Inculpation de Boukary Daou, Directeur de publication du journal Le Républicain : La France appelle à sa libération immédiate

42

Boukary Daou, Directeur de publication du journal Le Républicain, inculpé et déféré à la Maison centrale d’arrêt de Bamako depuis le 18 mars 2013, est en passe de devenir un prisonnier encombrant. En plus de la mobilisation de ses confrères au niveau du Mali, de l’Afrique et dans d’autres pays à travers le monde, pour sa libération, ce dossier était hier a l’ordre du jour de la conférence de presse de Philippe Lalliot, porte parole du ministère français des affaires étrangères, qui a indiqué que la France appelait à sa libération immédiate.

Philippe Lalliot
Philippe Lalliot

Il n’y a aucun doute, notre confrère Boukary Daou, Directeur de publication du journal Le Républicain, inculpé et déféré à la Maison centrale d’arrêt de Bamako depuis le 18 mars 2013, est en passe de devenir un prisonnier encombrant. En cette période où notre pays, avec l’appui d’un certain nombre d’états amis, est engagé dans une guerre dont l’issu  qui ne peut être que positif  et déterminera de son existence dans le concert des nations, personne n’avait vraiment besoin de cette arrestation de journaliste qui ne sert que les intérêts d’une mauvaise publicité sur notre pays qui a déjà reçu suffisamment de coups. Si depuis bientôt un an, la crise au nord du Mali occupait une place de choix dans la conférence de presse du porte parole du ministère français des affaires étrangères, le 20 mars 2013, malgré que l’armée française  soit engagée aux cotés des valeureux soldats maliens et de la MISMA, pour bouter les djihadistes hors du Mali, l’affaire Boukary Daou, Directeur de publication du journal le Républicain, a occupé une place de choix. Cette affaire était inscrite au 6ème  point de l’ordre du jour de cette conférence de presse, en même temps que des dossiers comme la journée internationale de la Francophonie (20 mars 2013), l’attentat suicide à Kano au Nigeria,  les attentats du 19 mars 2013 à Bagdad en Irak, la visite de Mme Anabel Gonzàlez, ministre du commerce extérieur du Costa Rica (19 mars 2013), en rapport avec le processus de sélection du futur directeur général de l’OMC et la République centrafricaine. A la question : Comment réagissez-vous à l’inculpation du journaliste Boukary Daou au Mali ?, Philippe Lalliot, porte parole du ministère des affaires étrangères de la France, a été on ne peut plus clair. « La France exprime sa préoccupation suite à l’inculpation d’un journaliste malien pour «incitation à la désobéissance». Elle appelle à sa libération immédiate », a-t-il répondu. Avant de rappeler  l’attachement de la France à la liberté d’opinion et d’expression ainsi qu’à la liberté de la presse, garanties par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques ratifié par le Mali. « Le respect de ces libertés est un élément indispensable du retour à l’Etat de droit et de la réussite du processus de réconciliation nationale », a-t-il conclu. Boukary Daou, Directeur de publication du Journal Le Républicain, arrêté le 6 mars 2013, par la sécurité d’Etat, a  été inculpé et mis sous mandat de dépôt, le 18 mars 2013. Immédiatement, il a été transféré à la Prison centrale de Bamako. Son bref séjour à la Brigade d’investigation judiciaire avait donné un vrai espoir à l’ensemble de la presse et à tous les démocrates épris de paix, de justice et de liberté de la presse, surtout au moment où notre pays a besoin d’une bonne image sur le plan internationale.  Donc, c’est à juste titre que tous croyait que Boukary Daou allait recouvrer la liberté une fois présenté au Procureur de la République. Contrairement à cette attende, c’est avec beaucoup de surprise que les journalistes maliens ont appris le 18 mars 2013, aux environs de 15 heures, que Boukary Daou, présenté au Procureur de la République de la Commune IV, a été inculpé et déféré à la prison centrale de Bamako, pour dit-on publication de faux document. Face à cette décision, les journalistes maliens réunis en assemblée générale à la Maison de la Presse, le 19 mars 2013, ont décidé de maintenir leur mot d’ordre de boycott de la couverture médiatique de toutes les activités du Gouvernement  jusqu’à nouvel ordre. En attendant, la date du procès fixé pour le 16 avril 2013, Me Lamissa Coulibaly, Me Cheick Oumar Konaré, Me Mamadou Camara et tant d’autres avocats, ont introduit une demande de mise en liberté provisoire de notre confrère et collègue de service. Et, cette sortie officielle de l’Etat français depuis l’inculpation de notre confrère est un soutien inestimable pour l’ensemble des journalistes à travers le monde qui se sont mobilisés pour la libération immédiate de Boukary Daou.
Assane Koné

