Média ! Paix et non violence : Le Concours  » Talents de Presse 2012  » révèle ses lauréats

Commentaires fermés [-] Texte [+] Email Imprimer

La remise des trophées du concours Talent de presse 2012 a eu lieu le vendredi 23 novembre à l’hôtel Mandé autour d’un diné gala. Neuf journalistes sur  les seize  postulants ont eu des prix dans les différents domaines de la presse.

La cérémonie de remise de ces trophées était présidée par le représentant du ministre de la Communication, Paul Boro, en présence du président de la délégation de l’Union Européenne. En effet, ce concours dénommé talent de presse a été lancé le 9 octobre dernier par le club des amis de l’Union Européenne en collaboration avec l’organisation des jeunes reporters du Mali (OJRM). Ce concours portait sur la culture de la paix et de la non violence à l’intention des journalistes de la presse écrite ; de la presse en ligne ; de la radio et de la télévision. Il y a eu 16 postulants dont 7 de la radio, 6 de la presse écrite ; 2 de la presse en ligne et 1de la Télévision. Le premier prix de la presse écrite a été décerné à Mahamane Cissé du journal Nouvelle Libération. Il a été récompensé d’un ordinateur portable et un cadeau de la délégation de l’Union Européenne. Issa Fakaba Sissoko de l’Indicateur du Renouveau a été classé deuxième en remportant un ordinateur portable. Le premier prix de la catégorie radio a été enlevé par Siaka Z de la radio Kayira. Et le journaliste Abdoulaye Coulibaly de la radio Guintan a occupé la deuxième place. En plus, la délégation de   l’Union Européenne a donné un prix spécial au correspondant de la BBC au Mali, Alou Diawara. Le président du club des amis de l’Union Européenne, Ibrahim Soufountera a justifié l’organisation dudit concours.

«  En organisant ce concours, nous sommes partis du constat selon lequel il n’y a pas de domaine dans lequel la presse n’est pas de nos jours appelée à s’impliquer… Or, les questions de paix et de non violence relèvent de cet ordre de préoccupation et sont au cœur de la problématique à laquelle il faut désormais s’intéresser. Car, sans paix, il ne saurait y avoir de développement « , a-t-il dit. Pour sa part, le président de l’OJRM a remercié le club pour l’initiative qui permet aux jeunes reporters de relever les défis. Le président de la délégation de l’Union Européenne, Bertrand Soret,  a remercié tous les postulants. Selon lui, ce concours a pour objectif de promouvoir la liberté d’expression sur la paix et le développement tout en permettant aux jeunes reporters d’exprimer leur vision sur la thématique. De son côté, le représentant du ministre de la Communication a souhaité la pérennisation dudit concours dans notre pays.

           Kassim TRAORE

SOURCE:  du   1 déc 2012.