Boukary DAOU, Dirpub du Républicain interpellé par la SE

110 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer
Boukary DAOU

Boukary DAOU

Le Directeur de publication du journal « Le Républicain » , Boukary Daou a été interpellé dans les environs de 12 H 30  au siège du journal par quatre hommes armés habillés en civil. Il lui  aurait   été reproché  d’avoir publié dans la parution du journal de ce matin,  la lettre ouverte adressée au président de la République par les soldats au front signé par un Capitaine Touré. Il est toujours gardé dans les locaux de la Sécurité d’Etat
La Rédaction

110 Réactions à Boukary DAOU, Dirpub du Républicain interpellé par la SE

  1. Modou

    Bravo, Kassin!

  2. Rebel

    Ceux qui le dénoncent pas doivent au moins avoir cette décence de garder le silence quand des voix indignées se font entendre.

    tout à fait d’accord avec vous, BOUGLASS ! au Mali, comme je l’ai dit maintes fois ici, l’hypocrisie généralisée est le vrai fil conducteur de la société, hélas ! et le comble, c’est qu’elle se transforme doucement en couardise généralisée, et ceux-là (les politiques) qui doivent dénoncer en premier les agissements de la racaille armée, sont les premiers à détourner la tête en feignant ne rien voir… pauvre Mali !

    • LaBamakoise

      @ Rebel: « et ceux-là (les politiques) qui doivent dénoncer en premier les agissements de la racaille armée, sont les premiers à détourner la tête en feignant ne rien voir… pauvre Mali! »

      Vous avez tout di.

  3. daou

    Mon père je suis fière de toi tu as bien fais ton travail on ne peut pas construire un pays par le mensonge.Surtout n’oublie pas que tu es le descendant de Ali Ballè Daou et le frère de Sydi daou car dans la famille daou y a pas de lache je suis fière de t’avoir comme père je suis de coeur avec toi père.

    • Malheureusement pour vous, votre père a menti; les politiciens véreux ont monté quelque chose de totalement faux. C’est lui le responsable (actif ou passif) car il n’est pas enfant. il a publié un document très dangereux pour le moral des troupes; C’est de l’intoxication pure et simple. Le comble est que cette lettre n’a jamais été écrite par un militaire.

  4. Bouglass

    Pour peu qu’on soit patriote, on ne saigne pas son pays quand on sait que ce pays est en guerre! De la part d’un soldat, c’est un crime aggravé. Pas étonnant qu’il y ait des soldats(vrais patriotes ceux-là) pour se démotiver, grogner et crier leur ras-le-bol. Tout le parcours de Sanogo n’a été que pour embourber le pays. Le reconnaître ne relève pas d’une politique malsaine.

    Ceux qui le dénoncent pas doivent au moins avoir cette décence de garder le silence quand des voix indignées se font entendre. Le journaliste est le canal par lequel la chose a ébruité.Si c’est pour remonter à la source, ils peuvent le faire, vu que cette correspondance est adressée au Président.

  5. maiga a souma

    du courage mon cher ami; en choisissant ce métier, tu connais mieux quiconque les risques. tu n’as fait que ton travail, alors tiens bon.
    le mensonge qui a construit ce pays doit être combattu, ce mensonge qui a conduit là où nous sommes, personne ne se rend compte; malgré tout on continue à le perpétuer.
    tu en sortiras, toi et ton journal, grandi.

  6. Houssein Faradji Abdemoumen

    Est bien clair que le capitaine Sanogo a nuit a vos intérêts et pour cela biensur vous êtes conte tout assainissement même s’il vat dans le bon sens de celui du peuple Malien sans distinction.Heureusement que la Nature depuis sa Création a fait en sorte que rien ne soit éternel afin de faire places aux successions.Elle est juste et devons l’a respecté pour protéger un équilibre vital donc forcement nécessaire .Avant de s’attaquer au capitaine Sanago serait très utile de revisiter nos égos pour les améliorer .

  7. bafimba

    Non je vous demande à plus de lucidité.Pourquoi accusons toujours les autres de nos propres faits et forfaitures?On accuse Sarko,Blaise,le Quatar,le MNLA,Sanogo et autres.Nous sommes nous meme responsables de ce qui nous arrive.Le malien est capable de tout à cause de l’argent.Ds le cas du journaliste arrèté,la SE n’a fait que son travail;meme ds la plus parfaite des democraties une telle publication mérite l’interessement des services de sécurité.De surcroit on est en guerre et je me demande si Mr Daou et les responsables du journal ont évalué la portée réelle de leur publication?Que chacun fasse son job!!!