PARTAGER

42 COMMENTAIRES

  1. Tu as raison. On doit laisser la justice faire son travail. Sourtout quand on sait qu il n y a pas de justice.

  2. Le chef de la transition tabasse dans son palais, le prince de la nasa jete a la porte quand il croyait que le seul nom Check Modibo Diarra signifiait intouchable; le journaliste Daou enforce sans raison; mes amis, pourquoi organer des elections libres dans un pays marie a un simple homme en uniforme responsable des pertes humaines et financiaires? Oui, il sagit de ce SANOGO, ce lion dans les departements d etats; ce mal pour la race malienne. Mais chaque chose a une fin et je crois qu il rn est de meme pour cet allie du MNLA, des islamistes, et de tout ce qui est appele au Mali

  3. Dire que le Mali a reculé de 70 points à cause de l’arrestation du journaliste est sans aucune importance, car le Mali n’a jamais mérité un qlconq classement.
    Ou est le modèle de démocratie Malien tant crié par d’autres pour nous distraire?
    La presse a une grande part dans la chute libre que le Mali vient de connaitre, car elle n’a jamais critiqué quand le gvrnmt d’ATT était dans ses abus. La presse était bien servie, car des promotions ont été distribuées à tour de bras pour des gens qui n’ont aucun mérite.
    La presse ne fait qu’animer la galerie exactement comme les artistes. Corompus jusqu’à l’os, les enveloppes ont toujours remplacé les bics dans ce Pays.
    Ce que je ne comprends pas est de savoir si par là la presse veut nous faire savoir qu’1 journaliste quoi qu’il fasse ne doit être arrêté? quel est donc le risque de votre métier?

  4. De grace laisser la justice faire son boulot,elle est souveraine autant que la justice de l’hexagone.Je comprends plus le peuple malien,quand la justice n’arrete pas,on la traite de tous les noms.

    • Si effectivement votre IBK est élu, vous lui rendriez service en lui conseillant vivement de se pencher sur la réforme de la justice malienne:

      Car la “justice” malienne est actuellement inexistante.

      • T’inquietes la bamakoise,bientot on devoilera le programme de notre campagne,je suis sur que la justice malienne sera un grand theme de debat.

  5. ô les Maliens !
    restez tjrs les bras croisés, hier c’était ATT, les politiques, Cheick Modibo; N’diaye bah, aujourd’hui c’est la presse et demain à qui le tour. tous le monde aura son compte dans cette affaire du nouveau Mali

  6. DANS LA JUNGLE SEUL LA LOI LE PLUS FORT REINGNE
    ENFERME UN JOUNALIISTE D AVOIRE MENTI SA SES LE COMBLE
    UN CHEF D’ETAT IRESPONSSABLE
    DEVANT UN CAPITAINE TROUYAR
    OU EST LE MENSSONGE DE MR DAOU
    QUE LA LETTRE VENAIT D UN SOLDATS SIL A MENTI CEST UN MENSSONGE BON ILS A ATTRIBUE DE LA FIERTE AU SOLDATS QUI SE BATTE POUR LHONNEUR .ET SI LES SOLDAT DU FRONT NON PAS REAGI A L’ARRESTATION DE MR DAOU VEUT DIRE QUE LE COUPS D’ETAT SERAIS TOUJOURS SALUTAIRE,ONT NE PEUT CONDANNE QEL QUE CHOSE SI L’ONT CONTE ETRE DEMAIN AVOIRE LES MEME AVANTAGES’
    CETTE RECOMPENSSE FAIT AU CHEF REBELLES DU SUD MALI NE CONCERNE PAS SEULEMENT LES SOLDAT CEST TOUT LE PEUPLE MALIENS QUI DEVAIT S ENDIGNE
    TEMP QUE PEUPLE NE SE REVOLTERAIT PAS DEVANT SES BANDIT DE LA REPUBLIQUE LE MALI SE VERAIS COMME AU TEMPS DU GMT

    • C’est Djonkiss le plus décevant dans toute cette affaire….

