Portrait : Abdoul Niang, journaliste à Radio Dambé

0

Abdoul-NiangDétenteur d’une Maîtrise en lettres à l’Université de Bamako en 2013, il commence sa carrière journalistique au Quotidien «Nouvel horizon» en qualité de stagiaire. Il se fait remarquer par sa lucidité dans le traitement des faits de société. Puis, il fait un bref moment à l’Hebdomadaire «Nouvelle Génération». Avec l’avènement de la crise au Nord du Mali et des soupçons qui pesaient sur une mosquée de la place pour la prétendue  complicité de celle-ci avec les jihadistes, il décida de mener une enquête dont il commenta les résultats sur les ondes de Radio Niéta. Ce qui marqua le début d’une étroite collaboration avec son mentor, Djossé Traoré et d’une carrière à la radio. À l’instar de Djossé, il devient un sacré présentateur du journal en langue bamanan. Pendant toute une année de service à Radio Niéta, il avait le modeste statut de collaborateur extérieur, ne faisant pas partie du personnel, donc sans rémunération.

 

Sollicité par la Radio «Sènè Rfm», il met fin à sa collaboration avec Djossé et prend en main sa destinée. Connu pour son franc-parler, il quittera Radio «Sènè rfm» à cause de la fantaisie du directeur de cette boîte. Il est vite engagé par Radio Dambé dont il assure aujourd’hui le rayonnement à travers son émission-phare, «Don Kibaru», du lundi au vendredi de 8h à 9h30 et la rediffusion le soir de 19h30 à 21h.

Précisons que Radio Dambé couvre une bonne partie du territoire national, puisqu’étant écoutée dans les régions de Kayes, Koulikoro, Ségou et Mopti.

Marié et père d’un enfant, il est très ouvert et cherche toujours à comprendre les autres. Il déteste le mensonge, l’hypocrisie et prône un traitement impartial de l’information. Les auditeurs retiennent de lui, un journaliste sans appartenance politique et un musulman au sens propre du terme.

Gabriel TIENOU/Stagiaire

 

PARTAGER