Younouss Hamey Dicko lors de la signature de la Plate-forme du GPS 2012 : «La question du Nord a été gérée par copinage, sans sérieux»

0
0

Les partis du Groupe des partis politiques solidaires pour des élections apaisées et transparentes en 2012 (GPS 2012) ont matérialisé leur union le jeudi 9 février 2012 au Centre international de conférences de Bamako en signant une Plate-forme qui les engage à faire front commun jusqu’à la fin du processus électoral de 2012.

Pr Younouss Hamey Dicko

Cette signature intervient au moment même où l’unité de notre pays est mise à mal par des bandits armés. A cette occasion, le Coordinateur de la Plate-forme, le Pr Younouss Hamey Dicko a précisé que cette crise ne peut empêcher la tenue des élections si le pouvoir le veut. C’était en présence des responsables des partis membres du GPS qui, tour à tour, ont apposé leur signature sur le document.

Selon le Coordinateur du GPS 2012, les élections pourront bel et bien avoir lieu si le pouvoir met les moyens qu’il faut pour ramener la paix dans le nord du Mali. «Cette question a toujours été mal gérée par le pouvoir. Elle a été gérée par copinage, sans le moindre sérieux. Ce qui fait qu’elle perdure. Si le pouvoir y met les moyens qu’il faut, il n’y a pas de raison que les élections ne se tiennent pas aux dates prévues», a-t-il dit.

Auparavant, dans son adresse aux militants et militantes des partis membres de la Plate-forme, venus en grand nombre, il a fait un bref rappel des activités menées par le GPS, de sa fondation jusqu’à cette cérémonie. Il a parlé du mémorandum du 24 juin 2011 adressé au Président de la République, lui rappelant ses déclarations du 19 juin 2000 au 28 mars 2002 concernant le Recensement à caractère électoral (RACE) et du 29 décembre 2008 au 2 juin 2011 concernant le Recensement à vocation d’état civil (RAVEC). Il a aussi rappelé la contribution qu’ils ont faite quant à la confection du fichier électoral et la relecture de la loi électorale, sans oublier les rencontres qu’ils ont eues avec le ministre de l’Administration Territoriale  et des Collectivités Locales.

Une fois de plus, le Coordinateur du GPS 2012 a rappelé l’objectif du regroupement politique: «qu’on ne s’y trompe pas, notre objectif n’a pas changé. Il reste des élections non contestées en 2012, à travers un fichier fiable  et crédible». Pour lui, il faut aussi tout faire pour faire élire un homme politique à la présidence de la République, donc issu d’un parti politique. Mais, face à la situation actuelle, il s’est déclaré perplexe: «fichier électoral inconnu, rébellion au Nord. Nous devons nous armer de courage et de responsabilité pour sauver ce que nous avons de plus cher, ce Mali qui est  notre sang et notre honneur». Ce qui lui a fera dire qu’il faut élire un président solide, énergique, compétent, sérieux et crédible, à l’intérieur et à l’extérieur. Bref, un président qui aura à cœur l’unité et la cohésion nationale, l’intégrité territoriale; un président capable de gérer et de ramener la paix et le niveau académique requis dans le système éducatif.

Par la signature de cette Plate-forme, que les partis s’engagent à respecter jusqu’à la fin du processus électoral de 2012, il est dit, entre autres, que tout signataire qui ne présente pas de candidat à l’élection présidentielle a l’obligation de soutenir l’un des candidats membres du groupement.  Et, au second tour, les signataires soutiendront le candidat membre du GPS qui parviendrait à passer le premier tour. Si ce sont deux candidats de la coalition qui s’affrontent, le libre choix sera laissé à chaque parti.

Youssouf Diallo

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.