L’organisation et les procédures judiciaires au Mali, les médias à l’école des professionnels de la justice

0
L’organisation et les procédures judiciaires au Mali, les médias à l’école des professionnels de la justice
Une vue du presidium avec le ministre de la justice et Gardes des sceaux

Du 21  au 23 novembre 2016 à l’Institut national de formation (INFJ), plus d’une cinquantaine de journalistes participent à un atelier de formation initié par le ministère de la justice  sur la notion de l’organisation et les procédures judiciaires au Mali.

-Maliweb.net-Le ministère de la justice en partenariat avec l’association des éditeurs de la presse privée (l’ASSEP), organise cette session de formation à l’ intention des hommes de médias pour mieux les outiller  dans leur exercice de traitements des informations relatives  à la justice. Le ministre de la justice, des Droits de l’homme et  Gardes des sceaux, Me  Mamadou Konaté dans son discours d’ouverture a mis un accent particulier sur le rôle indéniable des médias pour une application efficiente de la justice dans notre pays. Se faisant, le ministre de la justice dira qu’il est nécessaire  que les médias se familiarisent  avec l’arsenal judiciaires pour mieux relayer les informations s’y afférentes aux lois, aux textes et faits car comme il l’a souligné, le travail des médias tout comme celui de la justice s’appuie  uniquement sur les  faits dans l’exercice de leur profession. Aussi le ministre Me Konaté n’a pas manqué d’inviter les professionnels des médias à plus s’intéresser aux questions judiciaires de notre pays, il s’est déclaré ouvert  avec  l’ensemble de son département à recevoir des critiques  objectives  pour mieux bâtir notre édifice judicaire. Pour reprendre  le directeur général de l’INFJ, l’émergence de toute société dépend en partie de la solidité de sa justice et ses médias d’où la nécessité de former les hommes des médias, une formation qui d’ailleurs fait partir des axes de la feuille de route de l’INFJ. Quant au président de l’ASEP, Birama Fall, il n’a pu que se réjouir de ce partenariat qui lie désormais la presse à la justice.

Khadydiatou SANOGO

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here