Visites décentralisées au PDES : Les partisans de Bittar déjouent un coup fourré

0




C’était mercredi dernier dans la salle de conférence du Centre Islamique d’Hamdallaye. Appelé par le bureau national du PDES, des dizaines de militants ont convergé vers le Centre pour écouter le directoire favorable à Ahmed Diané Séméga.

Comble du scandale, ayant eu vent de ce coup qualifié « de fourré » par les partisans de Jeamille Bittar, le Président des jeunes, M. Amadou Koïta accompagné de Mahamne Touré dit serpent et de bien d’autres cadres du parti PDES et les militants favorables à leur poulain, ont envahi la salle qui était archicomble.  La délégation du PDES conduite par N’Diaye Bah était heureuse de voir un tel monde. Mais grande a été leur déception lorsque Koïta et son équipe pénétrèrent dans la salle, le public les accueille avec ovation et scandait : « vive Jeamille ! vive le PDES ! vive l’UMAM ! « . Electrocuté par l’atmosphère, N’Diaye Bah quittera la salle sous la huée des partisans à Jeamille Bittar qui à travers Amadou Koïta, président des jeunes du parti fera savoir tout de go que « le PDES n’appartient à personne. C’est notre parti et personne ne saura nous en exclure ! ». Une sortie qui galvanisera la foule. Ayant appris la nouvelle de l’occupation des lieux par les partisans à Jeamille Bittar, le Président Séméga ira paître en commune V de peur d’affronter le public acquis à l’enfant de San, non moins Président de la CCIM et du CESC et candidat potentiel à la présidentielle de 2012.

Au PDES, le bras de fer entre dignes héritiers et les autres qui sont qualifiés « d’opportunistes de la dernière heure », se poursuit de plus belle, si l’on en croit les partisans de Bittar qui jurent de contrôler le parti dans les jours à venir. Est-ce à dire que ce sera au cours du congrès qui est prévu les 17 et 18 décembre prochain ?

Cela n’est pas exclu. A moins que le Président n’intervienne.

Wait and see !

PARTAGER