Vœux d’adieu du président ATT à la nation

0
0

Les maliens ont pu suivre avec beaucoup d’intérêt, dans la nuit du 31 décembre 2011 les vœux à la nation du Chef de l’Etat. Ces vœux semblent être les derniers pour lui, en tant que Président de la République. Ce fut donc l’occasion pour le Magistrat Suprême de se prononcer sur toutes les réalisations de ses années de gouvernance et ses inquiétudes d’avenir.

La même rhétorique qui continue

Le point qui suscite le plus d’inquiétude pur le Chef de l’Etat est la tenue des scrutins référendaires, présidentiel et législatif. Il devra donc voir sa copie pour ces challenges soient atteints. « L’enjeu et le défi sont à tous égard comparables à ceux des scrutins de 1992 et de 2002 » a t-il souligné. Ces deux dates constituant des repères dans la  démocratie malienne qui est citée en exemple, avec des alternances politiques pacifiques qui valent à notre pays le respect de la communauté des nations. Donc, le discours du nouvel an, est le lieu de rappeler la dimension des responsabilités individuelles et collectives  dans la tenue des élections à venir, afin de réussir le pari pour confirmer  la maturité de notre pratique démocratique.

Pour ATT, les dix années au pouvoir  « ont permis d’asseoir les bases des institutions stables qui constituent le premier socle de tout développement et de maintenir les mouvements d’accélérer la transformation de notre pays. Le gouvernement prendra toutes les mesures nécessaires tout en restant constamment ouvert au dialogue avec tous les acteurs  impliqués  dans le processus  électoral, afin d’assurer le succès des différents scrutins et de pérenniser les acquis  déjà existant », a-t-il dit.

Les énormes chantiers de réalisations

Le Président de la République « se réjouie des efforts remarquables accomplis  dans les différents secteurs  au cours de l’année 2011 entre autres : – La gigantesque réalisation du pont de l’amitié, troisième de Bamako  qui est le signe de l’amitié Chino-malienne ainsi que beaucoup d’autres axes routiers ont vu le jour et dont l’inauguration sera fait dans les jours à venir. Il s’agit de Bamako- Kangaba, Kita-Ballé – Bafing –Dabia –Falémé-Kenieba et Kédougou au Sénégal. Les villes de Kati, San, Koutiala et Bandiagara ont bénéficié des voies urbaines, elles prolongent la longue liste  des réalisations similaires dans les capitales ; bien évidemment Koulikoro et Kidal sont en chantier et le tronçon Bafoulabe-Mahina.

« L’inauguration au cours de l’année  sur l’axe Bamako- Dakar du pont de Ballé, les ponts sur le Bafing et la Falémé sont achevés et d’autres le seront très bientôt », explique le Chef de l’Etat. Les projets de réalisation des infrastructures routières en cours à Bamako et à l’intérieur sont en très bonne voies de réalisation chemin. Elles s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le gouvernement accordera une attention toute particulière à l’accélération de tous ces chantiers », précise ATT.

Des projets d’infrastructures routières en vue

Sur ce plan, le locataire de Koulouba dira que : «cinq projets routiers sont en vue, ils sont d’une longueur de 1 100km et couvre un cout total d’environs 190 milliards de F FCA sur une période de trois ans. Il s’agit  des routes Zantiebougou- Kolondieba; la  Douentza-Gao; Bourem- Kidal; Didieni- Goumbou-Nara; Macina –Diafarabé. A cette liste s’ajoute l’ouverture prochaine les travaux de construction du tronçon Macina –Diafarabé sur 44km qui démarreront en  ce mois précis ».

Les aéroports du Mali au rang des plus modernes sur le continent.

Les aéroports du Mali dira ATT, « ont connu au cours de l’année écoulée une importante innovation et s’érige désormais au rang des plus modernes sur le continent, par la construction d’une aérogare de fret et la rénovation de l’ancien terminal passagers et la nouvelle plate forme aéroportuaire en chantier avancé. L’aéroport Dag Dag de Kayes vient lui aussi  de se hisser au rang d’aéroport ». Tout  ceci entre dans le cadre Millenium Challenge Account de mettre nos aéroports aux standards les plus élevés en matière d’accueil  et des traitements des voyageurs.

L’avancée notoire des technologies et de l’audiovisuel

Sur ce volet, l’année 2011 a été marquée par l’innovation majeure dans le domaine des technologies de l’information et de la communication. Le complexe numérique  de Bamako en construction, permettra à notre pays une grande présence dans la société de l’information. Il sera réalisé a un cout  17 milliards, il comprendra une école supérieure des TIC, un centre de formation continue et un incubateur  d’entreprises juniors TIC.

Le paysage audiovisuel  s’est enrichit  par  la création  de la chaine  de télévision  du mali TM2. Cependant s’inscrit en droite des défis de l’heure  dans le secteur  des medias et audiovisuels et qui portent sur : la migration incontournable vers le tout numérique à l’horizon 2015. Une forte présence des chaines satellitaires dans le paysage audiovisuel et la création prochaine de chaines de télévision privées. La création de la TM2 a couté un cout total de 4milliards. La création très prochaine d’une école de journalisme  et de communication  apportera une réponse à l’amélioration de la qualité des ressources humaines des medias et à la professionnalisation du secteur.

Une bonne politique d’habitat.

A peu près indique le Chef de l’Etat : « 2000  logements dont 1500 à Bamako et un demi-millier à l’intérieur de pays ont été réalisés. Ces réalisations complètent le nombre à peu près à 10 000 logements sociaux depuis 2004. Ainsi le gouvernement  a pu asseoir une expérience malienne en matière d’habitat social fondée sur l’engagement décisif de l’état et l’accompagnement des promoteurs immobiliers ».

Les infrastructures  sportives et culturelles de haut niveau

Lees infrastructures sportives n’ont pas été en marge des réalisations. LE PAVILLON  des sports du stade Modibo Keita, et la construction d’une salle de 3000 au stade du 26 mars doivent leurs réalisations à la politique du gouvernement de doter les acteurs des sports des nouvelles infrastructures de haut niveau. Au même moment se poursuit les travaux  du palais des sports sis à L’ACI 2000 », se réjouit ATT.

Les réalisations en phase de finition dans de nombreuses localités des infrastructures dédiées à la culture. Apres Sikasso, Koulikoro et Kayes, les salles de spectacle de Tombouctou et de Kidal sont terminées, la remise de celle de Mopti interviendra en février.

L’emploi une préoccupation majeure

Le Mali, explique ATT : « est l’un des pays qui s’inscrit aujourd’hui dans la vision de lutter efficacement contre le chômage et de donner aux jeunes de travail rémunérateur ». Pour ce faire le Programme emploi Jeunes II, apporte une nouvelle impulsion aux efforts entrepris dans la première phase. Ce programme est financé à hauteur de 38 milliards 500millions F CFA dont 67% a été prélevé dans le budget national. Cinq milles jeunes ont été pris en compte pour le recrutement  de jeunes volontaires. Ce programme explique l’indissociabilité  de l’emploi des jeunes au renouveau de la formation professionnelle.

Benjamin Sangala

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.