DECLARATION D’IBK APRES LE 1ER TOUR DE LA PRESIDENTIELLE DE 2002: «Nous n'appellerons jamais à la violence»

0
Aouzou bilahi mina sheitane razime
Allahou masali
Allah seydina Mahamadoun
Wa Allah Ali Seydina Mohammadoun
Wa salim
Taslimane
Chers amis,
Tout est clair ! Ce qui a été annoncé, ce qui est annoncé depuis longtemps est en train de se réaliser : "Tout sauf Ibrahim Boubacar KEITA ! ". " Nous avons le pouvoir et nous l’exercerons sous toutes ses formes dans tous ses effets jusqu’à l’ultime moment où nous devrons malgré tout partir ".
Toute la mascarade à laquelle nous avons tous participé à notre corps défendant n’avait aucun autre but que la nomination prochaine de celui qui est souhaité comme successeur.
Le Peuple ? Son Avis ? On en a que faire ! Seul compte ce qui a été convenu d’accord parties dès l’abord et à l’aune de quoi tout a été préparé et géré avec méthode et organisation.
Ainsi, de 1992 à ce jour, rien n’aura été laissé au hasard. Les rôles ont été repartis et bien tenus. Le plan a presque tout prévu.
Les carrures et les statures ne se décrètent pas. Elles se façonnent, se préparent. On y veillera tant au plan intérieur qu’international. Le pouvoir et son appui diligent permettent tout et tous les espoirs sont dès lors permis. Le reste, avec la bénédiction, la disponibilité et la complicité active des opportunités fécondées par diverses trahisons, ne sera que jeu d’enfant.
Ce qui vient de se passer Dimanche et qui s’est déroulé en feuilleton honteux durant toute une semaine, n’aura donc trompé personne dans ce pays.
Le suffrage des Maliens, librement, régulièrement et clairement exprimé, n’aurait laissé aucune place au doute quant à leur volonté et leur détermination farouche à en finir avec un néo patrimonialisme hors de saison. C’est bien pourquoi ce suffrage a été détourné, manipulé de façon grossière et tronqué à souhait pour satisfaire au seul objectif d’aboutir à la nomination de celui qui est souhaité aux termes d’accords secrets de polichinelle.
Mais Dieu Tout Puissant veille et protège le Mali. Tout a été mis à nu. Tout est découvert. Le peuple en ses diverses composantes a tout compris ; il est en colère. Vous êtes en colère. C’est normal.
Il est furieux et profondément indigné. Vous êtes furieux profondément indignés, c’est légitime.
Pour autant, notre devoir de leader responsable, de patriote aimant sincèrement ce pays, contrairement à beaucoup d’autres qui n’ont souci que d’eux mêmes, notre devoir dis-je est de déjouer les provocations. Car provocation grossière, grotesque, il y en a eu.
Penser pouvoir tromper, voler, humilier, spolier le peuple en plein jour relève ni plus ni moins de la provocation. Nous saurons y faire face par les voies de droit appropriées.
Nous épuiserons s’il le faut toutes les ressources qu’offre le droit malien. Si cela se révélait en deçà de l’espoir du peuple, alors, alors, comme tout peuple libre, digne et fier, le nôtre décidera avec la grâce d’Allah Soubahana Wat’Allah, de ce qu’il conviendra d’entreprendre pour la sauvegarde de sa souveraineté et de son droit inaliénable à l’expression libre de son choix.
Pour l’heure, malgré la douleur insondable et ô combien légitime qui étreint les cœurs, sachons raison et patience garder.
Un peuple qui a le droit, la vérité et la justice à ses côtés ne saurait craindre quelque apprenti démiurge que ce soit.
L’histoire de ce pays est en marche. Tel le sablier du temps, nulle volonté humaine ne saurait l’arrêter. Les rôles dans les divers épisodes seront totalement éclaircis et nul ne pourra les farder pour continuer à tromper ce peuple et ce pays.
La colère gronde. La révolte est à nos portes. L’indignation est à son comble. Pour autant !
Nous souhaitons que tous aident et concourent à l’apaisement. Non pas en taisant la vérité mais en l’exposant, en la disant ainsi qu’en a eu le courage insigne la CENI dont la déclaration à elle seule, en démocratie digne de son nom, vaut la condamnation irrémédiable de la mascarade électorale à laquelle notre peuple a été convié le 28 avril 202.