      IL VA SORTIR PAR LA PETITE PORTE S’IL NE FAIT PAS ATTENTION …

      Moussa Ag,…

  7. Je suis de ceux qui sont sortis pour accueillir Dionkounda de son retour de Paris suite à son agression. Aujourd’hui je tiens à manifester ma déception et mon indignation pour l’homme d’Etat révélé.
    Ce pays s’est effondré dans le mensonge, l’affairisme, la démagogie… . L’Etat, l’armée et la rébellion touareg vivaient tous dans du mensonge.
    Il faut nettoyer avant de reconstruire, et Dionkounda veut rebâtir le Mali nouveau à partir du mensonge en responsabilisant le capitaine Sanogo, pour reformer l’armée malienne sachant qu’il n’a ni l’expertise, ni l’objectivité requise.

  8. Il faut comprendre “BÉGOCHI” (Dioncounda), c’est lui qui confondu les finance de l’État à sa tontine personnelle pour
    avoir gratifié celui qui a envoyé des manifestants lui bastonné dans son bureau, le capitaine Sanogo. C’est le prix convenu pour qu’il ai plus ni baston,ni un autre putsch avant la fin de la transition. L’arrestation et l’emprisonnement du
    journaliste est pour museulé la presse qu’on ne parle plus de sa bourde. Car il monde entier est dépassé par l’acte du président par intérim, faire venir en grande pompe au mépris de tous les démocrates dans le jeu politique un putschiste et lui attribuer un tel salaire au moment on demande des efforts aux Maliens et à la communauté internationale. Ce que le vieux n’a pas compris, d’abord nous ne sommes plus maître de notre destin, mais aussi, que
    la presse n’est plus aux ordres du pouvoir politique mais au service des lecteurs et des citoyens.. Qu’il comprenne ceci il eu la liberté de décider tout seul, alors, la presse infome libre.

  9. hier encore, j’écrivais que tu seras libre sans la volonté de dioncounda et diango, qui ne détiennent aucun pouvoir. ils sont à ces postes uniquement pour les avantages. quand ce vieillard dit qu’il veut savoir ce qui est derrière cette affaire, il faut bien comprendre ou sentir son malaise à satisfaire les désidératas de sanogo et sa bande, bandits de grand chemin.
    il faut chasser sanogo et sa bande de tous les rouages du pouvoir administratif et politique.
    la france ne peut pas perdre ses enfants et tous ces moyens pour laisser ensuite une bande de voyous faire main basse sur le pays. on n’a pas besoin d’être prophète pour le savoir.
    sanogo et sa stupide ortm vont le savoir à leur dépens.

  10. Mon cher vous faites la langue mielleuse puis que la france a demandé la libération d’un voyou qui comme Att, a réellement contribué par ses mensonges grotesques dénuées de même un poil de vérité, à mettre le mali ds la situation actuelle. C’est la même france que vous insultez par ce que simplement,il vous demande de chercher la solution de la crise avec le MNLA. En tout cas la france a annoncé le début de son retrait en Avril comme pour que nous nous tuérons pas encore pour des imbéciles qui savent pas ceux qu’ils cherchent. Et si la france parte alors vous mettre certes vos dans la poche pas sur la tête.

  11. BRAQUER LE PAYS À BOUT PORTANT AVEC LES ARMES DU PAYS….SU NOM DU REDRESSEMENT DE L’ÉTAT…..

    REDRESSER L’ÉTAT DE VOS POCHES ET DE VOS NOUVEAUX COMPTES BANCAIRES SOUS NOTRE NEZ … AUX SUS DE TOUS….

    MAINTENANT … DIRE QUE PERSONNE NE PEUT S’EN PLAINDRE … SERA DIFFICILE À ACCOMPLIR …

    ON NE PEUT CERTAINEMENT PAS VOUS EMPÊCHER DE CAMBRIOLER … PUISQUE VOUS ÊTES ARMÉS ET SANS SCRUPULES….MAIS LAISSEZ NOUS EN PARLER QUAND MEME….

    SURTOUT QUE VOUS ÊTES UNE BANDE DE LÂCHES QUI N’A JUSQU’À CE JOUR EU LE MOINDRE CONTRIBUTION À LA LIBÉRATION DU PAYS….PENDANT QUE DES ÉTRANGERS ET VOS FRÈRES D’ARMES Y SONT MORTS … ET CONTINUENT D’Y RISQUER LEUR VIE…

    POURTANT VOUS AVEZ ÉTÉ INSTRUMENTAUX À SA CHUTE … EN COUPANT LA MORIBONDE TÊTE DE NOTRE SERPENT QUI ESSAYAIT DE SE DÉFENDRE CONTRE CES MAUDITS AIGLES DU SABLE….MÊME UN POUSSIN AURAIT PU LE FINIR SANS TÊTE …

    BANDE DE VOLEURS… LE CAPI DAOU TOURE N’A PAS TORD … VOUS NOUS CAMBRIOLEZ… C’EST UN FAIT….

