Carnet de voyage : Pékin une ville à découvrir

0

Du 11 au 25 novembre dernier, se tenait à Pékin, un séminaire d’information sur les réalités sociopolitiques, culturelles et sur les médias de la République populaire de Chine. A cette occasion, le ministère du Commerce et le bureau du conseiller économique et commercial auprès de la République Populaire de Chine, initiateurs du séminaire à travers l’Ambassade de Chine au Mali, ont permis à votre  quotidien, ” L’Indépendant “, d’être représenté à ce séminaire, par votre fidèle serviteur,  la journaliste Clarisse Lobo P Njikam, parmi les 37 journalistes, venus de 22 pays. Une occasion qui m’a permis de réaliser ce carnet de voyage que je vous propose.

Clarisse accordant une interview à la China radio télévision

Pékin ou Beijing est la capitale de la République Populaire de Chine. Située dans le nord du pays, avec une superficie de 16 800 km2, elle borde la province du Hebei ainsi que la municipalité de Tianjin. Pékin est considérée comme le centre politique et culturel de la Chine. Située à proximité de la Grande Muraille, Pékin abrite des monuments célèbres comme la Cité interdite ” Forbidden City ” et le Temple du ciel, qui sont inscrits au patrimoine mondial. De nombreuses réalisations architecturales et structurelles ont modifié la ville à l’occasion des Jeux olympiques dont elle a été l’hôte en 2008, on peut citer le stade ” Nid d’oiseau “, qui est une énorme œuvre architecturale.

Pendant deux semaines, les séminaristes se sont abreuvés aux réalités chinoises portant sur des domaines liés à la connaissance du pays, aux mesures et valeurs  économiques, financières, culturelles, scientifiques, touristiques, artisanales, géographiques, historiques,  organisationnelles, administratives de la Chine moderne.

1ère  étape, visite à l’université de communication et de journalisme Tsinghua. Elle a été  fondée en 1911 sous le nom de Tsinghua College, puis de Tsinghua School en 1912, avant d’être appelée Université Tsinghua en 1928. Les classements internationaux d’universités placent régulièrement l’Université Tsinghua parmi les meilleurs établissements chinois et asiatiques. De nombreuses personnalités chinoises sont sorties de cette université, dont les Prix Nobel de physique Tsung-Dao Lee et Chen Ning Yang, mais aussi le président chinois Hu Jintao.

2ème  étape, la cité interdite,  ” Forbidden City “, le musée du palais des empereurs chinois. C’est un espace splendide, avec des décorations peintes sur des merveilles architecturales royales, avec des trésors magnifiques. C’était le Palais impérial des vingt-quatre empereurs durant les dynasties Ming et Qing. Il fut construit pendant 14 ans sous le règne de l’empereur Chengzu de la dynastie Ming (1368-1644). C’est un site en  forme rectangulaire, cité parmi les plus grands  Palais du monde, avec 74 hectares, entouré de 52 mètres de  fossé et un mur de 10 mètres de haut pour plus de 8 700 chambres.

Nous avons visité la place Tian An Men et le temple du ciel. Mais  aussi un peu de shopping au super Market ” Yashow “, l’une des grandes surface du pays, avec un immense immeuble à plus de dix niveaux, sans compter ceux du sous-sol. Ici on y trouve tout genre de produit, je dis bien des produits de tout genre, avec des prix à la portée de tout le monde.

3ème  étape, le village culturel du thé, qualifié de la plus belle campagne de la Chine. Ici  les journalistes ont découvert une cité qui se modernise et développe un éco-tourisme qui allie la beauté à la valorisation et à la protection de l’environnement. C’est aussi un lieu spécifique du pays car c’est un véritable producteur de thé.

Un tour à l’agence de presse ” Xinhua ” encore appelée ” Chine Nouvelle “,  ici c’est le travail, et pas n’importe quel travail. On est tout d’abord frappé par le bâtiment qui l’abrite. C’est un énorme gratte ciel, qui emploie plus de 10.000 personnes, avec plus de 31 bureaux, un bureau dans chaque province, en plus d’un bureau militaire. Chine Nouvelle est éditeur et possède plus de 20 journaux et une douzaine de magazines imprimés en chinois, anglais, espagnol, français, russe et arabe.

