Visite du président français au Mali : Hollande travaille à asseoir l’autorité de Dioncounda

10
Les présidents Dioncounda Traoré et François Hollande (photo L’Indicateur du Renouveau)

L’objet premier de la présence de François Hollande aux côtés de Dioncounda Traoré est de réaffirmer au plus vite l’autorité du président malien par intérim sur son armée et surtout  le capitaine Amadou Haya Sanogo, auteur du coup d’État du 22 mars 2012 dont les partisans raseraient désormais les murs de Kati.

Le président français Hollande a tenu à rappeler samedi aux Maliens que l’intervention française au Mali pour stopper l’avancée des Jihadistes est avant tout le mérite de son hôte du jour. “Je tiens à dire que le président Traoré est pour beaucoup dans la mobilisation de la communauté internationale au Mali”, a-t-il souligné.

“François Hollande est le frère de tous les Maliens, l’ami sincère de l’Afrique toute entière”, a retourné Dioncounda, avant de saisir la main du président français et de la lever vers le ciel sous les applaudissements de la foule. Pour assurer cet ami qui a appelé les troupes maliennes et françaises à être “exemplaires”, il a dit : “Dans l’euphorie de la liberté retrouvée, ne vous laissez jamais aller aux excès, à la vengeance, je sais que je peux compter sur vous pour qu’il n’y ait aucune exaction, aucun règlement de compte”.

Il a aussi promis une “réconciliation nationale” dans le cadre d’un “dialogue inter-malien ouvert à toutes les sensibilités” et répété son souhait d’organiser dans son pays des élections générales avant le 31 juillet.

A. D.

François Hollande prévient Le MNLA : “Ceux qui se sont alliés avec les terroristes doivent répondre de leurs actes”

Après une visite dans les villes de Sévaré et de Tombouctou, François Hollande a achevé son séjour au Mali par un passage dans la capitale, Bamako, où il s’est s’entretenu avec le président par intérim, Dioncounda Traoré, et où il a prononcé un discours sur la place de l’Indépendance. Apparemment, l’étau se resserre sur le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA).

Samedi, à Bamako, le président de la République française a, en quelque sorte, prévenu les membres du Mouvement national de l’Azawad (MNLA) – quand il a affirmé que “ceux qui se sont alliés avec les terroristes doivent répondre de leurs actes”. D’autant plus que ce sont eux qui ont été alliés des criminels jihadistes lors de leur aventure.

C’est le président de la République par intérim Dioncounda Traoré qui a d’abord remercié chaleureusement son homologue français. “Vous êtes chez vous, M. le président”, a-t-il ainsi lancé à François Hollande. Mais Dioncounda Traoré s’est également adressé directement aux Maliens, pour leur demander de mettre de côté toute rancœur. “Il n’y aura pas de  représailles”, a promis le chef de l’Etat malien avant d’annoncer qu’au moment venu, le peuple malien dans toutes ses sensibilités tiendra un dialogue national en vue de dégager de meilleures perspectives.

François Hollande, très ému, s’est adressé au peuple malien après un périple qui l’a conduit à Sévaré et Tombouctou. “Je viens de vivre la journée la plus importante de ma vie politique”, a-t-il affirmé. Parlant de la politique intérieure malienne, le chef de l’Etat français a exhorté les autorités maliennes à organiser des élections transparentes et crédibles d’ici le 31 juillet 2013, comme annoncé dans la feuille de route du Premier ministre, Diango Cissoko.  Lire autres articles sur maliweb.net.

Il n’a pas manqué d’appeler les Maliens au dialogue, mais a prévenu que “ceux qui se sont alliés avec les terroristes doivent répondre de leurs actes au niveau de la justice nationale et internationale”. Un message clairement destiné au mouvement sécessionniste touareg appelé MNLA.

Personne n’oubliera que c’est le MNLA qui a été le porte-avion de la constellation terroriste qui s’était emparée du Nord de notre pays pendant presqu’un an. Aujourd’hui, les terroristes sont en train de payer leur facture au prix du sang. Les membres du MNLA doivent aussi payer leur part de responsabilités devant les tribunaux, à défaut d’être tués.

Pas d’enlisement dans cette guerre

“Il n’y a aucun risque d’enlisement parce que nous avons le soutien de la population, parce que les Africains sont là, parce que les Européens sont présents, parce que nous avons une communauté internationale qui est à l’unisson”, avait-t-il déclaré auparavant lors d’une conférence de presse, tenue à la résidence de l’ambassade de France au Mali, ajoutant que les troupes françaises étaient désormais près des otages. “Nous sommes présents, nous sommes tout près, à partir de là, les ravisseurs doivent comprendre que le moment est venu de libérer les otages”.

Lors de son discours, place de l’Indépendance, M. Hollande, qui a été très chouchouté par les Bamakois, a réaffirmé que la France restera “le temps qu’il faudra” au Mali, précisant que “le terrorisme a été repoussé, chassé mais pas encore vaincu”.

