Fodié Touré, président de la HAC «Il n’y a aucune solution pour les radios pirates ; Elles seront toutes fermées !»

9
Fodié Touré, président de la HAC «Il n’y a aucune solution pour les radios pirates ; Elles seront toutes fermées !»
Les membres de la HAC (au centre Fodié Touré)

Le paysage médiatique malien a trop souffert du désordre ; un laisser-aller auquel la Haute autorité de la communication (HAC) entend mettre un terme. Pour ce faire, elle a pris une première mesure de fermeté concernant les radios libres.

-Maliweb.net- Selon le président de la HAC qui était l’invité de l’émission « Forum de la presse », 47 radios privées émettant sans aucune autorisation administrative, ont été listées sur l’ensemble du territoire national. Elles ne bénéficieront pas du même traitement que les autres radios qui ont été créées sur la base d’un arrêté interministériel  ou d’une autorisation provisoire. Pour Fodié Touré, les radios qui sont dans  ces deux cas et qui ne sont pas totalement en règle, vont être accompagnées afin qu’elles se mettent en conformité avec  la réglementation. Mais, a averti le président de la HAC, il n’en sera pas de même pour les radios privées émettant dans la plus totale illégalité. Pour ce qui concerne ces radios pirates, a-t-il ajouté, elles ne doivent s’attendre à aucune mesure de clémence. «Elles  seront fermées ; Nous ne cherchons à nuire à personne ; nous voulons simplement mettre de l’ordre, pour l’intérêt du pays», a poursuivi le président de la HAC.  Qui justifie la mesure de fermeture prise par l’instance de régulation : «Ces radios pirates sont à la base de beaucoup de nuisances (interférences avec les radios émettant légalement, trouble du système sécuritaire aéroportuaire, perturbation de la communication des services de sécurité etc.», a-t-il déclaré. Pour le président de la HAC, une décision du même genre sera prise, dans les jours, pour assainir l’espace télévisuel où, selon lui, beaucoup de chaînes de télé (pirates) ont également été recensées.

Papa Sow  /Maliweb.net

Commentaires via Facebook :

PARTAGER

9 COMMENTAIRES

  1. Moi je conseillerai au nouveu Directeur du HAC de s’attaquer a assainir la gestion du HAC car depuis quelques temps les medias font etat d’une gestion tres chaotique de votre organisme. Fait dabord un audite dans la gestion et dans la finance du HAC avant quoi que ce soit pour donner une opinion positive au citoyens sur le HAC; si non je dirai que vous voulez une fois de plus profiter du contribuable pretextant luter contre les radios pirates.

  2. Je suis de votre avis. La fermeture pure et simple de ces médias pourrait engendrer d’autres foyers de tension. Il serait mieux de chercher d’origine de l’illégalité de ces consœurs qui contribuent au développement social économique et culturel de leurs localités…

  3. Etant donné que ces radios pirates aident les populations se trouvant sur leur rayon d’émission, il faut faire attention Monsieur Fodié, je vous prie de trouver un terrain d’entent pour leur régularisation pour le bonheur des emplois que alliez détruire en ce moment difficile où le gouvernement du Mali ne donne pas d’emplois aux maliens. Aussi, les services que rendent ces radios pirates aux populations de leur rayon d’émission. Ils rendent ces services depuis très longtemps sous vos yeux sans réaction, vous convergiez vers une situation qui ne serait bénéfique à vous et au gouvernement.

  4. Ce qui est paradoxal, c’est que des membres des organisations de radio et de presse ecrite sont aussi des membres du HAC.
    A mon humble avis, si j’étais membre du HAC, sois je démissionne pour protester contre de telle décisions, soient je me désolidarise entièrement.
    La première radio pirate aujourd’hui et de ligne editoriale la plus dangereuse pour le Mali est la radio de la minusma, qui etait dirrigée par la direction qui a organisé la division du Soudan.
    C’est elle qui avait été envoyé au Mali pour préparer cette mission ignoble de lavage de cerveau en vue de preparer la division du Mali.
    Selon la loi, il faut etre malien, pour ouvrir une station de radio privée au Mali. la minusma n’est pas malienne, en plus on a bousculé toutes les règles pour les satisfaire.
    Deuxièmement, le machin de l’ue qui est la radio hirondelle. installée a la maison de la presse, comme pour dire que pour mieux cacher un objet au voleur, c’est mieux de le cacher dans la poche du voleur, c’est le lieu ou il ira le cherche le moins.
    Troisièmement, nous sommes envahi par des multitudes de journaux web, créés spécifiquement par le colonisateur pour asservir notre peuple. Au lieu de nous défendre, et soutenir notre liberté, non, nous nous attaquons aux plus faibles en croyant bien faire.
    Hélas, nous nous trompons de combat, réveillons nous.
    Monsieur le Président de la HAC, chers camarades des organisations de media, ce n’est pas votre combat de saboter l’ingéniosité des maliens.
    Monsieur le Président de la HAC, sinon comment comprendre que vous refusez de reconnaitre que des fréquences vendues fonctionnent sans aucune inquiétude?

  5. Il faut règlementer le secteur radio-tv, il faut même parfois faire un classement en fonction des audiences et suivant les émissions.
    Vous attendez de l’Etat de l’aide et refuse de se conformer, non !
    il faut appliquer la loi, même s’il faut revenir dans l’ère des crieurs publics

  6. C’est surtout un bon moyen pour le gouvernement de faire taire des radios qui pourraient le critiquer: Si une radio dit certaines chose qui dérangent, on peut faire pression sur elle en ne lui donnant pas l’autorisation d’émettre ou en bloquant de renouvellement de l’autorisation.

    Aussi un bon moyen pour certain de se faire de l’argent en échange de “faciliter” l’obtention de l’autorisation.

    L’argument comme quoi cela brouille les communications est totalement faux, les radios n’émettent pas sur les mêmes fréquences que les aéroports, force de sécurités etc… Heureusement: Si les aéroport et forces de sécurité utilisaient les mêmes fréquences que la radio, on pourrait les entendre avec n’importe quel poste de radio 🙂
    Inversement, si une radio émetaient sur la même fréquence que les force de sécurité, les aéroprts, etc.. On ne pourrait pas l’entendre sur un poste de radio, qui n’est pas fait pour capter ce type de fréquences.

    Bref cet argument est totalement faux.

  7. Au Mali on adore colmater ou bien les charrues avant les bœufs : s’il y a pas de loi, les gens vont se glisser par les fissures …
    Après 60 ans d’indépendance les fournisseurs d’images ne savent toujours pas s’ils sont dans l’inégalité ou pas ! Donc a quoi servent nos juristes, boire du café ?

  8. Pourquoi pas et les penalisees aussi car il y a trop de frquences radios qui perturbent le systeme de communication partout. Dans le pays anarchique si rien n’est fait ne ce reste que un petit pas a la fois ca sera l’eccatombe.
    Une bonne regularisation sera la tres bien venue

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here