Vers un indispensable sursaut républicain : L’orage approche, il faut agir

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Même si le coup de force du 22 mars aura étrangement  mis un coup  d’arrêt fatal à sa « volonté » et son ambition de devenir un président « normal »,comme l’aura été bien avant lui  le président Konaré,  la position stratégique qu’il occupe actuellement à la tête de l’Etat fait pourtant toujours  de lui un acteur incontournable dans la distribution des rôles au sein du parti majoritaire Mais le temps n’est-il pas trop  court pour lui de se fabriquer, coltiner ??? Un vrai dauphin d’ici la tenue de nouvelles élections présidentielles, elles-mêmes subordonnées à la libération totale des régions nord de notre pays.
A quelques mois d’un congrès qualifié de celui de la dernière chance, par de pans entiers de militants et non parfois  des moindres (à cause notamment de nombreuses  convulsions internes,  qui traversent cette formation),faut-il alors s’attendre  à des lendemains tristes et amers pour le parti de l’abeille ?Ce n’est plus qu’un secret de polichinelle, l’Adema va mal et même très mal et si rien n’est fait pour refonder dans ses profondeurs  cette formation restée longtemps privé du respect même a minima  de ses propres  idéaux  et textes, nul doute qu’il court inexorablement le risque d’une inévitable implosion quasiment programmé par certains cadres et militants rêvant tous d’un aujourd’hui d’un nouveau et indispensable sursaut républicain. Ce qui serait dommage pour une formation qui a eu surtout la lourde responsabilité « historique » de gérer les affaires du pays pendant plus  d’une décennie. Cette situation très privilégiée lui avait surtout permis de se doter de moyens matériels et financiers nécessaires pour se tailler dans les règles de l’art et de la commotion électorale, une place de leadership incontestée au sein di passage politique malien.  Cette suprématie nationale acquise au cours des différents scrutins législatifs et municipaux ne représente plus cependant la meilleure soupape de sécurité, contre de nombreuses tentatives secrètes d’implosion qui se dessinent à l’horizon.
Le tract explosif  qui accuse le CE
En effet dans un document circulant sous le manteau ( d’où notre appellation tract) et intitulé « Appel pour le renouveau du parti » ses rédacteurs ne vont pas de main morte pour  flageller copieusement  leur formation et inviter du coup le « vaillant peuple Adema » à un vrai sursaut républicain. Pour la bonne raison écrivent-ils que « l’idéal de  solidarité  et de partage qui firentnaguère la force et la fierté  de cette formation a aujourd’hui disparu , au profit  d’ambitions personnelles.Les valeurs de droiture, de fidélité , de liberté , de travail , de justice  et d’équité  ont disparu au profit de la traitrise , de la corruption, du népotisme, de l’égoïsme et de la démagogie
La violation des principes, des textes et de la déontologie  est devenue la règle au sein du parti, ainsi certains responsables et militants  posent délibérément des actes  d’indiscipline caractérisée  sans êtresanctionnés,parce que la ruche ne sait plus réagir .Les mouvements affiliés  ne fonctionnentplus, car ils sont inféodés à certains leaders qui les instrumentalisent .Ceux-ci donnent d’ailleurs l’impression  d’être de simples assemblages de réseaux sans contenu réel.
Le système d’animation et de gestion du parti mis en place par le CE ne permet pas de faire un contrôle efficace de la viabilité et du fonctionnement  des sections et de faire une idée de la dynamique interne.Cela conduit à une inefficacité  généralisée accentuée par les effectifs pléthoriques  des membres des organes ( bureaux des comités , sous-sections  et CE).l’obligation de rendre compte et de répondre de ces actes a disparu  des pratiques  du parti au profit d’arrangements  sordides  et toutes sortes ayant conduit à la suppression  pure et simple des critères objectifs de choix  des candidats aux différentes investitures.
L’idéal premier de conquête  du pouvoir a disparu  étant donné  que certains leaders  ont des ambitions purement alimentaires  et se sentent  suffisamment sécurisés  par les retombées  de leur travail  machiavélique de destruction du parti  au profit de tierce chaque fois  que l’occasion se présente .Ainsi  donc le CE fonctionne comme une meute d’oiseaux carnivores , qui ne se rencontrent  que pour partager  une charogne.Et comme  pour les charognards les mêmes gens ont accès aux mêmes morceaux, le reste des militants étant considérés  comme des gens de seconde zone  dont le seul rôle estde constater  que les chefs se régalent bien.
En conclusion , ce manque d’éthique  et la légèreté  dans l’animation et la gestion du parti sont une aubaine  pour tous les affairistes , car on a l’impression  que nous sommes le seul parti ou avec un peu d’argent, on peut se tailler une place à la direction  nationale du parti, afin d’accéder à des postes de responsabilité dans l’appareil d’Etat au détriment des militants engagés  compétents et honnêtes, toute chose qui compromet nos chances de mettre en œuvre le projet de société  et les principes éthiques du parti , dans la gestion des affaires publiques .c’est pourquoi chers camarades où que vous soyez  et quel que soit votre niveau de responsabilité , nous vous demandons de vos « réveiller », afin que l’o puisse donner un nouveau souffle au parti, lui permettre de bien jouer son rôle , dans le renforcement du processus démocratique et la consolidation de l’Etat de droit au Mali et en Afrique et le mettre sur le starting bloc, pour les prochaines échéancesélectorales.
Fakoly  Doumbia

 
SOURCE:  du   27 déc 2012.    

2 Réactions à Vers un indispensable sursaut républicain : L’orage approche, il faut agir

  1. coutinho

    Adema PASJ: présenter Modibo SIDIBE à la présidentielle ou mourir! A vous de choisir!!!!!