Assistance et évacuation sanitaire au Maroc : Inter Afrique Assistance Médicale voit le jour au Mali

4

La société marocaine, Inter Afrique Assistance Médicale, spécialisée dans l’aide médicale et l’évacuation sanitaire au Maroc, vient de lancer ses activités au Mali. L’information a été donnée par Bandiougou Diawara, représentant et partenaire stratégique de ladite société.

Contacté pour éclairer notre lanterne sur ce nouvel outil de l’espace sanitaire malien, Bandiougou Diawara a mis l’accent sur l’importance de cette société qui a déjà fait ses preuves dans beaucoup de pays de la sous-région. La société est en partenariat avec l’hôpital de Rabba Cheick Zahed et la clinique des Nations unies de Rabba. Au-delà d’être une entreprise performante, Inter Afrique Assistance Médicale a toujours, et avant tout, été une aventure humaine reposant sur la volonté d’apporter sa contribution essentielle en termes d’assistance médicale répondant aux normes internationales, a déclaré Bandiougou Diawara.

En effet, Inter Afrique Assistance Médicale, forte de sa longue expérience dans le domaine de l’assistance médicale au Maroc, avec son Directeur général, le Docteur Ongoïba Oumar, est un organisme spécialisé, crée pour répondre aux besoins suivants : assistance médicale au Maroc ; évacuations sanitaires au Maroc ; organisation et encadrement des missions de contrôle médical au Maroc (Diagnostic, Check-up), de traitement, et de rapatriement sanitaire ; assister les structures médicales africaines en matière d’équipements (consommables, équipements médicaux et chirurgicaux).

Selon son représentant, Bandiougou Diawara, la société Inter Afrique Assistance Médicale, vient retirer une épine du pied des autorités médicales maliennes grâce à sa gamme de services.

Le Maroc est beaucoup sollicité pour les interventions médicales du fait du professionnalisme affiché par ses structures et ses hommes. A en croire Bandiougou Diawara, la plus part des patients dans le besoin peinent à obtenir un rendez-vous pour subir une intervention médicale au Maroc. C’est en ce sens, a-t-il indiqué, que la société entend apporter sa contribution essentielle à l’amélioration de la santé des populations au Mali à travers la fourniture d’un service de qualité dans le domaine de l’évacuation sanitaire vers le Maroc.  «Il se trouve que pour voir certains médecins, le patient peut passer jusqu’à trois mois d’attente. Donc Inter Afrique Assistance Médicale, qui est composé de médecins de différentes spécialités, avec à sa tête le     médecin urgentiste, Ongoïba Oumar, est une solution pour les maliens face à la longue file d’attente en vue d’une intervention médicale au Maroc», se réjouit-il.

Autre précision de taille, selon Bandiougou Diawara, la structure n’est ni une clinique, ni un hôpital. Inter Afrique Assistance Médicale, dit-il, fait de l’intermédiation sanitaire. Pour être plus clair, ils sont en rapport avec les structures sanitaires spécialisées au Maroc et leur rôle est d’accueillir, d’assister et guider le patient vers le spécialiste concerné.

Pour mener à bien ses missions d’assistance médicale et offrir la meilleure prise en charge possible à ses patients, Inter Afrique Assistance Médicale a bâti un partenariat actif avec : des Professeurs universitaires et praticiens de différentes spécialités médico-chirurgicales ; des Centres de radiologie disposants d’installations répondant aux derniers développements technologiques ; des laboratoires performants de biologie médicale ; des centres de rééducation fonctionnelle et de mise en forme ; des compagnies aériennes (avions de ligne et avions sanitaires), des sociétés de transport ambulancier (Rabat Secours Médical) et de gestion du patrimoine immobilier (appartements de haut standing). A cela s’ajoutent des cliniques multidisciplinaires, modernes et équipées, répondant aux normes internationales actuelles, sélectionnées sur des critères de qualité du plateau technique et de sécurité médicale. Ces cliniques répondent également à des critères de confort et à l’adéquation coût et prestations médicales fournies.

Aujourd’hui, dira Bandiougou Diawara, l’ambition de la société est de devenir un acteur majeur dans le domaine avec des solutions techniques innovantes et la mise à disposition de coûts financiers viables pour les Maliens. «L’avantage de ce partenariat est qu’il peut générer un gain significatif de temps et d’argent dans la mesure où le patient sera logé    à moindre frais. Il est inacceptable que les personnes meurent aujourd’hui par manque d’intervention urgente», se révolte t-il.

En outre, pour Bandiougou Diawara, tous les maliens qui voudraient aller se faire traiter d’urgence au Maroc ont grand intérêt à le faire par l’intermédiaire de sa société afin de remplir toutes les formalités administratives. Pour les cas non urgents, il dira que le demandeur devra se présenter à sa société avec un dossier médical qui sera transmis à Rabat. Ainsi, sur la base de ce dossier, un devis indicatif de la prise en charge est effectué qui sera, par la suite, soumis au patient.

Ibrahim M.GUEYE

 

PARTAGER

4 COMMENTAIRES

  1. Une petite contribution pour Mr Diawara. La meilleure prise en charge dans les pays maghrébins se fait dans les grands hôpitaux où exercent les meilleurs professeurs. Avec les cliniques il ne peut y avoir que du vol. C’est à dire des surfacturations avec des semblants de soins. Exemple: Dans une clinique bien connue de Rabat, on extorque au patient étranger adressé par un “associé” entre 1000- 2000 euros pour des interventions chirurgicales ne coutant que 1000 dirhams à l’hôpital Avicennes de Rabat (où sont les meilleurs professeurs avec le matériel qu’il faut). Pour plus de précision: 1 euro = 10,50 à 11 dirhams.
    Sinon, depuis des années certains médecins maliens de connivence avec des structures étatiques tiennent les rênes d’une escroquerie à grande échelle. Ils envoient des patients dans certaines cliniques qui leur versent après un pourcentage de la surfacturation. Sans scrupules, ils assurent au patient, que c’est le seul moyen pour lui de s’en sortir. Certains pauvres malades, après avoir vendu tout ce qu’ils possédaient pour ce mirage, décèdent quelques temps après leur retours chez eux.
    Mais si certains maliens n’hésitent pas faire de l’abus de confiance à leurs compatriotes, pourquoi des cliniques étrangers n’en profiteraient pas largement.

  2. Quelle honte pour l’état Malien. C’est les pauvres qui souffriront car les voleurs d’argent publique etc.. iront
    c’est lamentable

    • cela est vérifiable à Rabat et à Bamako Monsieur le Médecin. soyez positif et décent. Ce journal très rigoureux ne raconte d histoires

Comments are closed.