Comme d’autres entités du gouvernement, Chine Nouvelle perçoit des subventions de l’Etat couvrant environ 40% des coûts de ses dépenses. En conséquence, l’agence lève des revenus par sa participation dans la construction et aux entreprises de service d’information. La china radio international (Cri), china.org.cn, china.com.cn ont été aussi visitées et dans tous ces services, j’ai été marquée par l’accueil et la rigueur.

Dans la soirée, nous partons découvrir Pékin by night : promenade à pied malgré la fatigue. Balade en bateau sur le fleuve, en métro, en camionnette… Pékin de nuit, c’est splendide !

4ème étape, district de Huairou, situé à 45km de Beijing. Ici, les séminaristes ont passé trois jours dans cette capitale dite de la  ” Grande muraille ”  de Chine (6300 Km). Avec des téléphériques et glissières facilitant le déplacement. La visite s’est limitée à la partie de la périphérie de Beijing. Un monstre rampant qu’est cette grande muraille qui défie le temps depuis trois millénaires. Nous visitons le célèbre jardin de la politique, une occasion de découvrir le travail de la soie dans un atelier de dévidage de cocons.

Dans l’après midi, un tour au  ” Temple Bouddhiste ” un lieu touristique par excellence qui conserve tout son lustre d’antan. Le bouddhisme est l’une des trois grandes religions de la Chine, pratiqué par plus de la moitié de la population. Tous ces vestiges du passé, restaurés et bien conservés démontrent à la face du monde que la Chine est une nation forte, puissante et éternelle.

Le 21 novembre fut l’étape de la province de Hebei. Les séminaristes ont eu l’occasion de visiter le quotidien local   ” Tangshan Daily “, ainsi que la Radio télévision Tangshan. Le  directeur général de  ” Tangshan Daily ”  M. Hu Keping expliquera que le journal est subventionné en partie par le parti communiste chinois (PCC). Il est à préciser que  chaque province a sa radio et  sa télévision régionale, diffusant dans tout le pays.

Les sites touristiques de Chengde, ancienne résidence impériale d’été, dans la région de Hebei, les monts Huangshan, et leurs paysages de peinture. Anhui, Zhaoxing, le plus beau village Dong du Guizhou dans la région de Quian’an.

La cuisine pékinoise compte de nombreuses spécialités, mais Pékin est surtout connue pour trois d’entre elles : le canard laqué de Pékin, la fondue chinoise et les jiaozi.

Le principal aéroport de Pékin est l’aéroport international, situé à environ 20 km au nord-est de la ville. Après les rénovations pour les Jeux olympiques d’été de 2008, l’aéroport comporte trois terminaux, dont le terminal 3, qui est le plus vaste terminal au monde. A l’intérieur de ce terminal se trouve une ligne de métro qui se charge du déplacement des passagers vers leur compagnie aérienne. A l’arrivée à l’aéroport de Pekin le passager devrait parcourir près d’1 km, avant d’atteindre le tout premier poste de contrôle pour les besoins de formalité. Soixante-treize millions de voyageurs sont passés par l’aéroport international de Pékin en 2010, ce qui en fait l’aéroport le plus fréquenté de Chine et le second du monde, derrière Atlanta.

Mon séjour en terre chinoise m’a permis de faire  de belles visites et découvertes, qui clôturent fort bien ce séminaire. C’est clair que l’envie de retourner en Chine un jour pour continuer la découverte de ce beau pays se fait toujours ressentir quand on retourne chez soi.

C’est l’occasion pour moi de remercier l’Ambassade de la République Populaire de Chine au Mali,  le ministère du commerce et le bureau du conseiller économique et commercial, qui ont donné cette opportunité de voyage à mon journal, et je prie le Dieu Tout puissant pour que vivent à jamais les relations sino-africaines.

                                                                                                                                     Clarisse NJIKAM

cnjikam2007@yahoo.fr

 

PARTAGER