PRESIDENTIELLES 2007 : Les pros-ATT projettent une fédération

0

C’est une question de jours à en croire certains états-majors politiques : le vaste Rassemblement démocratique pour le progrès et le développement sera bientôt constitué par un nouveau front politique plutôt favorable au second mandat du président ATT en 2007. Cette fédération de soutiens va-t-elle phagocyter l’ARD ou l’ACC ? Quels sont les partis qui en constitueront le noyau de base et quel est le parti qui en sera la locomotive politique ?

Le morceau politique avait été récemment rendu à Sikasso par Tiébilé DRAME, le président du Parena, à la faveur du conseil national extraordinaire que le parti du Bélier blanc avait organisé dans la capitale du Kénédougou. Selon les révélations du président du Parena, les concertations sont en cours entre certains partis politiques pour constituer un Rassemblement démocratique pour le progrès et le développement ou RDPD. Le parti du Bélier blanc ayant donné son accord de principe à la constitution dudit front, il ne lui reste plus qu’à travailler au corps d’autres formations politiques pour que celles-ci y adhèrent à leur tour. C’est chose faite depuis belle lurette, selon des sources concordantes. Car le Parena parage déjà, dès le départ, cette idée avec d’autres partis qui étaient sur la même longueur d’onde politique que lui sur ce sujet.

Selon des sources concordantes, le noyau de base proviendra d’influents partis membres de l’ACC (Alliance pour la convergence et le changement) qui avait soutenu et appelé le général ATT à faire acte de candidature en 2002. Le contexte ayant changé, les initiateurs de ce projet estiment que le cadre politique doit être renouvelé en conséquence. Trois faits majeurs militeraient en faveur de cette option. Primo, le consensus prôné par ATT, après quatre années passées au pouvoir, a rendu caduques ou inefficaces les adversités antérieures ou les alliances issues du premier tour des élections présidentielles de 2002. Tout le monde soufflant dans la même trompette politique, à l’exception notable du Bara qui a clairement affiché son opposition (extraparlementaire) au régime ATT. Secundo, le Mouvement citoyen, jadis embryonnaire, a pris beaucoup de galons politiques au point qu’il apparaît comme un parti dans les faits et gestes pour tous les acteurs de la scène nationale. Tertio, le PCR (Parti citoyen pour le renouveau), dont les fondateurs sont d’anciens militants ou responsables du Mouvement citoyen, a décidé de quitter l’informel politique pour se mesurer aux autres de façon structurelle avec la manière la plus classique qui soit en la matière. Or le MC et le PCR sont jugés très proches parmi les proches du président ATT.    

     

Aussi, selon des sources concordantes, s’agit-il de pouvoir fédérer les soutiens politiques au président ATT pour son second mandat en 2007 de manière à l’accompagner jusqu’en 2012. Si l’ACC est appelée à disparaître dans cette optique, qu’est-ce qui adviendra de l’ARD (Alliance pour la République et la démocratie) qui vient de se renforcer par quatre nouvelles adhésions avec le RAMAT, le RDP, l’UFD et l’UPD ? Ce qui est sûr, selon les mêmes sources, c’est que le camp présidentiel risque d’avoir plusieurs pôles de soutiens qui vont plutôt entrer en compétition stérile les uns contre les autres au lieu de parler d’une même et seule voix politique : ATT, hier ? ; ATT, aujourd’hui ; ATT, demain ? D’autre part, plus d’un observateur en est convaincu, une chose est de soutenir ATT en ce qui concerne l’état-major ; une autre est d’en contrôler l’effectivité à travers le vote exprimé par la base dans le secret du vote. A bon entendeur…

Par Seydina Oumar DIARRA-SOD

Commentaires via Facebook :

PARTAGER