Yeah Samake à Keleya : «L’heure du changement a sonné»

0
1

Dans le cadre de sa prise de contact avec les militants, le maire de Ouélessébougou, non moins candidat à l’élection présidentielle du 29 avril était l’hôte de la commune de Kéléya dans la 3ème région.


Dans cette localité, le président du Parti pour l’action civique et patriotique (PACP) a salué les efforts de ses militants dans le cadre de l’implantation du parti. Pour les élections à venir, il a été on ne peut plus clair : elles doivent consacrer le véritable changement dont le peuple aspire depuis des lustres. Et sans lequel, notre pays restera à la traîne du développement. Yéah Samaké, sans ambages, dit incarner ce changement. Raison pour laquelle, il a décidé de se lancer dans la course à la présidentielle.


Ce changement, selon lui, passe par la lutte contre la corruption qui est devenue le sport favori de l’actuelle classe politique malienne, la création d’emplois, le transfert des ressources aux communes, l’autosuffisance alimentaire, etc.
En réponse à une des préoccupations des populations concernant les difficultés qu’elles rencontrent quotidiennement, M. Samaké a déclaré que ce sont les mêmes difficultés que vivent les autres populations de Kayes à Kidal. Cette situation de paupérisation a été créée de toutes pièces par une catégorie de gens pour se maintenir au pouvoir, afin de mieux profiter des biens de l’Etat.


Pour ce qui est de la présidentielle, le maire de Ouélessébougou estime que 80% des candidats ont les mains sales. Il regrette que malgré leur passé parsemé de scandales financiers, ils se présentent toujours devant les populations comme leurs sauveurs.
Pour qu’elles ne tombent pas dans leur piège, il appelle les populations à la vigilance pour barrer la route aux fossoyeurs de la République. Il conclut que la présidentielle de cette année consacrera l’heure du changement au Mali.


Son discours tranche bien avec les aspirations des populations de Kéléya. Les intervenants, dans leur grande majorité, ont estimé que trop c’est top. «L’époque où ils étaient considérés comme bétail électoral est révolu», ont- ils clamé.


En accueillant Yéah Samaké et sa délégation, les populations de Kéléya tenaient à rendre hommage à celui qui fait le développement de sa commune la priorité des priorités. Pour elles, le maire de Ouélessébougou, à la différence des autres hommes politiques, n’est pas venu en politique pour se servir.
La preuve ? La construction  des écoles, des centres de santé dans les villages de sa commune avant son élection. Cette politique de développement continue sans relâche depuis qu’il est à la tête de la mairie de Ouélessébougou.

Pour sa campagne, un jeune offre une moto Jakarta à Yéah
Sidiki Doumbia, vendeur de pièces détachées à Ouélessébougou, a offert une moto Jakarta au candidat Yéah Samaké pour sa campagne électorale. M. Doumbia pense que ce geste est à titre d’encouragement pour le maire de sa commune qui se bat pour que les choses changent positivement dans notre pays.


Surpris ! Yéah dit être content pour ce geste.
Yoro SOW

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.