    Moussa Ag,…

  12. Moi je suis sidéré par la grande irresponsabilité du gouvernement et dans son incapacité à rendre compte……. Dans ce genre de situation, pour apaiser les tensions, il faut que le ministre de la justice explique au maliens et au monde entier sur quels éléments ils se basent pour détenir le journalmiste pour qu’on puisse tous apprécier à sa juste valeur l’incarcération du journaliste……on nous parle de choses vagues et uniquement des chefs d’inculpation du journaliste, sans explications ni analyses approfondies……..et en plus on ne sait même pas si le contenu de la lettre publiée est vrai ou faux car personne ne semble déténir d’infos fiables sur les avantages de Sanogo…….. Alors il est difficile de se prononcer sans faire de spéculation……..

    • ” il faut que le ministre de la justice explique au maliens et au monde entier sur quels éléments ils se basent pour détenir le journalmiste”
      Mais frère LASTUSS, c’est bien CA qui pose un problème insoluble à ce gouvernement!!!!!

      La SEULE ET UNIQUE raison réelle de son arrestation et de sa détention consiste à avoir publié un papier susceptible de gêner sa majesté le macaque!!! Cette arrestation qui n’est qu’un caprice de plus de l’autre épave mégalomane, et c’est surtout le signe (et la confirmation) indiscutable que le mali de l’après 22 mars est bel et bien devenue une “république bananière”! Le genre de casquette qu’il est très difficile à porter au 21eme siècle, surtout pour un pays qui ne vit QUE de l’aide extérieure pour ainsi dire!!!!

  13. Le journaliste est bien gentil de parler d’arrestation. Au départ, il y a eu enlèvement, prise d’otage, séquestration et torture probablement. Tous ceux qui ont subi les affres de la Sécurité d’Etat doivent porter plainte et exiger réparation. Ce serait trop facile de subir des exactions et se contenter simplement d’être libéré…

  14. je ne sais pas ce que Dibi fout en France .Il est là à vivre à nos crochets ,profite de la CAF et Dieu sait quoi encore ,mais à chaque fois qu’il vient sur maliweb c’est cracher dans la soupe et mordre la main qui le nourrit !! 👿 👿 👿 Dibi la France aurait elle refusé des visas à tes 3 epouses maliennes ?? :mrgreen: :mrgreen:

    • AAAhhhhh mais Foudkg, il suffit qu’on touche à la France pour que tu nous alignes une succession de 😈 😈 😈 😈 😈 mais quand il s’agit du Mali, tu nous alignes des :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen: :mrgreen:

      • @Lastuss ,le problème n’est pas qu’on touche à la France ,mais quand un type qui est accueuillit en France crache dans la 😉 😉 soupe ,il y a des limites !!

  15. La France souhaite que le peuple Malien puisse aller voter dans un climat apaisé. Le cas de Daou risque de provoquer des manifestations pour exiger sa remise en liberté. Les manifestations souvent dégénèrent en bagare et réglement de compte.
    Paris veut dire voter d’abord que l’on puisse retirer nos troupes et si vous voulez vous taper sur la gueule, faite le après les élections.
    C’EST SIMPLE A COMPRENDRE. 🙄 😳 :mrgreen: 😆 😛

    • Aidez le mali ne veux pas dire faire ses lois .La France ne doit pas faire pression sur la justice malienne. Il faut que les cadres africains comprennent qu’il est temps pour eux être responsable et de ne plus être marginaliser par une quelconque puissance.

      • Est CE QUE Ail y a une justice au Mali? Non c est la justice de sanogo, s il y avait justice au Mali , sanogo serait en prison a vie ou avec la peine de mort , d avoir fait le coup d etat ds in pays democratique et suspendu la constitution, torture et tue des civils et des berets rouges. quel act DE VENDALISME, BANDITISME IMPOLITESSE, IL Y A PLUS QUE CA, SANOGO AU LIEU D ALLER EN PRISON ENVOIE LES GENS EN PRISON. En plus a 5 millions par mois avec l argent du CONTRIBUABLE malien. Alors que nos vaillants soldats st entrain de se BATTRE au front pour leur patrie, ds les conditions miserables et pitoiyable , sans Gillet PARABALLES ni casque le GOUVERNEMENT dis QU ‘il y a pas d argent. Mai’s il y a l argent pour payer les bandits de Kati a 5 millions par mois le JOURNALISTE n a fait que dire la verite. Le malien est INCONSCIANT insouciant BORNEES d IDEES.LA FRANCE DOIT MEME ARRETER SON INTERVENTION MILITAIRES APPELER SES SOLDATS, A CAUSE DES 5 millions de salaire de Kati

      • La France ne doit pas faire pression sur la justice malienne.

