Couverture médiatique des élections générales 2012 : Armer et outiller davantage les hommes des médias

0
0

Près d’une quarantaine de journalistes de la presse écrite et en ligne sont, depuis hier, en séminaire d’échanges et de renforcement des capacités sur la couverture des prochaines élections. La cérémonie d’ouverture de cette rencontre de cinq jours, qui se tient à l’ex-CESPA, a été présidée par le ministre de la Communication, porte-parole du Gouvernement, Sidiki N’Fa Konaté, entouré pour la circonstance de plusieurs membres de son Cabinet et de plusieurs professionnels du quatrième pouvoir. Le ministre Sidiki N’Fa Konaté a insisté sur la nécessité d’armer et d’outiller les journalistes pour leur permettre de mieux couvrir les prochaines élections générales.

 

La rencontre a regroupé  essentiellement des rédacteurs en chefs et des chefs de desk politique de tous les quotidiens, les bi-hebdos et de plusieurs hebdomadaires de Bamako, mais aussi des premiers responsables des journaux en ligne.

Dans son intervention, le ministre de la Communication, Porte-parole du Gouvernement,  a remercié les uns et les autres pour leur accompagnement multiforme qui prouve  que le quatrième pouvoir entend s’impliquer de la meilleure des manières pour la tenue d’élections justes, transparentes et crédibles cette année 2012. “L’organisation du présent atelier trouve sa justification dans la nécessité d’armer et d’outiller nos responsables d’organes pour une couverture honnête, crédible et professionnelle des prochaines consultations électorales dans notre pays “, a-t-il déclaré.

Pour le ministre Konaté, l’organisation de ce séminaire s’explique par le fait que la crédibilité d’un processus électoral est fortement dépendante de la qualité de sa couverture par les médias. Or, assure-t-il, ” une bonne couverture suppose un certain nombre de pré requis comme la connaissance du thème à traiter et la maîtrise d’un certain nombre de techniques et de genres journalistiques majeurs”. Cette rencontre de formation et d’échanges entre les hommes de médias se justifie, selon le porte-parole du Gouvernement, par le fait que la réussite d’une consultation électorale dépend beaucoup de la manière dont la presse rend compte en faisant connaître les points de vue, les enjeux, les projets de société des différents candidats.

Et le ministre de rappeler que depuis juillet 2011, un plan consolidé de communication sur le référendum et les élections à l’attention du Gouvernement a été élaboré. Ce plan, a-t-il expliqué, est centré sur des activités médiatiques de production et diffusion, de communication sociale et de renforcement des capacités de tous les acteurs intervenant dans le processus électoral et dont un des maillons essentiels constitue la presse. C’est dans ce sens qu’une série de formations a démarré depuis le mois de janvier 2012. Ainsi, en février, la cadence des formations s’est accélérée avec des séminaires sur les réformes institutionnelles et l’atelier de production sur la couverture des élections. Pour ce séminaire, les principaux thèmes au menu sont : les règles de déontologie et d’éthique en période électorale présentées par le Secrétaire général du Ministère de la communication, Cheick Omar Maïga dit Gilbert ; l’impartialité du journaliste en période électorale, thème présenté par le Doyen Diomansi Bomboté. Les autres thématiques présentées par des professionnels reconnus comme Sambi Touré, Tiégoum Boubèye Maïga, Boubacar Sow, Hassen Camara, Mahamane Hamèye Cissé, Alexis Kalambry, Chouaidou Traoré portent  sur l’entretien avec un homme politique, l’interview d’un candidat, l’analyse politique: les clefs de décodage, le décompte électoral, la couverture de la campagne électorale, le reportage à propos du meeting politique, préparation et traitement de l’information pendant la journée électorale, etc.

Ce séminaire de 5 jours prend fin le vendredi prochain avec pour objectifs essentiels de mettre les hommes des médias en ordre de bataille pour la couverture efficiente des prochaines élections

 

 

Bruno D SEGBEDJI

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.