Centre d’Hémodialyse du Point-G : Silence, les malades souffrent ! Le Premier ministre Diango Cissoko vivement interpellé

0

Les malades qui font la dialyse au centre d’hémodialyse de l’hôpital du point-G souffrent énormément ces derniers jours depuis qu’une panne s’est déclenchée au niveau de l’unité de traitement d’eau. Ces malades ont de la peine à faire la  dialyse.

 

DjangoEt pourtant, ce problème existe depuis la semaine dernière et aucune solution n’a jusque là été trouvée. Raison pour laquelle, l’état de certains patients s’aggrave de jour en jour. “Nous sommes vraiment fatigués à cause de ce problème. Nous n’arrivons pas à respecter les séances de dialyse pour les malades. Nous sommes obligés de les prendre par groupe. Malgré tout, nous n’arrivons pas à prendre tous les patients. C’est une situation très grave que les autorités doivent prendre en charge pour éviter un jour le pire” nous a confié l’un des agents de santé. Selon lui, le problème se trouve uniquement au niveau de la maintenance de l’unité de traitement d’eau, qui tombe chaque fois en panne.  Tout simplement, le service de maintenance est défaillant.

 

L’unité de traitement d’eau et les appareils doivent être suivis pour ne pas tomber en panne. Aujourd’hui, une dizaine d’ appareils de dialyse  ne fonctionnent pas à cause du traitement d’eau, qu’il faut changer. Nous utilisons 24 h sur 24, les 10 appareils du nouveau centre pour 240 patients” précise notre source.

 

Pendant ce temps, les malades souffrent le martyr. Ils nous ont approché pour lancer un appel pressant au Président de la République, au Premier ministre, au ministre de la Santé afin de prendre au sérieux leur situation. Il faut rappeler que l’hémodialyse est une méthode d’épuration du sang par la création d’un circuit de circulation extra-corporelle et son passage dans un dialyseur. Lorsqu’il existe une insuffisance rénale sévère, l’organisme se charge progressivement de substances qu’il convient d’éliminer par la dialyse.

 

La dialyse consiste à mettre en contact le sang avec un liquide stérile (le dialysat) dont la composition est proche de celle du plasma (le liquide qui compose 60 % du sang environ) au travers d’une membrane qui sert de filtre.

                                                      Alou Badra HAIDARA 

PARTAGER