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

18 COMMENTAIRES

  1. Voila comment Super Sidi s’était ” assuré ” ‘ (avait contracté une assurance “maladie ” )….en 2009
    Lutte contre la délinquance et la kleptomanie financière : Pour éviter la prison le Vérificateur Général recrute le fils du président de la Section des comptes de la Cour suprême
    Enhttp://planeteafrique.com/Actualites/mali/Index.asp?id=4736 attendant la suite ….…😂

  2. Ehhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh Mali WAlla!!!!!!

    J’ai tout le temps les larmes aux yeux quand j’entends parler de mon Mali.
    Nous allons rester comme ça?? Même des vérificateurs sont des voleurs ou profiteurs!!!!

  3. Au moins ces montants ont été illégalement dépensé. Au lieu d’épingler le Vérificateur Général , pourquoi la section des comptes n’epingle pas les Ministres en activité et les anciens qui se sont rendus coupables de sur facturations ? La gestion d’IBK pendant ces 4 ans de pouvoir est la plus désastreuses .

  4. – Non respect du CoEnfin, au Mali j’entends!…de des marchés publics,
    – violation des dispositions relatives aux transferts et virements des crédits,
    – attributions des avantages indus aux Vérificateur général à ses gardes du corps,
    – paiement de dix factures non acquittées…

    Je suis étonné que les faits énoncés ci-dessus puissent faire l’objet d’un article de presse.

    En effet, dans n’importe quel pays sérieux, l’intéressé se retrouverait bien sûr immédiatement à la barre d’un tribunal;

    Mais chez nous, j’ai beau lire et relire les faits reprochés, je ne vois rien d’autre au contraire qu’une gestion PARFAITEMENT CONFORME à ce qu’elle doit être!

    Enfin, au Mali j’entends…

  5. Des pratiques légales dans ce pays. La corruption est à tous les niveaux, la société est infectée jusqu’aux os. Nul part où ne siège des pratiques de malversations devenues hallal dans ce pays. Mais, la livraison tardive de ces informations n’apportera rien de nouveau, sauf si poursuites il y’a. Or, connaissant ce pays, personne ne perdra son temps à poursuivre quelqu’un avec lequel ils ne sont pas certain d’encaisser quelques dessous de table. C’est à dire que les vérificateurs eux-mêmes sont corrompus. Dès lors, comment voulez-vous que les choses changent dans ce pays pourri par ses propres Cadres, en l’occurrence ceux qui devraient sévir contre le gangstérisme financier.

    • Ne t’en fais pas ….IL FAUT TE CONVAINCRE QUE POUR LES CONNERIES DE SIDI SOSSO DIARRA …..LE MALI SERA CONTRAINT DE PAYER …CE CONNARD , PAR TOUTES SES DÉCISIONS , AYANT ENGAGE L ‘ETAT MALIEN ……..
      QUAND CELA ARRIVERA …..TOUT LE MONDE , LE MONDE ENTIER CONNAÎTRA LA RÉACTION DES MALIENS , NON ? ….😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 …? ? ? ?

  6. N’importe quoi pourquoi attendre maintenant pour divulguer ces informations après combien d’année.
    Quelle crédibilité ces informations ont en l’absence d’une procédure contradictoire?

    Le president de la section des comptes doit être limogé pour inefficacité et rétention d’information utiles.

    • GROS CON ! ces affaires sont sorties quand tu étais en culottes courtes ! OFFICIELLEMENT !
      Si tu n’en as rien su …..demandes pourquoi à ATT , connard !
      TU VEUX QU ON TE RESSORTE LES DOCUMENTS D EPOQUE PUBLIES PAR MALIWEB ?
      ….😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 …? ? ? ?

  7. POUR INFO et en complément de l’article “”” L’ex-vérificateur général vérifié : Sidi Sosso Diarra épinglé par la section des comptes de la Cour suprême””””

    A l’attention de MAUSSADE , anti Français , grand moralisateur confus ,raciste , et donc défenseur auto proclamé de toute crapule , pourvu qu’elle soit Malienne …..alors que des crapules ….il y en a partout !
    ….😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 ……

    Extraits d’un article paru dans le journal l’intelligent d’ Abidjan le mardi 12 juillet 2011 …dans le n° 2288 .

    Mali / Abus de pouvoir et bonne gouvernance ________DV et DY
    Les activités subversives du vérificateur dévoilées

    ********SELON LE CONFRÈRE MALIEN «Le Sphinx » qui a fait un grand déballage sur l’homme dans son édition No364 du 24 au 30 juin 2011, Sidi Sosso Diarra aurait reçu environ 50 millions FCFA, en guise de dessous de table de la part de la BHM-sa. «Après l’équipement entier et le paiement des loyers de sa résidence privée avec les fonds publics mis à sa disposition, les centaines de millions dilapidés, les fonds détournés
    pour la construction du nouveau siège du Bureau du Vérificateur Général les pots de vins reçus pour payer son terrain et les moyens détournés
    utilisés pour ériger un duplex, après les 100 ha reçus de l’Office du Niger en guise de bakchichs, voilà le scandale des 50 millions que l’ex-Vérificateur général, Sidi Sosso Diarra grand donneur de leçons devant révèle- t-il.