        @ bamako:

        Ah Bon, il y a une justice malienne? Première nouvelle.

        A voir la corruption galoppante qui se fait dans l’impunité la plus totale, on se demande OÙ est la justice malienne

    • excusez JUSTE
      le climat appaise ne veut pas dire sous le dictat francais j’espere, laissez la justice malienne de travailler …
      Les maliens n’ont jamais pousse la jusice francaise…malheureusement…

  16. Être libre, c’est aussi ne pas agir en fonction du regard d’autrui.

    L’âme du monde
    [ Frédéric Lenoir ]

    💡 le gouvernement Malien a son regard sur la situation , et il doit etre respecte par la France ou discute en tete a tete et non une pression mediatique.
    Par ailleurs , le gouvernement peut ne pas etre d’ accord avec tous les agissements de la France et de ses gouvernements… mais la realite est que le MALI n’ a pas d’ ambitions mal-placees en France mais la France les a au MALI ❗

    • @ OjO et Rodriguez Soarres:

      Avant de s’attendre à être respecté par les autres, il faut d’abord se respecter soi-même.

      Le Mali (et l’Afrique en général) ne s’est jamais donné les moyens d’être indépendant. Toujours la main tendue pour mendier, toujours en proie aux mêmes scénarios perdants, le continent a abdiqué avant d’avoir combattu.

      N’accusez personne de ce dont vous êtes les 1ers responsables.

      Pour une fois, les intérêts du continent coincident avec ceux de la France.

      L’arrestation d’un journaliste va à l’encontre du droit à la liberté d’opinion. Le temps des interventions intempestives hors-constitution et des bouffons en uniforme style Idi Amin Dada, gouvernant d’une main de fer pendant des décennies, est enterré à jamais. Et en même temps, s’en est allé le temps où on pouvait museler l’opinion publique.

  17. 😆 POURQUOI LES JOURNALISTES MALIENS N’ ECRIVENT PAS SUR LA FRANCE ET SES METHODES, ALORS ILS NOUS RENDRONT COMPTES SI LA FRANCE EST UN PAYS DES DROITS DE L’ HOMME OU MIEUX- ‘DES DROITS DU JOURNALISTE’ OU PAS… ❗

    💡 CEUX QUI VOUS LIBERENT VOUS ESCLAVAGISENT OU PATRONISENT IMMEDIATEMENT ❗ C’ ETAIT LE CAS DES DJIHADISTES C’ EST LE DEBUT POUR LES FRANCAIS ❗

    • Malheureux l’homme qui ne sait pas qu’il possède deux grands trésors à l’intérieur de lui-même : la clarté de l’esprit, qui peut le rendre libre, et la bonté du coeur, qui peut le rendre heureux ; Malheureux l’homme qui mène une existence semblable à celle des bêtes, enchaîné à ses instincts et seulement préoccupé des soucis matériels de la vie.

      L’âme du monde de Frédéric Lenoir
      [ Frédéric Lenoir ]

  18. Un an de transgression de règles de barbaries et de régression de libertés.

    Il y’a un an, le monde entier regardait abasourdi, de jeunes officiers subalternes de l’armée malienne, transformer une mutinerie spontanée contre le régime incompétent, corrompu et médiocre d’ATT, en un coup d’état des plus stupides en Afrique contemporaine.

    En effet, le cadre démocratique arraché dans le sang, par le peuple souverain du Mali, 20 ans plutôt, permettait aux maliens de régler le problème de la mauvaise gouvernance d’ATT par l’arsenal juridique offert par la constitution du 25/02/1992.

    Il suffisait d’élire un nouveau président par le scrutin qui était prévu le 29/04/2012 de lui faire parachever la construction institutionnelle du pays par la mise en place de la Haute Cour de Justice de la république, et de juger tous ceux qui ont abusé de la république de par leur position dirigeante.

    Les forces vives de la nation pouvaient valablement et dans le cadre du droit obliger nos autorités judiciaires à aller dans ce sens dans l’intérêt supérieur du Mali.

