A la mémoire de nos confrères de « CHARLIE HEBDO » : La presse malienne a ouvert un livre de condoléances à la MP

1
Gaoussou Drabo signant le livre de condoléances
Gaoussou Drabo signant le livre de condoléances

Le samedi 10 janvier 2915, un livre de condoléances a été ouvert  à la Maison de la Presse  de Bamako pour rendre hommage aux journalistes français tombés sous les balles de la fusillade de la semaine dernière au siège  du satirique « CHARLIE HEBDO ».

A l’instar des confrères des autres pays, les hommes des médias maliens (journalistes, patrons de presse, responsables des associations faitières,…, tous confondus) ont tous  condamné  la fusillade de Charlie hebdo.

A l’accès de la Maison de la presse,  une banderole sur laquelle on pouvait  lire «Nous sommes tous Charlie».  Les Représentants  de toutes les organisations professionnelles ainsi que  les patrons de presse, ont  tous effectué déplacement à la MP pour apposer leur signature  sur le livre  de condoléances ouvert spécialement  durant cette journée. ¨Parmi ceux qui ont été les tout premiers confrères à rendre hommage aux victimes des attaques contre la rédaction de « CHARLIE HEBDO », il y avait les Doyens  Gaoussou Drabo de l’AMAP, Ibrahim Famankan Coulibaly, Sadou Yattara, Alexis Kalambri accueillis par Dramane Alou Koné et Bréhima Fall (respectivement, président de la MP et de  l’ASSEP). Et tous ont signé le livre des condoléances ouvert pour la circonstance.

Ensuite, ce sont les journalistes des organes audiovisuels  et de la presse écrite qui se sont retrouvés à la MP pour accomplir un devoir de mémoire en témoignant leur geste de solidarité à l’égard des confrères fusillés à Paris par des terroristes.

Avant le début des signatures dans le livre de condoléances par le Doyen de la presse malienne, Gaoussou Drabo, une minute de silence a été observée par les participants. Et, c’est ensuite que les uns et les autres se sont succédé à la procédure de la signature  du livre de condoléances à l’adresse de la presse française, de la Rédaction du journal et des familles des animateurs de Charlie hebdo victimes de la regrettable fusillade.

Il y va de soi, tous ont condamné avec dernière rigueur l’assassinat bout portant les journalistes de Charlie hebdo. Sans ambages, tous ont témoigné la mobilisation totale et la détermination des Hommes des médias maliens pour la liberté de la presse au plan universel.

Bakary M. Coulibaly

PARTAGER

1 commentaire

  1. Chez vous au Mali il y a le terrorisme et vous ne savez meme pas combien de vos soldats sont tombes a Konna, Nampala, Aghelhok, Diabali, etc, mais vous etes quand meme prets a ouvrir un livre de condoleances pour des gens qui sont morts (betement) pour leurs ideaux. Si le sujet n’etait pas aussi grave, on en rirait a gorge deployee.

    Quelle honte!!!

Comments are closed.