Le centre de lutte contre le diabète au chevet des malades du diabète : Un coup de main ! Par pitié, rien qu’un coup de main !

0

Le Centre de Lutte contre le Diabète est une structure sanitaire privée créée en vue de la prise en charge des malades diabétiques.  Depuis sa création, le centre n’a de  cesse d’offrir satisfaction aux populations maliennes par ses qualités de soins. Aujourd’hui, il a juste besoin  d’un coup de pouce afin d’assurer entièrement  la prise en charge des patients et  d’étendre ses services  dans les autres régions du pays.

Si auparavant les malades du diabète avaient du mal à se faire soigner du fait, de l’absence d’une structure adéquate, aujourd’hui, ils sont traités dans les conditions appréciables mais perfectibles. Cela, grâce à certains  patients du diabète à l’époque et l’apport matériel de «Lions club Bamako Sigui » qui reste toujours un partenaire vital pour le centre. C’est une association humanitaire française, qui œuvre dans le domaine de la bienfaisance.

Le centre en question en 1998 fut créé par Adama Moussa Diallo sous la houlette de Daba Diawara, ancien  secrétaire général  du ministère de la santé, sur initiative du Général Nientao Antoine, professeur.

Malgré la crise du personnel et de matériels que connait le Centre, les diabétiques se disent satisfaits de la qualité  de la prestation des médecins à leurs services.

Selon Dr   Konaké Kadidia, consultante et Médecin-chef chargée de la question du diabète, depuis la création de ce centre, le seul appui que le gouvernement a accordé  en plus des petits gestes lors des célébrations de la journée mondiale de lutte contre le diabète,  est le local qu’abrite le service.

Selon elle, le centre se trouve confronté à d’énormes difficultés parmi lesquelles, il convient de citer : Le manque de subvention de la part du gouvernement; le retard qu’accuse les patients atteints par la maladie;  la facture d’électricité et d’eau et le  salaire du personnel  subordonnées à la prestation du centre lui-même.

Dr Konaké lance un appel pressant  aux populations de se faire dépister avant que la maladie ne se complique davantage. Car c’est une maladie chronique qui peut évoluer sans que l’on ne  sache qu’on est y est atteint. Pour ce faire,  Seul le dépistage précoce peut  permettre aux gens de reconnaitre à temps  pour  faire  rapidement sa prise en charge en vue  d’éviter toute complication. C’est pourquoi chaque année le centre profite de la célébration de la journée mondiale du diabète pour faire des glycémies gratuites.

Les autorités sanitaires doivent  songer à appuyer  la structure en termes de matériel, et autres subventions pour que le salaire du  peu de personnel que le centre dispose   puisse être revu et  que les jeunes médecins qui épaulent bénévolement  les titulaires puissent être recrutés afin de réduire non seulement le chômage grandissant des jeunes, mais aussi couvrir effectivement la prise en charge des malades.

En termes de perspective, elle a affirmé que le centre entend s’élargir  dans les autres régions du Mali bien que quelques antennes existent déjà dans certaines localités comme Sanakoroba, Djoila, Banamba, kati  pour amoindrir la dépense des patients. Ces localités ont été  prioritairement choisies, dixit le Professeur Adama Moussa Diallo, membre fondateur du Centre. Des  Associations dénommées Association Malienne de Lutte contre le Diabète (AMLD) existent aujourd’hui dans certaines localités telles que Macina,  Koulikoro etc. Beaucoup d’autres localités souhaiteraient créer une association de ce genre chez eux ne serait-ce que pour prévenir la maladie. Selon le professeur Adama M Diallo, le centre a reçu beaucoup de demandes  de plusieurs localités dans ce sens.

D’après Dr Konaké,  le centre  peut accueillir plus d’une cinquantaine de patients, par  jour.

Existe-t-il une structure similaire dans la sous-région ? En réponse à cette question,  Dr Konaké précise qu’il existe bel et bien une structure similaire  au Sénégal et qui qui fut créée depuis 1960. Nonobstant cet état de fait,  des malades du diabète d’autres pays comme le Burkina Faso, la Guinée, la Côte d’Ivoire, entre autres, sont  soignés  chez nous, toute chose qui prouve la performance du centre Malien.

Nouhoum KONARE

PARTAGER