Renouvellement du bureau de l’association des professionnelles africaines de la communication du Mali : Mariétou Konaté du journal L’Annonceur élue présidente

0
Mariétou Konaté
Mariétou Konaté

L’association des professionnelles africaines de la communication du Mali (APAC) a organisé le 5 avril dernier une assemblée générale au siège de l’UJUOM à l’ACI 2000. A l’issue de laquelle Mariétou Konaté journaliste à L’Annonceur a été élue présidente pour un mandat de trois ans. Cette dernière  place sa mission sous le signe de la paix et de la réconciliation nationale.

 

Deux points étaient inscrits à l’ordre du jour des travaux. Il s’agissait de faire le point des activités menées par l’APAC-Mali ces dernières années et de mettre en place un nouveau bureau.

A l’issue de ces travaux, Mariétou Konaté a été élue présidente. Elle dirige un bureau de 20 membres. La nouvelle présidente a souligné les grands axes de son mandat qui consiste à s’engager pour que le siège de l’Association leur revienne. Pour la petite histoire, les locaux affectés à l’APAC en janvier 2004 par le ministère de la promotion de la femme lui ont été retirés en 2013 par le CNRDRE pour être réaffectés à un militaire.

Dans le cadre de la réconciliation nationale, les professionnelles de la communication n’entendent pas rester en marge. Elles comptent prendre des initiatives pour renforcer la cohésion sociale entre  filles et fils du Mali. La nouvelle présidente a rendu un hommage mérité à celle à laquelle de succéder pour le travail accompli durant son mandat.L’APAC est une organisation constituée d’associations nationales implantées dans environ dix-sept pays d’Afrique francophones dont le Mali. Elle vise à valoriser le travail des professionnelles de la communication et assurer leur promotion afin de contribuer à l’amélioration de l’image de la femme à travers les médias.

C’est une association néee en 1984 au Sénégal par la volonté des femmes journalistes d’Afrique Francophone qui entendaient réaffirmer le rôle indéniable de la communication dans le développement de l’Afrique et dans le processus d’émancipation de la femme.L’initiative est née des participants à la conférence internationale de Copenhague sur la Femme en 1980, que pour espérer obtenir des résultats probants dans la lutte des femmes, il faut combattre les clichés et les comportements stéréotypés vis-à-vis des femmes.

Ramata TEMBELY

Commentaires via Facebook :

PARTAGER