Visite d’État du président Ibrahim Boubacar Keita à Paris : solennité et émotion à l’arc de triomphe

3

IBK-Paris--Costume bleu marine, cravate assortie sur une chemise blanche, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita respirait la forme, hier matin, en recevant les honneurs militaires de la République française sur un des sites les plus emblématiques de la ville de Paris : l’Arc de triomphe. Ce monument n’avait reçu la visite d’un chef d’État étranger depuis 12 ans, depuis en fait la dernière visite de la reine d’Angleterre à Paris.
Protocole impeccable, séance photos, rituel des grands jours suivi d’une montée des marches recouvertes d’un tapis rouge. Lee long des Champs Élysées totalement dégagés et pavoisés de drapeaux maliens et français, la centaine de cavaliers de la garde républicaine jalonnant de l’itinéraire présidentiel, témoignait de la solennité de l’évènement du jour.
Fièrement dressé sur la place de l’Étoile, à l’extrémité de l’Avenue des Champs-Élysées, l’Arc de triomphe est l’un des plus grands monuments au monde. Sa construction date de 1806, à la demande de Napoléon, pour célébrer la victoire de l’empereur à Austerlitz. Il a été réalisé par les architectes Chalgrin, Joust et Blouet. Les sculptures sont signées Cortot, Rude, Etex, Pradier et Lemaire. Sous l’Arc se trouve la tombe du soldat inconnu, dont la flamme est ravivée tous les soirs à 18h30.
Au sommet du monument, le visiteur profite d’une vue panoramique de Paris, de jour comme de nuit, et de deux tables d’orientation. Un musée retraçant l’histoire de l’Arc de triomphe est situé à l’intérieur de l’édifice.
La visite officielle du monument, dans l’organisation protocolaire française, est seulement réservée aux visites d’État.
C’est donc à 11h15, heure locale, que le cortège du président Ibrahim Boubacar Keita fit son entrée à l’intérieur du monument. Le président Keita traversera la haie d’honneur formée par les gardes républicains, sabre au clair, avant d’être accueilli sur le perron du monument par le chef d’État major de l’Élysée. Le chef de l’État recevra ainsi les honneurs militaires, accompagné de l’hymne national joué à la perfection sous l’œil des caméras et photographes. Le président Keita déposera alors une gerbe de fleurs devant la stèle commémorative, observera une minute de recueillement, avant de lire la Fatiha à la mémoire des martyrs de la Guerre de libération de la France.
Avant de signer le livre d’or, le président de la République fera le tour du monument pour s’incliner sur les tombes des anciens combattants qui reposent sous cet arc de triomphe. A la fin de la cérémonie, le cortège présidentiel longera les Champs Élysées, accompagné d’une forte escorte de 28 motos et 130 chevaux qui l’encadrera jusqu’au Sénat français.
A son arrivé au palais du Luxembourg, situé dans le 6è arrondissement de Paris, Ibrahim Boubacar Keita a été accueilli par le président de la chambre haute, Gérard Larcher. Les deux personnalités s’entretiendront sur la situation de notre pays, le développement de la coopération bilatérale entre le Mali et la France, ainsi que l’accompagnement de la France au processus de paix et de réconciliation. Nous y reviendrons dans nos prochaines éditions.
D. D.

PARTAGER

3 COMMENTAIRES

  1. Mossad, reconnaissez au moins que si le Mali se prévaut aujourd’hui de sa souveraineté sur Tessalit, Menaka? Aguel Hoc et autres c’est grâce à a France. Ne soyons pas chauvins à la démesure. A César ce qui est à César.

    VIVE LA FRANCE

  2. Un proverbe du terroir dit que l’ ”on peut retirer sa main de celle d’un lépreux sans violence”.

    Il reste toujours incompréhensible que dans la crise malienne la France, comme tant d’autres pouvoirs occidentaux ou du golf arabique, réajuste toujours les démons du mal pour destabiliser des regimes en place ou tentent permanemment de les tenir en respect, les ôtant ainsi sous pression toutes substance de souverainisme, de nationalisme, en un mot de devéloppement indépendant: IS, Al-Nosra, Gicl, Mnla…

    – Si au Mali le Mnla revient comme acteur majeur dans la résolution de la crise, c’est grâce / à cause (selon) à la bénédiction de Serval, un secret de polichinelle!
    -Si Kidal reste rebelle, c’est aussi grâce / à cause à la bénédiction de Barkhane!
    – Si le GATIA est chaque fois obligé de se retirer des zones conquises de Ménaka, Anéfis, c’est aussi grâce / à cause des pressions de la politique francaise via minusma sur place.
    – Si les autorités de Bamako furent obligées de s’asseoir sur la même table de négociation avec ceux-là même qui avaient attaqué Konna, c’est parce que la France avait besoin d’avoir une raison d’exister au Mali et justifier ensuite de sa présence par des accords dits de défense! Bases de Tessalit, d’Aguel-Hoc, Gao…

    Loin de tout acharnement contre la France, la crue réalité de cette ingérence est qu’aujourd’hui, c’est elle qui dicte et décise de tout au nord du Mali. Comment expliquer donc que quelqu’un vous extorque une lopin de terre dans votre basse-cour et vous invite à un festin pour couronner l’extorque? Le président de la République, en se déplacant avec toute la République à Paris veut signifier / montrer / prouver quoi à son peuple? Fait-il vraiment parti de ce peuple? A-t-il l’intention de réhausser le Mali dans le concert des nations, comme on veut le faire croire aux Maliens? Devélopper ce pays par des alternatives économiques dans sa partie nord, comme l’Elysée laisse entendre par un don financier, par des contracts? Par des projets de devéloppement à long termes tel l’elévage, céréales avec les pays voisins, Niger, Algérie? Il est le seul a en savoir les raisons.

    Le geste, les images rappellent de toute facon une propre recommandation et candidature de ces chefs africains qui croient toujours que la solution aux préoccupations des peuples africains se trouve toujours dans l’anti-chambre de l’ancien et le néocolon. On pourra y croire dans une coopération équitable si et seulement si! Y contribue à cette coopération le déplacement de tout un cabinet, alors tant mieux!
    Pour cela qu’intelligence et imagination élévées font donc ensemble un merveilleux acteur en élévant l’acteur au rang de génie entièrement affranchi qui doit toujours avoir pour son peuple un challenge en cours.
    Ainsi soit-il!

Comments are closed.