    A en croire l’hebdomadaire malien, l’ex-Vérificateur général, avant sa mission à la BHM-sa, le 3 novembre 2004, aurait reçu un virement venant des comptes internes11 et 12 de la BHM-sa sur son compte personnel No : 01 68078039 R 00, 42 322 000 CFA le 28 octobre 2004, somme qu’il a prélevée dès le lendemain le 29 octobre 2004, au guichet de la BHM avec un de ses chèques personnels BHM 00011800287. Pis, dévoile le confrère l’ex-Vérificateur général aurait accepté une mission de Mamadou Baba Sylla, dès sa prise de fonction en qualité de PDG de la BHM, par lettre No 40/2004/BVG du 3 novembre 2004 après avoir retiré 5 jours avant, les 42 millions qu’il a pris soin de transférer dans une autre banque. « La somme convenue était au départ fixée à 50 millions. Finalement les deux parties ont convenu d’un prêt de 8 millions et le reste…

    Notre Monsieur connu sous le sobriquet de « Mankagagné », a remboursé uniquement les 8 millions en raison de 675 000FCFA tirés sur son compte personnel de la BICIM et a arrêté toutes les opérations sur son compte BHM en 2006, afin de faire oublier le non remboursement des
    42 millions dus à la banque » , écrit le journal. Et de s’interroger sur ce que pouvaient représenter les 42 millions jamais reversés à son Institution’’ si ce n’est le règlement anticipé des « honoraires » dus au Bureau de l’ex-Vérificateur pour intimider et faire chanter les opérateurs économiques.

    « Ces 42 millions justifient les actions de l’ex-VG, portées contre certains clients de la banque pour le compte de la direction de l’époque»,
    a fait savoir le journal qui rappelle que, déjà en décembre 2004, les opérateurs économiques et immobiliers avaient par le canal de leur syndicat
    dénommé le CNPM, initié une plainte collective contre Sidi Sosso Diarra. Pour terminer, dans le mensuel Jeune Afrique du 20 juin 2011,
    l’ex-Vérificateur affirmait avoir levé un coin de voile sur la gestion des fonds publics au Mali. Les 42 millions faisaient donc partie du coin non levé
    par lui-même. Nous y reviendrons…*******

    MAUSSADE ….petit Bébé ……et gros con ….es tu au moins en mesure de comprendre que les relevés de comptes de ce bon Monsieur « Mankagagné » peuvent etre tombés d’un camion ? ….😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 ……

    Tu vois petit Bébé …..Curieusement ….Même des années après ….TOUT CE QUI A ETE CACHE ….PEUT RESSORTIR ! ….😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 ……

    • Bébé MAUSSADE …..RAPPEL :
      …..ET TOI TU PARLES ENCORE DE “MON” GANGSTÉRISME FINANCIER HABITUEL ? 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 ! ! ! ! ! !
      ON NE DOIT PAS DISPOSER DES MÊMES DICTIONNAIRES ! ! !
      TU COMPRENDS POURQUOI TES COMMENTAIRES SONT A PLEURER DE RIRE ? 😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂 ?????????

  8. En voyant cette gestion calamiteuse dont le coupable est un “expert-comptable” (sans nul doute de la trempe du menteur Moussa Mara…), l’on comprend naturellement que le Mali est vraiment mal barré. Pauvre pays !

    Pensées rebelles.

    • Salut à toi ….et merci pour ton commentaire …….
      Ce pauvre type nous a fait beaucoup de mal ….A NOUS ..en tant que société ….. ET AU MALI !
      Donc ….. cet article me met de très bonne humeur …il veut d’abord dire , pour moi , que les protecteurs de la canaille n ont plus la main ……😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂.

      • Salut COCO, c’est vrai qu’en son temps, seul LE SPHINX a mené le bras de fer contre ce calamiteux vérificateur, mais sans succès puisque ce dernier avait toute la bénédiction du régime d’alors. Pendant ce temps, d’autres organes de presse lui faisaient la courbette de béni-oui-oui pour des kopecks… Mais quand on traîne les casseroles, c’est pratiquement pour la vie et voilà que Monsieur est rattrapé par l’histoire. Si le Mali était un pays sérieux, après de telles graves accusations de la part de la plus haute juridiction, une procédure devait immédiatement être intentée en justice contre le délinquant au col blanc et ses acolytes afin qu’ils remboursent l’argent du contribuable. Mais pour cela, on peut encore attendre une présidence rebelle…
        😀

        Pensées rebelles.

