Assurance vie : Des journalistes mieux outillés

0

Le Comité des compagnies d’assurance du Mali a organisé ce mardi 10 janvier à la Maison de la presse un séminaire à l’attention des journalistes sur le thème : « l’assurance vie, outil de développement »

Les thématiques   abordées  pendant ce séminaire par M. Constant Djeket Yao Constant,  président de la commission technique vie du Comité des compagnies d’assurance du Mali et directeur général de l’assurance NSIA vie Mali et NSIA IARDT ont permis d’éclairer la lanterne des journalistes sur des concepts élémentaires des différents types d’assurance. Dans son propos, il précise qu’il y a deux branches d’assurance, l’assurance vie et des biens et responsabilité ou IARDT (incendie, accident, risques divers, transport).

Le formateur a expliqué  que l’assurance vie  est un instrument de protection des ressources humaines, un contrat d’épargne ou placement  au terme duquel le capital ou une rente sera versé à l’assuré s’il est toujours  en vie ou au bénéficiaire désigné si l’assuré perd la vie.

Les composantes de l’assurance vie, selon le président,  sont  le régime prévoyance  (qui a pour objectif de protéger les proches de l’assuré),  le régime retraite  (elle garantit à l’assuré des revenus de retraite). Ces revenus peuvent  être un complément de la retraite de l’INPS  ou la retraite payée par l’Etat aux fonctionnaires. Ajouter le régime Etude ou Education, il permet  d’assurer les études supérieures  des  ayant-droits.

Autres, l’indemnité de fin de carrière, ce contrat est souscrit  uniquement par les entreprises en cas de licenciement, de décès ou encore d’éventuel départ à la retraite conformément  à la convention collective. Et  enfin «  l’assurance funérailles »,  ce contrat oblige l’assureur à payer dans un court délai des capitaux en cas de décès pour permettre à la famille de faire face aux funérailles.

M. Djeket a souligné que les cotisations 2015 des assurances vie au Mali étaient de 7milliards de F CFA, mitigées par rapport aux chiffres des pays  voisins. Cependant, ils invitent la population d’adhérer à ce dernier régime.

Mariam Camara

PARTAGER

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here