Allaitement maternel : Facile, efficace et sous-estimé

0
Une mère recevant un cadeau pour avoir allaité exclusivement au sein son enfant pendant 6 mois
Une mère recevant un cadeau pour avoir allaité exclusivement au sein son enfant pendant 6 mois

Le taux d’allaitement exclusif est passé de 25% en 2001 à 38% en 2006. Encourageant, mais pas satisfaisant. A l’instar de la communauté internationale, notre pays a célébré la Semaine mondiale de l’allaitement maternel. L’événement a été solennellement lancé hier dans la commune rurale de Safo, dans la périphérie de Bamako sous la présidence du représentant du ministre de la Santé, Ibrahima Coulibaly.

C’était en présence du représentant résident de l’Unicef au Mali, Mme Françoise Ackermans, du secrétaire général du ministère de la Promotion de la Famille, de la Femme et de l’Enfant, Mme Diarra Kadiatou Samboura, des autorités municipales de la commune Safo, des notabilités de la localité et de nombreux invités.

 

Le thème retenu pour cĂ©lĂ©brer l’’évĂ©nement – soutenir l’allaitement aux cotĂ©s des mères – est d’autant plus d’actualitĂ© que l’allaitement maternel est un acte simple Ă  la portĂ©e de toutes les mères, mais dont les avantages sont souvent mĂ©connus de la majoritĂ© de nos soeurs. L’allaitement maternel est surtout essentiel dans la protection de l’enfant contre certaines maladies et dans son dĂ©veloppement harmonieux.

 

A ce titre, il est conseillé aux mères de mettre au sein les enfants dans la demi heure qui suit l’accouchement, mais surtout d’allaiter exclusivement au sein pendant le premier semestre de l’enfant. A partir de 6 mois, on peut associer d’autres aliments au lait maternel. En étant mis au sein dans les minutes qui suivent la naissance, l’enfant bénéficiera du colostrum, un liquide produit par les glandes mammaires durant la dernière période de la grossesse et les premiers jours de l’accouchement, et qui représente le « premier vaccin » de l’enfant parce qu’il lui inocule des anticorps contre les maladies.

 

Il est toujours bon de rappeler que le lait maternel a de multiples avantages à la fois pour le bébé et la mère. Des études scientifiques ont même prouvé que l’allaitement maternel qui ne comporte que des avantages pour l’enfant facilite aussi la délivrance du placenta et préserve la mère de certaines pathologies.

 

Le représentant du ministre de la Santé a rappelé que dans notre pays, toutes les mères allaitent leurs bébés immédiatement après l’accouchement, malheureusement ce taux d’allaitement, notamment d’allaitement exclusif au sein, baisse dans les semaines et les mois qui suivent la naissance. Ibrahima Coulibaly a insisté sur la nécessité de créer un réseau de soutien auprès des mères qui ne fréquentent pas un établissement de santé. Il a également rappelé l’enquête démographique et de santé (EDS IV) de 2006 qui estime le taux d’allaitement exclusif à 38% contre 25% confirmée par l’EDS III en 2001. A cet effet, il a relevé que les résultats sont encourageants, mais que des efforts importants restent à accomplir.

 

Auparavant, le représentant résident de l’Unicef avait fait aussi chorus à ce plaidoyer. Mme Françoise Ackermans avait souligné les progrès accomplis dans la promotion de l’allaitement maternel avant de préciser l’urgence et la nécessité de poursuivre les efforts d’amélioration de ces statistiques. Elle a expliqué que 90% des femmes allaitent au Mali et que 57% des nouveau-nés sont mis au sein aussitôt après leur naissance pour avoir le colostrum. Selon le représentant résident de l’Unicef, seulement 20% des enfants sont exclusivement allaités au lait maternel pendant les 6 premiers mois après la naissance alors que que l’allaitement maternel est une intervention efficace et à moindre coût. En effet, à regarder de près les statistiques fournies par Françoise Ackermans, les enfants allaités exclusivement au sein pendant les 6 premiers mois de la naissance ont 14 fois plus de chances de survivre que les autres.

 

Au cours de la cérémonie, des cadeaux ont été offerts aux mères de famille qui ont respecté l’allaitement exclusif au sein et pendant les 6 premiers mois après la naissance de leurs enfants. Le groupe de soutien de l’allaitement maternel à Safo a lui aussi été gratifié pour les efforts d’accompagnement de la pratique par les mères. Des sketches de sensibilisation aussi ont été produits sur les avantages de l’allaitement pour expliquer aux mères les différents aspects de la pratique et les positions confortables pour mieux allaiter.

 

En outre, il a été unanimement reconnu par les intervenants, la nécessité de relancer l’initiative « Hôpitaux amis des bébés ». Il s’agit d’une initiative qui incite les établissements de santé au respect des 10 conditions édictées pour mieux réussir l’allaitement maternel

 

B. DOUMBIA

PARTAGER