ATT dans les dédales de 2007

0
qu’ont dressés les laudateurs et autres thuriféraires du régime du Général-Prési. Aussi ajoutions nous que de sa capacité à contenir et gérer les deux invités surprises (23 Mai Kidal et le manifeste pour la démocratie) du 4e anniversaire de l’ère ATT dépendra son élection allègre ou pas en 2007.
            De même, nous n’oubliions pas que les invités surprises pouvaient faire mal et changer totalement les données. Enfin, nous concluions que ATT était quand même assez rusé et lucide pour faire la différence entre ses vrais amis, conseillers sincères et les laudateurs et autres flatteurs pour ne pas dire griots mus par les seuls appâts du gain et du pouvoir.
            Bientôt cinq mois après, il n’est pas évident que les choses se soient améliorées. Au contraire, elles se sont aggravées avec le virage qu’amorcent les joutes présidentielles et législatives. “ Le Pamphlet ” ATT-cratie, la vraie-fausse manœuvre contre le Président Tiébilé du CNOSAF non moins président du Parena : un parti qui a soutenu Zounzani 1er tout le long de son mandat, sans compter les soubresauts de la mise en place de la CENI et de l’élection des membres consulaires de la CCIM ne sont pas forcément de bon présage pour le pouvoir et ses ouailles.
            Somme toute le Général-Prési, fin stratège devant l’éternel, peut toujours remettre de l’ordre dans les choses et couper d’avec la sauce à carpe (le consensus mou) qui n’a pas beaucoup servi la Démocratie malienne. Même si on peut mettre à son actif une paix relative qui a endormi les eaux du Djoliba. Or l’adage n’enseigne t-il pas (à preuve aujourd’hui pour le Mali) de se méfier de l’eau qui dort.
            Les accointances ADJ-RPM-Parena (dans une moindre mesure) ajoutées aux incohérences des partis autour desquels ATT dessine la plate-forme de son nouveau futur gouvernement de campagne ne sont pas pour simplifier les choses.
N’est-ce pas Zounzani !

MHC

Commentaires via Facebook :

PARTAGER