Zoumana Mory Coulibaly, à propos de la candidature de Modibo Sidibé :«Nous avons la meilleure stratégie pour gripper la machine électorale des partis politiques »

0
1

Transfuge de l’ADEMA et actuellement homme de main de l’ancien Premier ministre aujourd’hui candidat à l’élection présidentielle de 2012, Modibo Sidibé, Zoumana Mory Coulibaly promet de faire élire ce dernier au premier tour, si les acquis de leur tournée à travers le pays sont consolidés.  Il affirme aussi être confiant en la stratégie électorale de son candidat et la mobilisation notée au profit de Modibo Sidibé. Tels sont quelques points de vue, entre autres, défendus par Zoumana Mory Coulibaly, en se confiant au journal «Le Prétoire» tout juste après la déclaration de candidature de Modibo Sidibé, le mardi dernier.

Que vous inspire cette déclaration de candidature de Modibo Sidibé ?

Il n’y a aucune surprise dans cette déclaration de candidature. Nous avions dit aux gens, il y a dix mois, qu’il sera candidat à la présidentielle. Aujourd’hui, il a annoncé officiellement qu’il sera candidat. C’est la consécration du travail abattu sur le terrain. Nous nous sommes battus et investis pour que cela soit. On mettra en œuvre tous les moyens possibles pour arriver à cette fin. La stratégie pour gagner ces élections sera élaborée et exécutée proprement. Nous sommes convaincus que le 8 juin prochain, c’est Modibo qui sera investi président de
la République du Mali. Nous avons aujourd’hui plus de 10 000 clubs de soutien au nom de Modibo Sidibé dont 3000 à Bamak0. Les bureaux dirigeant ces clubs sont entièrement enregistrés sur un fichier électronique et nous pouvons communiquer avec plus de 70 % de ces comités acquis à la cause du candidat, à travers tout le pays. Les partis politiques au Mali ne sont pas en mesure, aujourd’hui, de vous donner des statistiques aussi fiables sur leurs instances. Ce sont de vrais politiques qui entourent le candidat Modibo Sidibé. Nous avons la meilleure stratégie pour gripper la machine électorale des partis politiques. Nous sommes très confiants. Si nous consolidons les acquis de la tournée, nous remporterons les élections présidentielles au premier tour. J’en suis convaincu.

Est-ce que vous pensez que Modibo Sidibé dispose d’atouts suffisants pour relever ce défi ?
Il a plus que des atouts. Si nous évaluons sa tournée à travers le pays, je dis sans ambages  que Modibo Sidibé est la première force politique au Mali. Au regard de toutes les démissions intervenues au sein  des partis politiques comme l’Adéma-PASJ, le RPM, l’URD et d’autres à son profit, vous vous rendrez compte qu’il dispose d’une machine huilée qui travaille sérieusement pour lui. Lors de la tournée nous avons parcouru 41 Cercles et plus de 175 Communes, quel est le candidat qui l’a fait ? Il suffit de consolider les acquis de cette tournée. Il y a des engagements qui ont été pris et nous allons les suivre au jour le jour, jusqu’au 29 avril prochain.

Modibo demeure quand-même un candidat indépendant. Cela ne vous gêne-t-il pas dans votre approche ?
Oui, un indépendant, mais entouré de politiques. Il n’y a pas d’indépendant à la présidentielle. Tous les candidats sont des citoyens maliens. La constitution malienne ne dit pas que pour être candidat à l’élection présidentielle il faut être issu d’un parti politique. Elle ne le dit pas. La politique n’est pas une profession. Je suis inspecteur des douanes et je fais de la politique depuis 1974. Du lycée à la fin de mes études, en passant par l’Ecole Nationale d’Administration (ENA) je faisais de la politique et même du syndicalisme. J’ai été secrétaire général des étudiants de l’ENA et depuis, de 1991 à nos jours, je fais de la politique au sein d’associations et à l’Adéma-PASJ (1992). Des hommes politiques sont avec Modibo Sidibé. Les hommes qui l’entourent font de la politique et il a lui-même été un homme politique parce qu’il fut Ministre et Premier ministre pendant une vingtaine d’années. Ce n’est pas parce qu’on est habillé et galonné que l’on ne s’intéresse pas à la vie politique. Moussa Traoré a dirigé le Mali pendant 23 ans, il n’a jamais enlevé ses galons et il est resté politique.

Quel appel lancez-vous aux indécis ?

Les indécis doivent savoir que Modibo Sidibé constitue la première force politique au Mali. Ils doivent le comprendre. Certains ont fait de la politique une profession, mais ils doivent savoir que si on atteint un certain âge, il faut accepter d’aller en retraite. Ils ne veulent pas aller et veulent continuer à travailler au-delà de 65, 70 et 75 ans. Or la jeunesse attend et elle aura besoin de s’exprimer. Aujourd’hui, Modibo Sidibé constitue le lien fort entre ces deux générations. Il est au juste milieu.

Que répondez-vous aux déclarations du Ministre Soumeylou Boubeye Maïga ?
C’est un ancien camarade de parti et je ne répondrai pas à cette déclaration. Il a l’entière responsabilité de ses propos.

Propos recueillis par Mamadou DIALLO «Mass»

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.