CANDIDATURE A LA PRESIDENTIELLE 2007 : Soumeylou Boubèye Maïga investi le 25 novembre

0

On croyait réglée pour de bon la question de la candidature des abeilles aux élections présidentielles de 2007, après la décision prise au sortir de la 6e conférence nationale du parti, d’accorder un soutien politique et électoral à ATT. Il y a bientôt un an, la conférence nationale tenue les 12 et 13 novembre décidait de traduire le soutien politique actif de l’ADEMA en soutien électoral au président de la République ATT si ce dernier venait à briguer un second mandat. La conférence engageait le CE à s’atteler concrètement à la mise en oeuvre de cette décision dans le respect strict des textes du parti. Soumeylou Boubèye Maïga, premier vice-président du parti sera, sauf changement de dernière minute, investi le 25 novembre 2006, candidat de l’ADEMA. Quelle va être la réaction du CE face à cette nouvelle donne qui prend tout le monde à contre-pied ?

Le secrétaire politique du parti, Seydou Traoré a, désormais, du pain sur la planche. A quelques mois des élections, il doit mobiliser les grands moyens pour convaincre les militants de ne pas suivre le premier vice-président du parti dans sa démarche et qui leur fait ainsi faux bond.

A l’instar des grands partis politiques, l’ADEMA connaît des moments de troubles internes. L’unanimité sur le soutien politique et électoral à ATT n’est pas de l’avis de tous. Déjà à travers la presse les abeilles bourdonnent. Depuis quelques jours, les langues se délient pour dire que notre confrère, le 1er vice-président de l’ADEMA, serait candidat aux élections présidentielles de 2007 et qu’il transmettrait dans les jours à venir une correspondance à la direction du parti dans ce sens.

La nouvelle, même si elle ne perturbe pas le CE ADEMA était à l’ordre du jour de la réunion d’hier jeudi. Les observateurs avertis pensent que la grande déception de l’annonce du remaniement ministériel et le refus du chef de l’Etat d’accorder un portefeuille de ministre au premier vice-président seraient les causes de ce brusque changement. Est-ce vrai ? L’ancien ministre de la défense Soumeylou Boubèye Maïga se prépare avec des arguments de taille à défendre la thèse que de la ruche doit présenter un candidat. Or, il se trouve que nombreux sont les cadres ADEMA qui travaillent depuis plusieurs mois pour la réélection de l’actuel président en 2007. Du coup c’est le réveil des vieux démons. Va-t-on dans les semaines à venir vers une nouvelle scission de l’ADEMA?

On peut, sans risque de se contredire, avancer que l’on va vers la création d’un nouveau parti si par malheur Soumeylou était considéré comme persona non grata. Si cela se produisait la tâche ne serait pas aisée pour le CE qui tentera peut-être de sauver les meubles.

Les cadres ADEMA proches du prince du jour entendent honorer un engagement pris. Ils n’accepteront pas de se faire humilier par un quelconque militant.

Si la grande majorité n’approuvait pas la décision de Soumeylou B Maïga, on va vers l’éclatement du parti. C’est sûr qu’après sa sortie du parti voire son exclusion du parti comme le disent déjà certains, Soumeylou s’organisera avec les siens pour conquérir le pouvoir.

Il faut rappeler qu’au lendemain des travaux de la 6ème conférence nationale, des équipes que l’on dit appartenir à Soumeylou étaient dans le Mali profond entrain de battre campagne pour une candidature interne. A Gao, l’un de ses lieutenants Ibrahima Kontao a mis en place des structures parallèles. Au même moment Issa Diarra à Kolokani travaille pour faire triompher la candidature de son camarade.

Seydou Traoré, secrétaire politique du parti, a mis à profit ses voyages à l’intérieur du Mali pour donner d’amples explications aux militantes et militants de la ruche sur les raisons du choix porté sur le président de la République “ATT”.

Soumeylou ne disait-il pas que "la tâche principale est la préparation des législatives à venir afin que l’ADEMA ait la majorité". On croyait que tout était rentré dans l’ordre après ses propos. Comme si cela ne suffisait pas, le 1er vice-président avait fait preuve d’une baisse de ton en déclarant au cours de la réunion du CE du 14 octobre dernier, selon notre confrère Nouvel Horizon, que “depuis novembre dernier, date de la 6e conférence, la ligne du parti, c’est d’apporter un soutien au président de la République aux élections de 2007, nous n’allons pas revenir sur ça”. La présence de Soumeylou aux côtés de ATT avait été bien appréciée par les uns et les autres. Qu’est ce qui a donc pu amener l’homme à remettre en cause la décision du parti ?

Une année après avoir endormi les membres du CE, Soumeylou fait parler de lui à la grande surprise de ses camarades. Il compte, pour ce faire, récupérer les mécontents de la plate-forme. Selon notre source, l’homme n’est pas d’accord que la plate-forme soit conçue en collaboration avec l’URD. Toujours selon notre source, Soumeylou pense que l’interlocuteur principal de l’ADEMA, pour ce qui est de la plate-forme, ne saurait être qu’ATT lui- même.

Est-ce donc les accusations portées sur lui par un confrère de la place à propos du livre “ Le Sphinx” soient à l’origine de la prise d’une telle décision? La séparation d’avec les anciens camarades risque d’être très brutale. Les membres du CE vont-ils sortir Soumeylou B Maïga de l’ADEMA? Ce cas de figure n’est pas à écarter si l’on connaît la détermination des pro-ATT à honorer leurs engagements à savoir le soutien électoral à ATT.

Tiémoko TRAORE

Commentaires via Facebook :

PARTAGER