Visite de Madani Tall en France : Une tournée bien réussie par le président de l’ADM

2

Le président de l’ADM (Avenir et Développement du Mali), Madani Tall, qui vient de fêter ses 45 ans, s’est rendu à Paris du 17 au 23 février afin de présenter le point de vue de la nouvelle classe politique malienne à ceux qui forment l’opinion publique française. Au moment où le Mali souffre d’un déficit de communication flagrant.

Madani Tall
Madani Tall

À l’heure où les états-majors politiques sont à pied d’œuvre pour affûter leur candidature, Madani Tall, qui fut le premier à condamner le putsch le 22 mars à 6H47 du matin et qui depuis a œuvré pour le rétablissement de la démocratie, a soutenu l’intérim du président Dioncounda Traoré, s’est opposé aux dérives totalitaires et claniques de l’ancien Premier ministre  Cheick Modibo Diarra, continue avec les moyens de la persuasion à œuvrer pour un Mali meilleur. Et cela passe par un rétablissement de la confiance entre le Mali et les décideurs étrangers qui ne verraient pas d’un mauvais œil un renouvellement de la classe politique malienne. Madani Tall qui fut conseiller économique du président ATT et qui a toujours su garder son indépendance d’esprit, évitant de se mêler au PDES et au clanisme ambiant, reste ce jeune politique qui aspire à faire du Mali une nation qui retrouve sa dignité et sa prospérité. Cet agenda qui fut plus que chargé a permis non seulement de présenter une vision nouvelle du Mali, mais aussi lors du débat avec Soumaïla Cissé de marquer la différence d’approche entre la vielle garde et la nouvelle génération.

Lundi 18 février 2013, débute la mission par un entretien avec Ghassan Salame, Directeur de l’Institut des Relations internationales de Science Po. Paris et ancien ministre de la Culture du Liban, sur la situation politique et les élections. Son second entretien de la même journée, il le fera avec le général de Division Vincent Desportes, ancien Directeur de l’École de guerre de Paris, sur le conflit malien.

Mardi 19 février, il était animateur d’un séminaire à Science Po sur la situation dans le Sahel, la question sécuritaire qui prévaut dans la région et la sécurité alimentaire. Dans l’après-midi, aux environs de 16h00, Madani Tall s’est entretenu avec Mohand Amizien Daou, intellectuel algérien.  Mercredi 20 février, il est reçu par le Conseil des sages de la communauté malienne à Bagnolet. Le lendemain, il était au dîner avec Jean-Pierre Bernard, Directeur du Développement international du groupe Allemand Allianz. Jeudi 21 février, vers 13h00, il y a eu la conférence de presse au CAPE sur la Crise au Mali. Avant de participer à une conférence à l’OCDE sur la situation macroéconomique et l’emploi des jeunes au Mali. Il a aussi fait une intervention dans le Grand Débat d’Africa N°1 en compagnie de Soumaïla Cissé et Séga Goundiam.

Le vendredi très tôt le matin, il a donné une conférence à l’Institut français des Relations internationales sur la situation post-conflit du Mali et les voies de résolution. Et Madani, homme de gauche, a rendu visite, à l’Assemblée nationale, à son ami le député français, Jean Christophe Lagarde, ancien vice-président de l’Assemblée nationale française et président du Parti Centriste Force européenne démocrate. Mercredi 20 à 11h00.

Par ailleurs, Madani Tall a rencontré des jeunes cadres maliens travaillant dans des institutions internationales comme l’Ocde, auxquels le pays n’offre pas d’opportunités. Comment peut-on ne pas saluer la pro-activité de ce leader de la nouvelle génération ?

Nana HOUMAMA

PARTAGER

2 COMMENTAIRES

  1. Niokalasso boli baka be a yere kan . Continuez a revez car c’est la chose la mieux partagée aujourd’hui au Mali . N’Ga ni Allah be Mali fe, je crois qu’il réglera le compte de certains candidats pour l’affront qu’ils font au peuple malien en se présentant à l’élection présidentielle ;

  2. Courage El Presidente, tu es sur la bonne voie. Surtout, ne fais pas attention aux médisances

Comments are closed.