    Mais hélas, l’agitation inutile et stupide des soldats sans vision qui ne comprennent rien au fonctionnement d’un état, a conduit à la violation flagrante de notre constitution, à l’effondrement de l’état, à la cassure de la chaîne de commandement de l’armée malienne et à la prise des trois régions du nord de notre pays et une bonne partie de celle de Mopti et même de Ségou par les groupes armés rebelles et islamistes.

    La transition politique incrédule, issue d’un accord-cadre contre-nature, mijoté entre la médiation de la Cedeao et la junte de Kati, va d’hésitations en hésitations, d’impuissance en incompétence à assurer la stabilité et la sécurité dans le pays.

    L’armée se déchire dans une guerre inopportune de bérets, la police se chamaille pour des grades non méritées, la classe politique et la société civile montrent toute leur carence à prendre de la hauteur quand la nation est menacée et en danger.

    Les maliens, frappent à sang leur propre président jusque dans son bureau.

    Premiers ministres, politiques, journalistes, anciens ministres passent au Moulinex de la nouvelle anarchie de Kati et ses cohortes encagoulées.

    Au même moment, les populations du nord se réfugient en masse dans les pays voisins, si elles ne sont pas victimes de lapidations, flagellations, amputations des membres inférieurs et supérieurs, ou tout simplement privées de télévision, de sport et de centre de loisirs.

    Les mausolées d’une valeur patrimoniale inestimable pour toute l’humanité partent en fumée, perdues à jamais.

    La gouvernance chaotique de la transition politique, succède donc à l’irresponsabilité d’une gouvernance insouciante du régime d’ATT.

    Les mutins de Kati, qui nous disaient en mars 2012 qu’ils sont venus pour lutter contre la rébellion, se terrent désormais à Kati quand les armées étrangères combattent à Kidal les derniers bastions islamistes du pays.

    Désormais, ils sont réduits à faire la honteuse police des journalistes et des opinions divergentes, sous le couvert de la sécurité “d’état” et de la “justice” dans le pays sous les regards impuissants de Dioncounda et de Diango, héritier d’un Cheick Modibo Diarra sorti par la fenêtre d’une transition incrédule et inutile pour le pays.

    Pire ils s’arrogent le droit des rémunérations indécentes et non méritées, aux yeux et à la barbe des maliens frappés de plein fouet par cette crise inutile dont ils sont pourtant les premiers artisans.

    La France qui joue la sécurité plus que la démocratie, devance les États-Unis dans ce dossier malien et prend l’initiative des opérations Serval et panthère, tout en catalysant les initiatives africaines de la Misma avec une mention honorable au Tchad et à son armée de combat, parfait antidote d’une armée de motos “Djakarta” à Bamako et Kati.

    Les gens n’ont pas les mêmes valeurs !

    C’est pour cela le quai d’Orsay a compris qu’il doit exiger une libération ” immédiate” du directeur de publication du journal Le républicain, interpellé par la sécurité “d’état” et qui se retrouve incarcéré pour dit-on incitation à la “désobéissance”.

    Ouh quelle procédure!

    Après tout quand le pays des droits de l’homme prend le leadership dans un pays sans droit, le minimum qu’on peut attendre de lui, est d’exiger le respect des libertés fondamentales du citoyen dont la liberté d’opinion et celle de la presse qui va avec.

    Ah oui, Jules Ferry avait raison, “Rayonner sans agir, sans se mêler aux affaires du monde pour une grande nation, c’est abdiquer”.

  19. Un felon n’a pas hesite a venir faire un coup d’etat, des plus ridicules possibles, au CHEF SUPREME DES ARMEES pendant que les autres se faisaient CASSER au front. La on ne parle pas de securite d’etat, car plus ce rat dur au pouvoir, plus certains on de la chance de ne pas etre envoyes au front. Quel pays ridicule!

    Le message suivant s’addresse aux responsables des publications des differentes presses maliennes: PUBLIEZ EN PREMIERE DANS TOUTES VOS PARUTIONS CET ARTICLE QUI A “DES QUALITES SATANIQUES” D’APRES LA S.E JUSQU’A LA LIBERATION DE VOTRE CONFRERE. Ceux qui vous brutalisent n’ont rien a faire de la presse, alors que vous ecriviez ou pas ne les interesse point. Le fait de faire un “tir groupe” en publiant partout et par tout le monde le meme article fera reagir le peuple, pour une fois, si jamais on essayait de vous incarcerer tous. Sinon ne vous trompez pas, a ce rythme votre tour viendra.

