Liberté de la presse : Boukary Daou mis en liberté provisoire hier

1
Boukary Daou entouré de ses confrères venus le soutenir
Boukary Daou entouré de ses confrères venus le soutenir

A l’issue du verdict du tribunal de la commune IV du district de Bamako, le Directeur de Publication du quotidien Le Républicain, Boukary Daou, a été mis en liberté provisoire. C’était hier mardi 2 avril 2013 dans une salle d’audience pleine à craquer.

« Le tribunal statuant publiquement, contradictoirement, par avant dire droit, en premier ressort, reçoit le prévenu en sa demande ; ordonne sa mise en liberté s’il n’est détenu pour autre cause ; réserve les dépens ; renvoie la cause à l’audience du 16 avril 2013 ». C’est ce qui ressort de la décision dudit tribunal concernant l’affaire Boukary Daou contre le ministère public. Mis aux arrêts par la sécurité d’État le 6 mars dernier, suite à la publication de la lettre ouverte adressée au Président de la République, Boukary Daou a passé 27 jours dans les locaux de la sécurité d’État (SE), de la brigade d’investigation judiciaire (Bij) et à la maison centrale d’arrêt de Bamako. Cette liberté provisoire lui permettra de retrouver les membres de sa famille, ses amis et collaborateurs dont il commençait à avoir la nostalgie. La rédaction du Républicain salue la mobilisation de tous pour la liberté de la presse. Par ailleurs, l’audience au fond aura lieu 16 avril 2013 devant le tribunal de céans.

Aguibou Sogodogo

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. la liberte de presse est garantie au Mali mais il faut que nos journalistes essayent d’analyser et faire la part des choses avant de publier des articles.
    La liberté de la presse ne doit pas nous faire oublier que les citoyens aussi ont droit à la bonne information.

Comments are closed.