Une journée marathon
Après une visite éclair à Sévaré, où a il avait atterri dans la matinée, le président François Hollande s’est rendu à Tombouctou dans le Nord du pays, où il a pris un bain de foule. Six jours après la libération de la ville par les troupes franco-maliennes, les habitants de la ville aux 333 Saints lui ont en effet réservé un accueil chaleureux.

Lors de la visite de deux mausolées détruits par les groupes islamistes armés, François Hollande a dénoncé la “barbarie” de ces derniers et leur volonté d’anéantir. Dioncounda Traoré a remercié les soldats pour leur efficacité et leur professionnalisme.
François Hollande était accompagné dans cette visite par les ministres de la Défense et des Affaires étrangères, Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian.

Abdoulaye Diakité

 

PARTAGER

10 COMMENTAIRES

  1. amadou haya sanogo se prend pour degaulle.oui nous n y avions jamais pense tant la ressemblance est frappante. car si on regarde de prêt tu as raison capitaine. mais voyons voir que de point commun. de gaulle est blanc toi noir comme du charbon. il est grand toi nain.il est beau toi vilain.il est intelligent toi bête. et enfin il est courageux et toi patron.il est général et toi pauvre capitaine. il n y à que ça qui vous différencie monsieur. le sauveur du mali occupé. mali maîtrise. mais mal libéré

  2. MNLA ,N,AURA AUCUN PORTEFEUILLE AU GOUVERNEMENT MALIEN,NAIS COMME AVANT LES TOUAREGS SONT REPRESENTÉS,ET CELA N,EST PAS OBLIGÉ,CAR EN DEMOCRATIE LES PLACES SE MERITENT QUE TU SOIS JAUNE OU BLEU 😈 😈 😈 😈 😈 😈

  3. Les putchistes ne pouvaient pas libérer le Nord. et ils voulaient maintenir le Statuquo pour justifier leur Coup d’Etat INUTILE sous pretexte qu’ils n’ont pas de munitions ou que le Président ATT est un traitre, Maintenant ils ont honte de ce qu’a fait Dionkounda, un Président qu’on pensait INUTILE.. ViVe DIONKISS, et Merci à La France qui humblement a reconnu avoir payé une dette à l’ Afrique… 😉 😉 😉 😉 😉 😉 😉

    • plus facile de vomir que de reflechir. Ni Dionkounda ni Holand n’agit pour Mali mais dans leur propre interêt dans 1 ou 2 ans tu s’aura la réalité des choses. soit le Mali donne l’autonomi au Touareg bandi du MNLA soit ces Bandi vont rentré dans le future gouvernement ce qui est acceptable pour le vrai malien

    • correctif/je voulais dire que “ce qui n’est pas acceptable pour le vrai malien”

  4. Si Dioncounda pouvait faire appel à la France pour intervenir ça se saurait, un président qui a été lynché par des maliens de la rue comme un vulgaire voleur, c’était 1000 fois plus facile pour la France de protéger le gouvernement et les institutions contre le gang de Kati qui a maintenu le statuquo pendant 10 mois dans le pays, comme le Mali n’a pas de services de renseignements les français devaient suivre l’évolution aurait intervenu que dioncounda pierre ou paul soit président, c’est du politiquement correct que font ces français, si vous croyez réellement que Dioncounda a fait intervenir la France alors vous croyez aussi que ce sont nos militaires juste aidés par les français qui libèrent le nord, dans les deux cas c’est une mise en scène grotesque ne parlez pas trop vite car pour le moment personne ne sait ce que la France va nous demander en contrepartie, j’espère qu’avec vos éloges vous accepteriez que le MNLA ait même des places dans un futur gouvernement.

    • Les Ingrats comme toi ont tous péris dans l’enfer, Il faut être apatride pour n’est pas apprécier ce GROS GESTE de M.DIONGOUDA à sa juste valeur.
      je comprend que tu es peut être un des Rats de SANOGO sache que le jeux est déjà fini pour vous !!

  5. OUI MERCI LES PRÉSIDENTS Français ET MALIENS NOUS AVONS VU LA VÉRITÉ POURQUOI ALORS CE COUP D ÉTAT? CAR CEUX QUI ONT FAIT LE COUP NE POUVAIENT PAS LIBÉRER LE MALI QUELLE HONTE?

  6. MERCI LA FRANCE ET MERCI PROFFESEUR DIONCOUNDA TRAORE DE FAIRE APPEL A LA FRANCE POUR SAUVER LE MALI QUE NOUS AIMONS TANT. VOU ETES UN HOMME DE PARDON ET DE CLAIREVOYANCE. LE CAPITAINE A VITE COMPRIS QUIL NE POUVAIS RIEN FAIRE DEVANT LES JIHADISTES ET LE PEUPLE NE CROYAIS PLUS AU CAPITAINE SANOGO QUI FESSAIS DU BRUIT POUR NE POUVOIR RIEN FAIRE FACE AUX JIHADISTES. MERCI PRESIDENTS TRAORE ET FRANCOIS HOLLANDE LE SAUVEUR DU MALI.

Comments are closed.