    Quelle honte!!!

  20. Bro moussa ag, no comment. Ces soldats rates de rantamplan veulent une main mise sur tout maintenant au Maliba. Un autre clash est a prevoir par le peuple et pour le peuple.

  21. Oui, je crois que les Maliens peuvent démêler cette affaire, sans les interventions et immixtions intempestives françaises. Mais malheureusement le Mali est désormais une illusion et une fiction en tant que Nation souveraine. Ceux qui y donnent le la et les injonctions, sont la Coloniale, les ministres et sous-ministres français ou l’autre proconsul-résident à Bamako. C’est bien triste ce défilé de donneurs d’ordres sur un problème interne de droit et de liberté de la presse que tout Etat indépendant et sa société civile vivante peuvent résoudre en interne; mais apparemment, cela ne semble pas être le cas au Mali où la France décide tout désormais jusque dans le domaine réservé des prérogatives régaliennes: la guerre, les mouvements de l’armée, l’organisation des élections formelles et garantes de l’ordre néocolonial bourgeois compradore, le mouvement des finances placées sous tutelle de la Troïka (FMI-BM-BCE) et son appendice des colonies françaises d’Afrique -CFA-BCEAO. C’est également elle qui décide et impose la crédibilité des bandes ethno-sécessionnistes touaregs, le contrôle des médias, la protection ici de politiciens véreux, de journaleux irresponsables, apatrides et traites à la cause nationale, la chasse aux patriotes sincères…La liste est longue et pathétique qu’impose cette pseudo-puissance occidentale à la négraille couchée et aux ordres. Cette France désormais vendue par ces élites à la découpe aux monarchies obscurantistes wahhabites du Qatar et d’Arabie Saoudite; mais restée très criminogène contre les peuples d’Afrique. Que faire donc dans un tel contexte ?
    Le tableau est sombre ; mais une sortie du tunnel est possible par un sursaut populaire patriotique qui balaie la vermine qui tient les rênes du pouvoir à Bamako et qui grouille à se faire adouber par les moyens d’élections fantoches financées par les mêmes intérêts occidentaux. C’est la seule voie pour en finir avec l’impérialisme français et ses alliés locaux que sont : les djihado-wahhabites, les ethno-sécessionnistes et tous les satrapes de la CEDEAO. Faute de quoi, l’entreprise de recolonisation à l’œuvre au Mali et dans toute la sous-région nous maintiendra couchés dans l’histoire.

  22. 😆 😆 😆 😆 😆

    Le problème est que…BLANC SAIT QUE …. BLANC LUI
    AUSSI EST SÉCURITÉ D’ÉTAT OH.. 😆 😆 😆 😆 😆

    EH MALIBA …COMMANDANT MORIBA VA FINIR PAR CHANTER “SÉCURITÉ D’ÉTAT BIENTÔT”… 😆 😆 😆 😆

    SÉCURITÉ D’ÉTAT … TU NOUS DISTRIBUES CARTE DE SÉCURITÉ À KIDAL …..OH

    MAINTENANT … C’EST SÉCURITÉ D’ÉTAT QUI ARRÊTÉE … CAPITAINE DAOU TOURE ….À BAMAKO…OH

    ET VOILÀ … QUE SÉCURITÉ D’ÉTAT VEUT LIBÉRATION DU JOURNALISTE…DAOU ….. À PARTIR DE ZOTO MÊME…

    MAINTENANT MALIENS SAVENT PLUS QUI EST L’ÉTAT MÊME…

    MAIS ON ESPÈRE QUE C’EST L’ETAT TORDU …LES CAMBRIOLEURS ONT DIT … ILS VONT REDRESSER … OH…

    SÉCURITÉ D’ÉTAT … TU NOUS TUES OH…

    SECURITE D’ÉTAT ES TU BLANC DE ZOTO…???

    SÉCURITÉ D’ÉTAT ES TU SOLDATS RATÉS …???

