MAGISTRATURE SUPREME AU MALI : Mais, qu’est-ce qui fait autant courir ATT?

0


Du temps des putch dans notre pays à l’époque de la démocratie, le pouvoir a toujours été la chose la plus prisée, chacun voudrait y parvenir contre vents et marées et avec toutes les conséquences qui peuvent en découler. Ce n’est pas seulement au Mali ; mais dans presque tous les pays africains un sel mandat a rarement suffit à un chef d’Etat pour s’occuper d’autres choses dans la vie.

Le pouvoir est devenu chez nous comme une sorte de stupéfiant duquel les responsables politiques et administratifs parviennent difficilement à se démarquer. Nos ministres n’ont malheureusement pas la culture de la démission. En tout cas tout sauf d’un poste ministériel. C’est pour cette raison d’ailleurs ceux-là ont toujours eu généralement issus. Le cas de la première responsable de la santé au Mali, par les temps qui courent est une illustration. Pourtant devenir locataire de koulouba ne laisse penser à aucun repos. Contrairement à ce que beaucoup ont tendance à imaginer. En cette période pré-électorale surtout, on voit que le Président de la République a à peine le temps de s’occuper de sa famille. Il se passe rarement une semaine sans qu’ATT n’ait effectué 4,5 voire 6 sorties. Au pays profond ou à l’extérieur. Lorsqu’il est à Bamako, l’ami des enfants se bat pour la cause de la Nation malienne en se rendant sur des sites pour poser la première pierre, inaugurer ou encore donner le premier coup de tracteur à des travaux d’intérêt national.

Avant la période préélectorale plusieurs évènements se sont déroulés dans notre pays. Ceux qui peuvent être chassés en bons, moins bons et mauvais. Au four et au moulin pour citer quelques uns des évènements, il y a eu les chantiers des logements sociaux, les travaux des routes. Il y a eu malheureusement les attaques des camps de Menaka et de kidal. Egalement la signature des accords d’Alger. Lesquels Accords ont fait couler beaucoup d’encre et de salive. Ensuite survint le tragique accident sur la Route Nationale 6 avant l’inauguration du pont de Wabaria.

Le Manifeste pour la Démocratie

Les évènements se succèdent mais ne se ressemblent pas. L’homme du 26 mars 1991 a su, n’a pratiquement pas de repos. Toujours entre deux avions. Et le peuple dans toute cette histoire ? Est-il reconnaissant envers son Président ? En récompense aux sacrifices consentis. Difficile de l’affirmer il est incontestable que ATT ne doit pas se leurrer. Il n’a pas que des amis fidèles. Certaines personnes à travers le pays semblent vouloir jeter le bébé avec l’eau du bain. En ne tirant la corde que sur le mauvais côté de la chose. C’est peut-être de bonne guerre que de voir le Mali à l’image du Général Président.

Ce qui expliquerait le fait que chaque fois qu’il y a un évènement dans le pays, la première personne à laquelle on pense, c’est lui. Mais sachons raison garder. Ce n’est pas une mince affaire que de diriger un pays. Surtout le notre où l’on semble mal comprendre l’expression de la démocratie. De l’avis d’un speaker en langue nationale sur les antennes d’une radio privée le Président de la République est tellement fatigué qu’il a poussé des cheveux blancs avant même d’en avoir l’âge. S’il y a encore des gens qui pensent que devenir locataire de Koulouba signifie dormir sur ses lauriers, qu’ils se détrompent, il y a certes de avantages à koulouba. Mais c’est pratiquement une vie de travail non stop pour l’Etat malien.

On ne sait pas encore officiellement sa position par rapport aux élections de 2007. En tout cas un deuxième mandat vaudrait à ATT 5 autres années de sacrifice. L’avenir nous en dira plus.

Goudia KONATE

PARTAGER