Formation des Journalistes en Egypte : L’U.J.A respecte la tradition

0
2

La 38e session de formation des journalistes africains se tient au Caire, du 03 au 22 décembre 2011. Organisée par l’union des journalistes africains, cette session regroupe 14 journalistes africains de nationalités différentes.

A l’arrivée, notre attention été attirée par la fluidité de la circulation et la sérénité des populations. Cependant, la place Taaride est toujours occupée par des manifestants, mais en réalité le reste de la ville ne sent rien : administration, écoles, magasins et commerces fonctionnent à la normale. Les bureaux de vote étaient ouverts le lundi dernier pour le deuxième tour des élections législatives. Tout se passe comme si rien ne se passait. On comprend alors que c’est un cas isolé que les chaînes françaises tentent de généraliser. Avec plus de 20 Millions d’habitants et une immense superficie, la capitale égyptienne se particularise par son architecture et sa richesse culturelle.

Concernant la formation des journalistes, elle se passe dans de très bonnes conditions. Les stagiaires apprennent les notions sur la culture arabe et sur la coopération Afro- Arabe. D’autres thèmes dont :

‘’ La crise dans la corne de l’Afrique’’, ‘’L’utilisation des médias modernes pour le développement de la presse traditionnelle’’, ‘’Le rôle du correspondant’’, sont des thèmes débattus pendant la première semaine. Les deux autres semaines seront consacrées aux visites à l’intérieur du pays.

Le Mali, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Burundi, La Zambie, l’Ethiopie, la Namibie, le Kenya, l’Ouganda, le Tchad, le Cameroun, la Tunisie, le Sud-Sudan, la Tanzanie, sont les pays présents à ce rendez-vous. Donc, une vraie retrouvaille pour de nouveaux contacts et de nouvelles expériences.

Cheick Chérif Haïdara depuis Le Caire, en Egypte

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.