Visite d’État du président Kéita à Paris : Echanges francs avec les maliens de France

0

Visite d’État du président Kéita à Paris : ECHANGES FRANCS AVEC LES MALIENS DE FRANCENos compatriotes ont eu l’opportunité d’exprimer leurs préoccupations au chef de l’État qui a réitéré son engagement à œuvrer au bonheur de l’ensemble du pays

Au terme de sa visite d’État à Paris, le président de la République, Ibrahim Boubacar Keita, a rencontré la communauté malienne vivant en France. Rencontrer nos compatriotes vivant dans le pays qu’il visite est une tradition bien établie dans l’agenda présidentiel. Le chef de l’État en déplacement à l’étranger prend toujours le temps de discuter avec nos compatriotes expatriés des sujets marquant l’actualité nationale.
Ils étaient donc près d’un millier à converger ce samedi dans la grande salle de conférence de l’hôtel Westin dans le 1er Arrondissement de Paris, pour écouter le chef de l’État et lui exprimer leurs préoccupations. Beaucoup étaient là aussi pour le soutenir et l’encourager pour la mobilisation réussie des partenaires financiers en faveur de la relance et de la reconstruction de notre pays.
La mise en œuvre de l’accord de paix issu du processus d’Alger, les attentes en rapport avec la visite d’État à Paris ainsi que la nouvelle stratégie spécifique de développement des régions du Nord du Mali ont été largement évoqués au cours de cette rencontre.
Dans son discours de bienvenue, l’ambassadeur du Mali en France, Cheick Mouctary Diarra, a rendu hommage au président Kéita pour sa brillante visite d’État dont la solennité a été sans égale et qui conforte le retour de notre pays sur la scène internationale. Évoquant la situation des Maliens de France, le diplomate saluera le bon comportement de nos compatriotes ainsi que leur sens de la responsabilité dans le cadre du respect des lois du pays d’accueil.
Le président de la communauté malienne de Paris, Hamedi Diarra, centrera son intervention sur les difficultés qui entravent le quotidien des Maliens de France. Il a cité, entre autres, les difficultés d’obtention du passeport et des documents administratifs en général, l’intégration des enfants de parents maliens à cause de la suppression de leur visa, l’implication des Maliens de l’extérieur dans les grands débats nationaux ainsi que leur mise en valeur à travers des nominations. « La France est un pays phare dans le monde et la communauté malienne de France est une communauté de plus 300.000 personnes soit la 3è communauté africaine en France derrière l’Algérie et le Maroc. « L’Algérie compte 18 consulats dont 5 en région parisienne ; le Maroc 15 consulats dont 5 en région parisienne contre un seul consulat du Mali pour toute la France », a fait remarquer Hamedi Diarra en invitant les hautes autorités du pays à prendre des décisions adéquates pour remédier à ce problème majeur.
Il a sollicité aux noms des ressortissants de Kayes, la réouverture de l’aéroport Dag-Dag. Hamedi Diarra a invité aussi le président de la République à ne signer aucun accord lors du prochain sommet des chefs d’État d’Afrique et d’Europe à Malte sur l’immigration clandestine.
Le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur, Habib Sylla a, lui, salué les autorités françaises pour cette visite d’État qui honore notre pays tout entier et qui marque son retour effectif dans le concert des nations. « De la visite d’État, à la rencontre sur l’émergence du Mali à l’OCDE jusqu’à la réunion entre les hommes d’affaires maliens et français, notre pays a été honoré tout au long de cette semaine », s’est réjoui Habib Sylla qui félicitera le président Ibrahim Boubacar Keita pour son leadership dans la gestion du processus ayant abouti à la signature de l’accord d’Alger basé sur le respect de l’unité nationale, de l’intégrité territoriale et de la forme républicaine et laïque de l’État.

