ELECTION 2007 : Les calculs savants de l’ADEMA-PASJ

0

Soutenir la candidature d’Amadou Toumani Touré. Cette décision émane de la majorité du parti qui estime qu’elle n’a pas de candidat charismatique capable d’affronter le général. C’est à ce titre que le parti juge qu’il est préférable d’économiser l’argent de la campagne électorale et d’affûter ses armes pour les élections législatives. On se rappelle encore du déroulement des dernières élections législatives et de la décision de la Cour Constitutionnelle d’annuler plusieurs listes du parti de l’Abeille. C’est le scénario que veut éviter l’Adéma en soutenant la candidature du président Amadou Toumani Touré.

La victoire du chef de l’Etat peut évidemment leur offrir des postes ministériels mais le calcul savant se fait pour les élections législatives. En fait, l’Adéma-Pasj ne désespère pas d’obtenir la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale compte tenu de son allégeance au pouvoir et de la dispersion de la classe politique. Il faut se souvenir que sans l’invalidation de plusieurs de ses listes en 2002, le Parti de l’Abeille aurait pu obtenir la majorité absolue des sièges à l’Assemblée nationale. C’est vrai qu’aujourd’hui, le contexte n’est plus le même depuis la création de l’URD. Malgré tout, l’Adéma est encore bien implanté dans le pays et il espère créer une  surprise de taille en remportant largement les législatives. Avec une majorité absolue à l’Assemblée nationale, il reprend son sang  de parti au pouvoir et pourrait même imposer un gouvernement au président de la République. Ce serait alors le retour de l’Adéma au pouvoir. Ces calculs savants ont leurs limites.

Aujourd’hui, le Rassemblement pour le Mali est dans une puissante mouvance qui fait de lui le seul parti doté d’un leader capable d’affronter réellement le président Amadou Toumani Touré. Avec les récents errements de la gouvernance du pays, le corps électoral sympathise de plus en plus avec le  Parti du Tisserand. La surprise peut venir de là et déjouer les pronostics des «parieurs de salon» D’autant plus qu’une frange importante de l’Adéma-Pasj pourrait rejoindre le RPM. L’idée suit son chemin et ne surprendrait personne car tous les militants du parti de l’Abeille ne sont pas favorables au soutien du chef de l’Etat, Amadou Toumani Touré. En définitive, les savants calculs de l’Adéma pourraient être faussés par les dernières alliances de la classe politique en faveur d’un front de l’opposition.

Baba DEMBELE

PARTAGER