Le ministre Mahamadou Camara à l’AMAP : Des ambitions appréciées

1
Le ministre Mahamadou Camara à l’AMAP : Des ambitions appréciées
Le ministre Mahamadou Camara à l’AMAP

Il s’agit, entre autres, de faire de l’Essor un grand journal d’informations générales et exemplaire au niveau national, voire sous-régional.

Le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication, Mahamadou Camara, a visité, mercredi, l’Agence malienne de presse et de publicité (AMAP). Arrivé aux environs de 16 heures, le ministre, Camara a été accueilli par le directeur général de l’AMAP, Ousmane M. Maïga, et tout son staff. Après un court tête-à-tête dans le bureau du directeur général, le ministre Camara a entamé la visite des différentes structures de l’Agence malienne de presse et de publicité : la rédaction de l’Essor ; la division de l’imprimerie, l’Agence de presse, la section publicité, la salle de numérisation et la section photo. Ces deux dernières structures ont visiblement séduit le ministre qui a quitté les lieux à regret après avoir, à la section photo, mesuré la richesse de du fonds photographique. La visite guidée par le directeur général de l’AMAP a pris fin par une rencontre d’échanges dans la salle de réunion de l’Essor.

D’entrée de jeu, le ministre de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication a exposé ses ambitions pour l’AMAP. Mahamadou Camara a rappelé que l’Agence malienne de presse et de publicité travaille pour les lecteurs et les annonceurs. Elle doit donc répondre aux attentes de ceux-ci. Pour cela, le Quotidien national « l’Essor » doit être un grand journal d’informations générales et exemplaire au niveau national, voire sous-régional.

Le ministre a par ailleurs souhaité que « l’Essor » soit non seulement un produit « papier », mais aussi un produit bien vendu sur le « web ». L’AMAP doit adopter à ce sujet une stratégie de marketing plus agressive. Pour ce faire, le journal doit subir certaines reformes. Pour atteindre ce but, les journalistes doivent mettre l’accent sur le savoir-faire, le faire-savoir et le marketing. Cela doit être ressenti sur la production, un système de distribution plus large du journal, la promotion du produit. Le ministre Camara a préconisé de rationnaliser et de valoriser les produits de l’AMAP en général, de capitaliser et vendre le journal « l’Essor » en particulier. Il a souhaité que le quotidien publie plus d’éditions spéciales sur les évènements d’envergure nationale plus attractives et rentables.

Le ministre de l’Economie Numérique, de l’Information et de la Communication a demandé de planifier les besoins, les visions et les objectifs en termes de ressources humaines et financières dans un plan stratégique afin de donner un nouveau souffle à l’Agence malienne de presse et de publicité. Mahamadou Camara a salué l’engagement des agents de l’AMAP dans le travail.

Devenue Etablissement public à caractère administratif (EPA) depuis décembre 1992, l’Agence malienne de presse et de publicité emploie 160 agents et 78 collaborateurs extérieurs.

 S. Y. WAGUE

PARTAGER

1 commentaire

  1. On va tout voir au mali des qui ne parlent pas Bambara .il ya des ministers au mali qui ont la double nationalite ces meme ministres paient les jeunes pour qu’ils ayent insultes les occidentaux.Bientot on va publier leurs noms et leurs 2eme pays especes e malhonnetes que vous etes

Comments are closed.