Tout était pipé : le résultat du premier tour ainsi que celui du deuxième tour, programmés et cyniquement annoncés dans certains cercles tant à l’intérieur qu’à l’extérieur.
Comme si tout cela ne suffisait pas, de manière nette et abrupte, l’on change les règles de jeu en pleine partie. L’on inverse une tendance nette pour lui substituer une autre plus conforme au souhait du trône. Tout cela grande finesse, de manière grossière comme si l’on voulait signifier le mépris le plus foncier à l’endroit du peuple.
C’EST DE LA PROVOCATION ! Il faut que le monde sache. Il faut que les médias nationaux et internationaux (surtout en ces jours où l’on fête la liberté de la presse) nous aident à démasquer et à dénoncer ces impostures qui ont tant causé de torts à l’Afrique et qui sont à la base de la plupart des conflits qui ensanglantent notre continent.
Chers amis, tout cela pour votre vous dire que vos responsables ne sont pas dupes. Comme vous, nous avions prévu, vu et compris toute la machination en cours. Pour autant ! Notre devoir en tant que responsable, patriote et homme d’Etat, c’est de continuer à vous demander de nous faire confiance en respectant nos mots d’ordre. Ils sont et seront toujours de détermination farouche et conséquente à revendiquer et à lutter par les voies de droit les plus appropriées pour nos droits foulés aux pieds et méprisés. Nous n’appellerons jamais, comme d’autres dans un passé récent, à une quelconque violence pour assouvir quelque ambition que ce soit en nous arrangeant pour que d’autres paient le prix fort à notre place. Car, c’est ainsi que beaucoup de héros facilement autoproclamés ont procédé pour jouir ensuite de manière éhontée de privilèges et autres positions grâce aux sacrifices suprêmes d’innocents enfants d’autrui. Rien ne nous conduira à agir ainsi.
Patriotes nos sommes, croyants nous sommes et remettons au seul jugement qui vaille (celui du Tout Puissant), tout ce qui nous sera refusé par la justice des Puissants du jour.
Que chacune et chacun se convainque que servir la cause du Mali aujourd’hui, celle de Dieu et de la vérité, c’est refuser de tomber dans le piège tendu de la provocation à la violence.
Le courage, l’amour de la patrie, la sympathie et l’estime pour IBK ne sont pas aujourd’hui dans la violence mais dans la revendication massive, soutenue et populaire de la justice et de la vérité, du rétablissement du peuple souverain du Mali dans ses droits.
Quant à nous, soyez en sûr, nous serons d’une vigilance extrême pour déjouer tout ce qui est à l’œuvre en ce moment autour de nous.
Tous ces nouveaux courtisans qui voudraient nous indiquer la voie la meilleure à suivre doivent savoir que le gros malinké a appris à ses dépens à reconnaître enfin ses vrais amis des zélateurs intéressés.
Je ne vous trahirais jamais ! Inch’ Allah ! Seuls vos intérêts, l’intérêt du peuple souverain du Mali est et restera notre boussole !
Que chacune et chacun d’entre vous retourne en paix chez soi et évitez et démasquez ceux qui voudraient pousser à la violence, ils sont en mission non pas de nous, pas de vous, mais de ceux qui les auront envoyés dans nos rangs
Qu’a Dieu ne plaise, pour la paix sociale, pour leur honneur, ce vote est nul et de nul effet et doit être annulé.
Nous vous tiendrons informés par les voies appropriées de toute suite à ce meeting et à nos démarches
Merci à tous les croyants du Mali par leur soutien sans faille, singulièrement les Associations Islamiques qui ont eu le courage de se prononcer en faveur du droit et de la justice
Chers amis, nous sommes appelés dans les jours à venir à de dures épreuves. Restons unis, restons soudés.
Qu’Allah Soubahana Wat’Allah protège le Mali et les Maliens
Merci chers amis
Vive Espoir 2002 attente de tout un peuple !
Vive le Mali
Vive la démocratie, la vraie ! Nous vaincrons Inch Allah

Commentaires via Facebook :

PARTAGER