 

UNE SEULE PAROLE. Le président Ibrahim Boubacar Keïta a pris la parole pour exprimer son émotion et sa fierté au sortir de ces trois jours de visite. « A travers cette visite d’État, c’est le Mali qui a été honoré, du Sénat à l’Élysée en passant par l’emblématique Arc de Triomphe, à la prestigieuse Université Panthéon-Sorbonne jusqu’à Verdun où reposent nos aïeux qui ont donné leur vie pour la libération de la France jusqu’à la réunion de l’OCDE, au Medef et même à la mairie de Paris, les couleurs du Mali n’ont pas cessé flotter, l’hymne du Mali n’a cessé de retentir en ces hauts lieux de la France. Cela est une fierté pour le Mali et pour tous les Maliens. Je tiens ici, devant vous, à remercier le peuple français et les autorités françaises pour cet honneur à notre pays et à son peuple », a souligné le chef de l’État qui a loué la vitalité de la coopération avec la France.
Ibrahim Boubacar Keïta a rappelé les efforts déployés aujourd’hui par les autorités afin de trouver une solution définitive à la situation au Nord du pays. « Le Mali a été tout le temps un pays uni et vivant dans la diversité, nous nous battrons pour préserver cela et les partenaires du Mali ont massivement adhéré à notre vision en s’engageant à mobiliser plus de 3,2 milliards d’euros pour la reconstruction et la relance économique de notre pays, gages de la stabilité », a-t-il expliqué.
Le président de la République a promis de travailler d’arrache-pied pour relancer l’économie du pays, ruinée par l’impact de la crise. C’est cette volonté ferme qui a conduit à l’organisation de la réunion entre les patrons français et maliens au Medef international, a-t-il précisé.
Évoquant les préoccupations exprimées par les Maliens de France, le chef de l’État a instruit aux ministres concernés une résolution diligente de ces problèmes.
Par ailleurs, Ibrahim Boubacar Keita a dénoncé les tentatives de certains adversaires politiques de remettre en cause l’opportunité de cette visite d’État. « Le message doit être clair pour tout le monde et cela une fois pour tous. On peut ne pas aimer la personne de IBK, cela n’est point un problème, mais je ne permettrai à personne de galvauder ou d’entacher l’honneur du Mali. Je voudrais dire à tous ceux qui en doutent encore que le bateau Mali a bien un capitaine. Et il est plus que jamais bien en place. Il suffit, il suffit comme ça », a-t-il averti, ajoutant que tous les Maliens doivent être fiers des honneurs rendus à notre pays pendant cette visite.
« Tous ces honneurs, tous ces engagements, tous ces soutiens, ce n’est pas pour IBK mais pour le Mali, pour tous les Maliens. Tout Malien où qu’il se trouve doit se sentir honoré. La confiance retrouvée, la mobilisation des partenaires pour financer la reconstruction, l’accompagnement et l’engagement garanti de la France de soutenir la mise en œuvre de l’accord de paix, tout cela c’est pour le Mali. Alors trop, c’est trop. Personne, je dis bien personne, ne peut mettre en doute cela. Critiquer oui, mais vilipender ou salir l’honneur du pays, non et jamais. Il suffit, il suffit », s’est-il indigné tout en assurant de son engagement sans faille à poursuivre le chantier de la paix, de la réconciliation et de la relance économique du Mali. « L’accord de paix a été signé et sera respecté. Le Mali n’a pas deux paroles mais une seule : celle de respecter ses engagements », a-t-il assuré.
Avant de prendre congé de nos compatriotes, le président Keita a tenu à leur rendre un hommage mérité pour leur mobilisation constante tout au long de cette visite d’État. Il a rappelé les valeurs historiques de dignité, de travail et de respect qui caractérisent notre pays et a invités nos compatriotes à continuer de promouvoir ces valeurs dans le pays d’accueil.
Il faut noter que lors de cette visite mémorable, le chef de l’État a reçu en audience plusieurs de nos compatriotes installés en France et qui font la fierté aussi bien de leur pays d’accueil que de leur pays d’origine. Il s’agit, entre autres, des élus français d’origine malienne, une vingtaine, qui sont soit conseillers municipaux, soit conseillers départementaux et régionaux. L’artiste franco-malien Mokobé, des chefs d’entreprises françaises d’origine malienne, bref tous ceux qui font le renom du Mali en France. A tous, il a assuré de la fierté du pays d’avoir des fils aussi valeureux et assuré de son engagement personnel ainsi que celui de gouvernement à les accompagner et les encourager dans cette noble tâche de faire rayonner le Mali partout.
Au cours de son séjour, le président Keita a effectué la prière du vendredi à la Grande mosquée de Paris et rencontré le recteur Dalil Boubakeur. Les échanges entre les deux personnalités furent chaleureux et empreints d’une grande amitié. L’érudit s’est réjoui du retour de la paix dans notre pays et a multiplié les bénédictions pour la consolidation d’une paix définitive au Mali.

D. DJIRE

PARTAGER