Visite présidentielle à Sikasso : Chronique d’une mobilisation médiatique réussie, la partie visible de l’iceberg, sa partie cachée

11
IBK dans la région de Sikasso : Les premières étapes d’un périple de trois jours
IBK à Sikasso

D’entrée de jeu, que les détracteurs se rassurent, j’avais tout pour détester IBK car m’ayant fait perdre une année académique 1993 pour une faute dont je n’étais nullement responsable. Malgré tout, j’ai battu campagne pour l’homme en 2013, et j’ai voté pour lui à toutes les échéances électorales par confiance pour l’homme d’État que je voyais en lui.

Au-delà, du 22 au 24 novembre, pendant 3 jours, Sikasso a reçu la première institution du pays. Via des images sur les réseaux sociaux, à la télévision nationale, les qualificatifs n’ont pas manqué : «mobilisation inédite» ; «mobilisation extraordinaire» ; «communion du président de la République avec la population de Sikasso» ; «Sikasso dit Oui à IBK».  Aujourd’hui, on est en droit de se demander ce qui s’est réellement passé. Quel a été le secret de cette mobilisation ?

Les Sikassois sont-ils sortis de gaieté de cœur ?

Tout l’appareil étatique a été mis en branle avec comme méthodes : menaces, intimidations, marchandages. J’ai assisté personnellement à des rencontres préparatoires où le maître mot était : «on n’a pas le choix, soit on réussit à mobiliser, soit nos têtes vont tomber. Les instructions sont claires en la matière».

Des directeurs de services régionaux aux chefs de services techniques, tous, je dis bien tous, ont été mis en demeure, et tous devaient contribuer financièrement et physiquement en s’assurant de la présence physique des travailleurs. J’ai assisté à une rencontre où des SG de département ont eu à menacer de vive voix des chefs de services techniques de les relever immédiatement s’ils ne résolvaient pas des situations qui ne dépendaient même pas d’eux.

J’ai vu l’administration financière s’affairer à débloquer des dus des travailleurs bloqués depuis 8 mois faute de fonds, prétendaient-ils. Les opérateurs économiques ne sont pas restés en marge. L’obtention de futurs marchés dépendra de l’effort fourni par chacun, le mot vient de la chambre de commerce.

Du côté de la couche paysanne, le président de l’Apecam a fait rappeler à travers ses pions : l’octroi de l’engrais pour la saison à venir dépendra de la mobilisation. Ceux qui ont bénéficié de tracteurs doivent sortir pour reconnaissance du bien fait. Au niveau des promoteurs privés d’écoles, des rencontres ont été diligentées pour faire savoir que l’orientation d’élèves dans lesdits établissements pour la prochaine rentrée sera conditionnée tacitement à la présence effective des élèves sur le terrain de la mobilisation.

Au sein de la société civile, l’argent a circulé !

S’agissant du côté financier de la chose, bien malin celui qui pourrait déterminer ce qui a été débloqué en la matière. Chaque parti politique de la région, minime soit-il, a reçu 250.000 comme frais de mobilisation ; chaque radio privée 50.000 pour le matraquage médiatique. Il n’était pas question d’IBK, mais du Mali, disait-on. J’ai vu des factures établies sur place et être payées immédiatement dont des 500.000 comme frais d’eau glacée.

Avec l’Aeem de Bamako à Sikasso, les factures venaient et se payaient au comptant. Ne parlons pas des dizaines de bus Folona, Sama Transport et autres affrétés de Bamako et transportant de la foule (aller-retour), n’ont pas manqué à l’appel. Des cars ont été loués pour le transport des personnes des villages à la ville et à l’intérieur de la ville, sur les grands axes. De l’essence a coulé pour les motos et de l’argent a été distribué pour motiver.

B.K

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. LÉNINE 8 Déc 2017 at 14:52 (Déjà a lui seul, le pseudo de ce con est à mourir de rire!!!)
    Et l’abritu nous écrit:
    “TU PERDS TON TEMPS MONSIEUR; IBK fera son 2ème MANDAT par ce que soutenu pars des personnes dignes comme nous autres.” LOL LOL LOL LOL LOL LOL LOL LOL LOL LOLLOL LOL LOL

    Staline, pardon Trostsy!… Pardon Lenine!…. LOL LOL LOL LOL LOL

    Qu’ibk ait des soutiens de personnes “DIGNES” comme toi, un enfant de 10 ans comprendrait lui-meme que c’est impossible…

    En revanche, qu’il ait des soutiens de personnes aussi “CONS”que toi, on est tous convaincus que c’est……………. possible! LOL LOL LOL LOL

    Mais si CONS que vous puissiez être, je doute que vous puissiez être NOMBREUX, tant la nullité d’Ibkon est hélas devenue….HISTORIQUE!