    PEUT ETRE TU ES APATRIDES RÊVEURS …

    EN TOUT CAS ON VEUT SÉCURITÉ …

    Moussa Ag,…ON SAIT DÉJÀ QUI EST HOMMES ICI….ON VEUT SAVOIR SI C’EST GARÇON OU FILLE LES DEUX AUTRES SECURITE D’ETAT …

  23. Oui, je crois que les Maliens peuvent démêler cette affaire, sans les interventions et immixtions intempestives françaises. Mais malheureusement le Mali est désormais une illusion et une fiction en tant que Nation souveraine. Ceux qui y donnent le la et les injonctions, sont la Coloniale, les ministres et sous-ministres français ou l’autre proconsul-résident à Bamako. C’est bien triste ce défilé de donneurs d’ordres sur un problème interne de droit et de liberté de la presse que tout Etat indépendant et sa société civile vivante peuvent résoudre en interne; mais apparemment, cela ne semble pas être le cas au Mali où la France décide tout désormais jusque dans le domaine réservé des prérogatives régaliennes: la guerre, les mouvements de l’armée, l’organisation des élections formelles et garantes de l’ordre néocolonial bourgeois compradore, le mouvement des finances placées sous tutelle de la Troïka (FMI-BM-BCE) et son appendice des colonies françaises d’Afrique -CFA-BCEAO. C’est également elle qui décide et impose la crédibilité des bandes ethno-sécessionnistes touaregs, le contrôle des médias, la protection ici de politiciens véreux, de journaleux irresponsables, apatrides et traites à la cause nationale, la chasse aux patriotes sincères…La liste est longue et pathétique. Que faire dans un tel contexte ?
    Le tableau est sombre ; mais une sortie du tunnel est possible par un sursaut populaire patriotique qui balaie la vermine qui tient les rênes du pouvoir à Bamako et qui grouille à se faire adouber par les moyens d’élections fantoches financées par les mêmes intérêts occidentaux. C’est la seule voie pour en finir avec l’impérialisme et ses alliés locaux que sont : les djihado-wahhabites, les ethno-sécessionnistes et tous les satrapes de la CEDEAO. Faute de quoi, l’entreprise de recolonisation à l’œuvre au Mali et dans toute la sous-région nous maintiendra couchés dans l’histoire.

    • Le Frere Nationaliste Dibi….

      Si tu te présentes aux ÉLECTIONS de Juillet … Moussa votera pour toi… 😆 😆 😆 😆 😆

      Mais le petit problème…le tout petit petit problème est que ….LE NATIONALISME AIGU …COUCHÉ EN FRANCE CHEZ LE TYRAN À PROFITER DES FRUITS DU NÉOCOLONIALISME EST DIFFICILE À SOIGNER COMME MALADIE … OU AVALER COMME MÉDICAMENT …

      TU SAIS … CEUX QUI SONT AU PAYS… C’EST LEUR VIE QUOTIDIENNE QUI EST EN QUESTION…

      Moussa Ag,… qui pense qu’un tyrannosaure nationaliste aura toujours du mal à convaincre … NOUS SOMMES
      SOURD … ET TU ES DANS LE DIBI… LES ANCÊTRES ONT RATÉ LE VOL … Y’A PAS D’ESPOIR … FAUT S’ADAPTER ….

      • 😳 JE N’ EN CROIS PAS MES YEUX ❗

        😆 BLANCHE NEIGE A DU PASSE LA NUIT DERRIERE MOUSSA AG ❗

    • Salut Dibi c’est couillon que tu sois en France
      Tu ne vas pas pouvoir brûler petits drapeaux Français.
      Sinon le colon te met aussi en prison comme Daou;
      Vilain colon qui donne des ordres à ton Maliba.
      Colons méchants qui tuent terroristes; pas gentils non pas gentils.
      Dibi ne pleures pas sur le passé. On a les dirigeants que l’on mérite!!

    • @ dibi:
      Quand comptez-vous laisser tomber cette rhétorique « gauchiste » prêt-à-porter ❓

      Je mets « gauchiste » entre parenthèses par respect pour les vrais patriotes qui sont réellement de gauche.

      Mais vous faites l’effet d’un gauchiste de Restau U. Slogans ronflants, matraquage de grands mots sortis tout droit du Manuel du Parfait Petit Révolutionnaire. J’espère que vous en avez acquis la panoplie aussi.

      Pourtant, vous présentez parfois des sujets intéressants qui interpellent, tels que l’utilisation d’armes chimiques extrêmement dangereuses du point de vue écologique dans la guerre du Mali. Là, vous faites « mouche »: c’est du concret.

      De grâce….Sortez de votre université. Fermez la porte sur vos théories grandiloquantes. Formez un parti politique. Haranguez la foule sur la place publique (à Bamako, je veux dire).

      Allez enfin défendre vos idées au péril de votre vie! Assez disserté!

Comments are closed.