Civisme fiscal : Les journalistes appelés à la rescousse

0

Les recettes fiscales étant importantes dans le financement du budget d’Etat, il revient à la presse de donner l’information qu’il faut au moment opportun et aux groupes cibles adéquats

Le Cadre de concertation des Directeurs de publication (CCDP), en collaboration avec la Direction générale des impôts a organisé le vendredi 4 août dernier à la Maison de la presse, une journée d’information à l’intention des organes de notamment de presse écrite.

La rencontre était présidée par le Directeur de la CCDP, Aboubacar Bany Zan. La Direction générale des impôts était représentée par son chef de cellule de communication, Madame Coulibaly Zaliatou Diarra, et le Directeur des impôts du District, Oumar Bilal Maiga.

Une trentaine de journalistes ont pris part à la journée de sensibilisation sur la fiscalité qui s’applique à la presse au Mali. Le thème retenu pour la journée portait sur : « le civisme fiscal des organes de presse ».

Pendant une heure d’horloge, les participants à cet atelier ont passé en revue toutes les questions relatives aux impôts, aux taxes en lien avec les sociétés à but lucratif, particulièrement les entreprises de presse.

Dans son mot d’ouverture de la cérémonie, le chef de la cellule de communication de la DGI a tout d’abord salué cette initiative du CCDP, qui, selon elle, est la preuve de l’engagement des médias à accompagner la DGI dans sa ‘’noble mission de mobiliser les ressources dont l’Etat, les collectivités territoriales et certaines organismes publics ont besoin’’. Elle a ensuite défini les notions de civisme, de fiscalité tout en précisant le rôle de cette dernière dans le budget de l’Etat. Pour la chef de la cellule de communication de la DGI, le civisme est le symbole du dévouement du citoyen, de l’entreprise pour son pays, sa collectivité. Et la fiscalité est le fondement de l’efficacité de la fiabilité de l’Etat et de ses démembrements. Ce qui fait du civisme fiscal un élément essentiel au Mali. Le budget de l’Etat est principalement financé par les recettes fiscales qui se chiffrent actuellement à plus de 791 milliards de nos francs, soit plus de 52% du budget global dira-elle. D’où l’importance des recettes fiscales dans le financement du budget d’Etat.  Madame Coulibaly Zaliatou a expliqué que le rôle de la presse est un important à cet égard, à condition qu’elle donne l’information qu’il faut au moment opportun et aux groupes cibles adéquats. Elle a par ailleurs précisé que la DGI est pleinement consciente que les contribuables constituent sa raison d’être. C’est pourquoi, elle a rappelé que sa structure a entrepris, en collaboration avec le Canada, des réformes ambitieuses, qui à terme, se poursuivront  avec la migration vers SIGTAS, la télé déclaration, le télépaiement et la consultation de dossiers.

De  son côté, le Directeur de CCDP, Aboucar Bany Zan a invité les conférenciers, à démystifier la chose fiscale pour la presse, afin que celle-ci à son tour édifie les patrons de presse, et la population sur les avantages de payer ses impôts et taxes. Car dit-il, il y va de la mobilisation des ressources de l’Etat dont le rôle de la DGI n’est plus à démontrer.

Mohamed Naman Keita

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here