Menace sur la liberté d’expression : Francis Simonis exclu de débat au Mali

11

 

Menace sur la liberté d’expression : Francis Simonis exclu de débat au Mali
Francis Simonis

Francis Simonis, historien, spécialiste de l’Afrique occidentale et du Mali, qui enseigne à l’Institut des Mondes Africains, basé à Aix-en-Provence, et qui était attendu aux journées de réflexion sur les pistes de solutions politiques et sécuritaires pour une sortie de crise au Mali et la stabilité de la zone sahélo-saharienne, n’a pas finalement venu ce rendez-vous. Il a été exclu par les autorités maliennes. Alors qu’il avait déjà son billet d’avion en poche, il a été informé au dernier moment qu’il était persona non grata à ce débat. Pourquoi ?

 


Plus proche de nous, je veux dire la famille de la presse, un vieux briscard de la presse malienne aurait eu la malchance de commettre un crime de lèse-majesté, en mettant sa bouche dans l’histoire de l’avion présidentiel. La colère de Koulouba se serait abattu sur le frère Drabo, ‘’Solo’’, pour être plus familier. S’il s’avère qu’il a été banni de l’Essor pour avoir répondu aux questions du journal Libération sur l’avion présidentiel, le Boeing 737 mal acquis sur fonds du trésor et qui a provoqué notre brouille avec nos amis financiers, alors notre pays est sur la chaussée glissante de l’intolérance et d’une menace grave de la liberté d’expression. 

 


Quant à l’absence de Francis Simonis aux travaux du colloque international dont le thème était : « Quelles constructions politiques dans la zone sahélo-saharienne ? Réflexion sur les pistes de solutions politiques et sécuritaires pour une sortie de crise au Mali et la stabilité de la zone sahélo-saharienne », il y a péril à la demeure. Il avait été invité à ces journées de réflexion, et avait même mon billet d’avion. La veille de son voyage sur le Mali, le ministre Camara l’aura fait savoir par l’un de ses contacts que sa présence à Bamako n’était pas souhaitée, parce qu’il aurait critiqué le président IBK et aussi l’ambassadeur de France. Et certains participants au colloque auraient menacé de se retirer s’il était présent. Il a donc été exclu de ces journées, une parole libre étant manifestement dérangeante pour certains. 

 


Les organisateurs du forum à savoir le gouvernement malien ne lui aurait jamais fourni la moindre réponse à la question de savoir, pourquoi Francis Simonis a  été exclu de ces journées. Et quel est cet ostracisme qui frappe aux portes de notre pays sous perfusion ?
B. Daou

PARTAGER

11 COMMENTAIRES

  1. Ce bat…..de Daou qui se permet d’insulter tout le monde pr tout et pour rien; on dirait qu’il est fou fié fié. UN farfelu qui ne connaît rien, vide comme un tonneau; intellectuellement plat, aucune analyse de fond susceptible de faire avancer; mais des balivernes haineux. Lui il se permet de dire que la liberté d’expression est en danger. Que dieu est GRAND GRAND GRAND. fils de put…..

  2. OUI, la FRANCE aussi a refusé visa A nos compatriotes tout semblent ils ont critique SARKOZY et HOLLANDE aujourd’hui je sens bien que je suis malien le gouvernement actuel compètent et compatriote…

  3. Je suis d’accord avec vous sur l’incompetence notoire de ce Daou, qui ne doit sa ”popularite” qu’au coup de bottes de l’ex-cap Sanogo. Daou n’a pas les connaissances technigues, pas la culutre generale et pas les vertus morales pour excercer ce metier de journaliste, qui risque au Mali de devenir un circuit de recyclage d’aigris. Son papier est bourre de fautes, faible en valeur rethorique, et incoherent. C’est un travail de paresseux…

  4. Le Mali est un Etat souverain. Les autorités ont le droit d’inviter qui elles veulent. Ici il n’y a pas menaces sur le liberté d’expression. Complexé B. Daou; au lieu de défendre la cause de tes confrères, tu es toujours là à faire l’avocat du diable pour ce soit disant spécialiste européen. Il est spécialiste de quoi? Ah, quel renégat Daou!

  5. La perte de tes repères d’expression en dit long sur le liquide putréfié qui te sert d’encre. Il avait “ton” billet d’avion, pcq tu n’as pas encore digéré que les ressources publiques n’aient pas pris en charge ton billet sur Alger, pour aller en mission pour Tiébilé. Les choses ont changé, hélas.
    “Il aurait critiqué le Président et aussi l’ambassadeur de France”, parce que celui-ci serait complice d’IBK ? Reprends toi, tu es entrain de couler.
    “Certains participants auraient menacé de se retirer s’il était présent”, on se croirait entendre une sornette dans un bar, dans l’antichambre d’un bordel.

  6. Si cette liberté était en danger, ce farfelu ne serait pas là entrain de raconter ces balivernes. Nous avons tous vu que journal le républicain a empêché Le très respectueux de sa fonction, Mr THIAM de s’exprimer…

    • C’est ma 1ère nouvelle: depuis quand et où Le Rép empêché Adam Thiam de s’exprimer. Comment les maliens descendent aussi bas dans le caniveau de l’intolérance, du mensonge et de l’amalgame pour se faire le défenseur de causes injustes et intolérables?! Car, il s’agit bien d’un acte intolérable d’empêcher Simonis de participer à ce colloque sur l’avenir du Mali. A ce que je sache IBK n’est pas le Mali et le critiquer ne saurait être un acte contre le Mali!

      • Je ne sais pas s’il dit vrai mais ça fait longtemps que je cherche à comprendre pourquoi ce Monsieur THIAM a disparu des radars.

  7. ❗ ❗ ❗ le parena a dévoilé plus de secret que se monsieur exclu, alors pourquoi ils ont pas exclu parena parce que dramé et djiguiba les ont battu en terme d’argument politique et raison forte et maintenant ils ont (le gouvernement d’ibk) peur d’eux et ils veulent lécher leur bottes pour qu’ils se taisent un peu en donnant un peu de sous pour frais de participation ❗ ❗ ❗

    ➡ ibk le plus indigne du Mali:!:

Comments are closed.