    Bref, non content de te sentir CON, tu risques fort en plus de te sentir SEUL! LOL LOL LOL LOL

  2. TU PERDS TON TEMPS MONSIEUR; IBK fera son 2ème MANDAT par ce que soutenu pars des personnes dignes comme nous autres. Il ne s’agit pour moi pas d’un bilan, mais le degré d’honnêteté et d’engagement de l’homme: JE PARTAGE SES VALEURS pour autant nous nous sommes jamais vus; et sachez qu’il y a des millions de maliens comme moi SANS INTERET PERSO……………………. TU ES FONCIEREMENT MÉCHANT ET CELA NE COLLE PAS AVEC LA DIGNITÉ DU BON MALI

  3. “Au-delà, du 22 au 24 novembre, pendant 3 jours, Sikasso a reçu la première institution du pays….” Bon Dieu, essayez d’écrire un peu en bien! S’il vous plait, cela n’est pas bon pour justifier votre niveau d’études! Le journalisme est un métier tellement noble et sacerdotal qu’il ne permet pas certaines fautes ou insuffisances. Le contenu ne vaudrait rien si la manière d’écrire est médiocre. Merci de vous corriger pour l’avenir. Je vous en prie; comprenez que vous, les journalistes, constituez une vitrine pour le Mali tout entier, à travers laquelle les intellectuels sont observés.

  4. Et dire qu’un des leurs est candidat annoncé pour 2018. Comment se repartiront les votes? Il y’a erreur quelque part, ou quelqu’un se met le doigt à l’œil.

  5. On fera mieux de s’occuper de l’essentiel. Le terrorisme gagne du terrain tous les jours et le pays est menacé dans son existence. Un peu d’amour pour la Patrie.

  6. Kaysien devra faire la différence entre ce qui s’est passé à Sikasso pendant cette visite, et ce qui va se passer en 2018. Dans l’affaire de la visite du président, des pressions ont été exercées sur les fonctionnaires certes, pour les forcer à mobiliser. Mais, en 2018, ils ne pourront intimider personne car, chacun dépose sont bulletin à sa discrétion. Quelques soient les contraintes et les menaces, personne ne saura pour qui ils ont voté. C’est là, que les thuriféraires d’IBK vont faire niquer, ils ne pourront pas contrôler le vote chacun. Et, aux résultats, ils comprendront, qu’ils se sont fait entuber, et ne pourront plus rien contre personne. Et, ces fonctionnires, ne manqueront pas de leur faire un doigt d’honneur. Tout le monde a compris, que IBK ne pouvait pas être reçu de cette façon à Sikasso où il est vomi comme un porc pour un Arabe. Même avec les images à la télé, les gens ont compris, que c’était trop beau pour être spontané. Ces populations n’ont rien à foutre de IBK.

  7. Si tout ce que vous dites dans votre article est vrai donc ne soyez pas surpris qu’il soit réélu en 2018 car il a toujours ses homme et femmes avec lui que vous venez de citer, même s’ils ont perçu de l’argent , ils en auront beaucoup plus en 2018.

  8. Cette mobilisation sans précédente de sikasso pour le président IBK a fait peur du côté de ses adversaires politiques. Car ils se sont rendu compte que leur politique de désinformations et de sabotage a échoué et que les populations maliennes ne sont pas dupes. Il faut donc trouver des causes autres que le soutien indéfectible des sikassois au président IBK. Mais cette mobilisation est un avant-goût de la victoire du président IBK en 2018.

  9. Quand on veut la place d’un homme on ne fait que saboter ces faits et gestes d’où cet article qui occulte toute l’importance d’une visite qui restera dans les mémoires.
    Je vous livre fidèlement et objectivement ce que cette visite apporte à sikasso.
    -le lancement officiel de l’édition 2017-2018 de la campagne nationale de vaccination du cheptel
    – le démarrage des travaux d’aménagement en 2×2 voies traversant la ville de sikasso.
    – l’inauguration de la nouvelle station d’adduction d’eau potable de sikasso avant
    -la pose de la première pierre du centre de conservation de pommes de terre de sikasso.
    -l’inauguration du nouveau pont de kouoro.
    -ibk offre 6 millions fcfa aux bougounikas
    -30 véhicules tricycles pour les villages de zantiebougou et de kolondieba

  10. wahout! C’est ça le Mali sous IBK; dans le récit t’as oublié de mentionner la mobilisation des leaders religieux qui dans les mosquées aussi ont fait des intimidations afin de mobiliser du monde contre leur gré à accueillir un président au bilan calamiteux, catastrophique au au lieu d’extirper le pays du gouffre l’enfonce davantage.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here