Caisse nationale d’assurance maladie : Les services sanitaires des forces de défense et de sécurité adhèrent à l’AMO…

1
Les services sanitaires des forces de défense et de sécurité adhèrent à  l'AMO...
Les deux personnalités échangeant le document après signature

Cette signature de convention de prestation de soins entre la CANAM et les structures des forces de Défense et de Sécurité du Mali marque un tournant décisif dans le processus d’adhésion à l’AMO. Le Directeur général de la CANAM, Luc Togo et le chef d’Etat major général de l’Armée, ont procédé à la signature de la convention le vendredi 31 octobre. La cérémonie s’est déroulée à l’Ecole de maintien de la paix Alioune Blondin Beye.

L’évènement a enregistré la présence des ministres de l’Economie et des finances, Mme Bouaré Fily Sissoko, de la Solidarité et de l’action humanitaire et de la reconstruction du Nord, Hamadoun Konaté et du ministre de la Défense et des anciens combattants, N’Ba Dao.

Le ministre de la Solidarité et de l’action humanitaire et de la reconstruction du Nord, Hamadoun Konaté a précisé que cette signature d’adhésion est un moment fort dans le renforcement progressif de la couverture maladie obligatoire (Amo). Cette cérémonie d’adhésion fera date dans l’amélioration de l’accessibilité financière des forces de défense et de sécurité a déclaré le ministre. Et d’ajouter que cette signature offre la possibilité aux fonctionnaires des forces de défenses de bénéficier d’un instrument inestimable pour leur accès immédiat aux soins de santé.

Le ministre de la Défense et des anciens combattants, N’Ba Dao s”est réjoui de la signature de cette convention qui permettra aux agents des forces de sécurité de bénéficier d’une protection sociale en matière de couverture maladie obligatoire. Selon lui, elle fait partie des droits fondamentaux du citoyen en ce sens que le Mali depuis 2002 a adopté une déclaration de politique nationale de protection sociale concrétisée par la mise en œuvre de l’Amo. ” Mais malheureusement cette mise en œuvre a été confrontée à un front social de contestation dont l’armée n’a pas pu faire exception.

Suite à la mission conjointe d’information et de sensibilisation dans toutes les régions militaires, il en ressort que les forces armées et de défense sont bien conscientes des enjeux et des avantages liés à l’Amo” a-t-il affirmé.

 

 

…10 cliniques et cabinets médicaux privés signent des conventions avec la CANAM

Fruit d’un long processus marqué par une large implication de tous les acteurs clés, la convention qui vient d’être signée engage lesdits établissements privés à offrir et à dispenser dans la plus grande transparence les prestations garanties par l’Amo aux assurés.

Ils sont au nombre d’une dizaine de cliniques et cabinets médicaux privés à apposer leur signature sur le document. Il s’agit des cliniques Almed, Kabala, Horizon santé, Solidarité, Bénédiction, et les cabinets médicaux Kafo, Sianwa, Effica santé, Ketio et Ficus. L’extension des services aux établissements de soins du secteur privé consacre l’offre d’une plus grande diversité de choix quant aux prestations.

La cérémonie de signature de la convention entre la Caisse nationale d’assurance maladie (CANAM) et les établissements de soins du secteur privé avait pour cadre la salle de conférence de la Maison des ainés. C’était en présence du ministre de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la reconstruction du Nord, Hamadoun Konaté qui avait à ses cotés le directeur général de la CANAM, Luc Togo, du président le Conseil national de l’Ordre des médecins, Dr Lassana Fofana, et le représentant du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Dr Yaya Coulibaly.

Pour le président du CNOM, Lassana Fofana le conventionnement de structures privées avec la Canam dans la dispensation de l’assurance maladie obligatoire est le couronnement d’un long processus dont l’Ordre des médecins a été partie prenante depuis une décennie. En effet il a rappelé que depuis 1990 son organisation en collaboration avec les médecins privés du Mali avait mis en réflexion la nécessité d’une couverture maladie pour les patients. C’est pourquoi il s’est réjoui de cette initiative qu’il trouve salutaire dans la mesure où 60% des médecins officie dans le secteur libéral. Dans un futur proche il a émis le vœu de le voir s’étendre à toutes les autres structures privées.

Le ministre de la Solidarité, de l’action humanitaire et de la Reconstruction du Nord, Hamadoun Konaté, a relevé que l’institution d’une assurance maladie obligatoire comme substitut au paiement direct par les usagers, a pour avantage de permettre la mutualisation des ressources et des risques.

En passant par l’augmentation de la solvabilité de la demande de soins de santé chez les assurés.

Ce faisant, il soulignera qu’elle contribue incontestablement à améliorer l’accessibilité financière des bénéficiaires aux soins de santé.

Aujourd’hui, on peut se féliciter de l’opérationnalité de la mise en œuvre de l’amo au sein de la plupart des structures publiques, parapubliques et communautaires ” s’est félicité le ministre. Avant d’ajouter qu’il est regrettable que tous les établissements de soins privés qui existent à tous les niveaux de la pyramide sanitaire ne fassent pas jusqu’à présent partie de cette offre de soins. Or, la loi instituant le régime d’assurance maladie obligatoire dispose, a-t-il dit que le bénéficiaire conserve le libre choix   du praticien, de l’établissement de santé dans le respect de la pyramide sanitaire et sous réserve de mesure de régulation.      

R.TEMBELY

 

PARTAGER

1 commentaire

  1. L’adhésion à l’Assurance Maladie est-elle vraiment obligatoire ? Pourquoi continue-t-on don à l’appeler ainsi. Les Maliens manquent de sémantique au point de maintenir un terme large dépassé de part les conditions et les raisons présidant à l’adhésion de l’Assurance. Je signale que chacun est libre de s’inscrire en acceptant que la structure au nom de l’assistance en système de mutualité te serve d’assurance en cas de maladie. Je ne vois pas où est l’obligation ici. Il est temps de changer l’intitulé de cette structure. Certaines personnes y sont allergiques par le seul fait qu’il porte le mot “obligatoire”.

Comments are closed.