        • REBEL ….
          Ces salades et autres saloperies ont duré bien longtemps ….
          Trop même …..
          Chez nous , ce n’est qu’en 2009 que nous avons disposé de suffisamment de pièces pour pouvoir justifier et accompagner le texte suivant :
          *****Monsieur Sidi Sosso Diarra :
          – Afin d’obstruer la voie ouverte par la reddition des comptes il aurait été à en croire la presse jusqu’à pousser la BHM SA à l’inviter en le soudoyant au passage afin de faire coûte que coûte faire la reddition des comptes entre BHM SA et SICG-Mali avec comme seul objectif de saper l’action judiciaire en cours, et aider la Banque de l’habitat à ne pas honorer ses engagements vis-à-vis de SICG-Mali ;(voir dossier )
          -n’ayant pas réussi à intimider SICG-Mali, il a alors pris contre les intérêts de cette société , et au nom de l’Etat du Mali une mesure conservatoire sans fondement juridique, interdisant toute transaction sur la commercialisation des parcelles et des logements objets des contrats passés avec ACI ;
          Il a affirmé sans en apporter une seule preuve que la BHM SA a financé l’acquisition des parcelles auprès de l’ACI et pris en conséquence la mesure conservatoire interdisant toute transaction immobilière avec l’ACI , mesure qu’il n’a jamais pu lever à ce jour .
          Cette affirmation ne peut tenir , pour le simple fait que l’ACI n’a jamais été propriétaire d’un seul terrain , n’étant que mandataire de l’Etat , et les Domaines ne délivrant les Titres Fonciers qu’au client final, au terme des transactions , après paiement du prix .
          Le fait de ne pas interdire à l’ACI de commercialiser les terrains en dépit de sa mesure conservatoire toujours en vigueur, montre que le Vérificateur a usé de ses pouvoirs pour que l’ACI , donc l’Etat ,son mandant , exproprie SICG-Mali des terrains sis à ACI Hamdallaye et à Souleymanebougou.

          Interpellé en Novembre 2009 par voie d’huissier pour confirmer si oui ou non sa mesure a été levée, Mr Sidi Sosso Diarra , le Vérificateur , n’a pas voulu y répondre.
          Au niveau des litiges entre BHM SA et SICG-MALI d’une part et ACI et SICG-MALI d’autre part, le Vérificateur a donc posé des actes partiaux qui ont causé des préjudices financiers énormes et ont ainsi détruit SICG-Mali et son image *****

          ….Et puis ….ce n’est qu’en 2011 que très opportunément , sont tombés d’un camion , devant chez nous ….les relevés du compte BHM SA de l’abruti qui a pensé nous détruire …relevés qui prouvent A + B qu’il n a jamais remboursé son fameux “CREDIT” …obtenu de BHM SA à la veille de sa “vérification” à la Banque ….Vérification que d’ailleurs il savait très bien ne pas avoir le droit de mener , ayant été chef de mission de la commission bancaire de la BCEAO ….donc en connaissant les règles et règlements autorisant seulement des vérifications menées par des juges détenant des commissions rogatoires …!
          ……………..
          …😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂. C’est vraiment à pleurer de rire ….
          Parce que ce couillon de Végal ….à la fin ….il s’est retrouvé associé de fait avec l’ ACI ….et le Contentieux de l ‘Etat ….l’excellente BAH AWA TOUMAGNON ….qui découverte , n’a trouvé rien de mieux que d’expliquer qu’elle avait été instrumentalisée ….ET PAR QUI !

          😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂. …..QUI VA PAYER ….POUR TOUTES CES SALOPERIES FAITES AU NOM DE L ETAT ….SOUS LE MANTEAU DE L ETAT …PAR DES GANGSTERS ?

          Ces abrutis m’ont bousillé quinze ans de ma vie ….
          Je me suis même trouvé contraint , pendant trois ans d’habiter chez l’épouse du chef des voleurs ….à ACI Baco Djicoroni ….ne sortant de la maison qu’une heure par semaine pour aller faire des courses chez HAZAR ….ou autrement pour aller faire des dépositions au Pole Eco ….

          Et voila que des connards , style MOSSAD ….penseraient pouvoir avec de simples prières , insultes ou autres injonctions …ARRÊTER DES PROCÉDURES A L INTERNATIONAL ?

          ……😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂.! MAIS ….QU ILS SONT CONS !
          LA PREMIERE DES ERREURS QU ILS ONT FAIT ….C EST DE NOUS LAISSER VIVANTS ! ……😂😂😂😂😂😂😂😂😂😂.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here