ICP-MALI : Les médias mieux outillés sur la protection sociale

0
ICP-MALI : Les médias mieux outillés sur la protection sociale

L’Initiative d’information, de communication et de plaidoyer sur la protection sociale au Mali (ICP-Mali) a organisé les 15 et 16 septembre 2016 à l’UTM une session de renforcement des capacités des professionnels de l’information sur la protection sociale, notamment sur ses instruments juridiques nationaux et internationaux.

 

Du 15 au 16 septembre, une trentaine de journalistes ont reçu une formation sur les régimes et les instruments juridiques de la protection sociale au Mali. Plusieurs concepts ont été développés : plaidoyer, lobbying et protection sociale.

La cérémonie d’ouverture de la formation était présidée par le président de l’ICP-Mali, Ousmane Dao, journaliste à Midi Info. Il avait à ses côtés le directeur général de l’Union technique de la mutualité (UTM), Issa Cissouma, le représentant de la Fondation Friedrich Ebert (FES), Amadou Samaké, et Aboubacar Cissé (Canam).

Le DG de l’UTM, M. Cissouma, formateur, a adressé ses salutations aux organisateurs pour le choix porté sur sa structure et démontré l’intérêt de cette session de formation pour des hommes de médias, “véritables canaux entre l’administration de la protection sociale et la population cible”.

M. Samaké de la FES a abordé dans le même sens et indiqué son soutien indéfectible à l’ICP-Mali pour son intérêt pour la promotion de la protection sociale au Mali.

“La protection sociale est un instrument essentiel de lutte contre la pauvreté étant donné que le taux de pauvreté est estimé au Mali à environ 47 %”, dira-t-il. Et d’ajouter la nécessité, pour notre pays, de se doter d’un véritable instrument de protection sociale.

Le président de l’ICP-Mali, Ousmane Dao, a remercié les structures qui ont soutenu la formation, notamment la FES. Il a évoqué le rôle crucial des professionnels des médias dans la meilleure compréhension de la protection sociale au Mali ainsi que la réalisation d’une culture en la matière auprès des populations.

O. D.

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here