Clinique Kabal et laboratoires AMP : Un partenariat fécond

0
4

Dr Guy Nino Cassuto, directeur des laboratoires d’AMP (Assistance Médicale à la Procréation) Drouot- les Bleuets et les DIACONESES à Paris, a effectué une visite de travail et de démonstration des nouvelles avancées à la Clinique Kabala. C’était du 9 au 10 mars dans le laboratoire du Dr. Gynécologue- obstétricien, Djédi Kaba Diakité, sis à ACI 2000 . Le Dr. Guy Nino Cassuo, très à l’aise dans son domaine, nous a livré ce qui suit.

Docteur, quelles sont les nouvelles  avancées  en IMSI-congélation des gamèttes et des

embryons ?

 

Les dernières avancées que nous avons actuellement sont le choix du spermatozoïde au fort grossissement. Cette nouvelle technique s’appelle IMSI,  qui veut dire morphologie en   première technique. On va choisir le spermatozoïde à 6000 au lieu de  200 ou  400. Cela va nous permettre d’avoir un choix beaucoup plus précis et beaucoup plus sain de la congélation du spermatozoïde.

Quant à la deuxième technique, c’est la congélation. Depuis plusieurs années, nous conjuguons des embryons des gamèttes avec une congélation lente.  Aujourd’hui, la nouvelle technique que  nous appliquons est  appliquée depuis plusieurs années de par le monde.

Mais malheureusement en France, il a fallu entendre  2011 pour obtenir l’autorisation de le faire.

Cette nouvelle technique s’est la vitrification. Elle consiste à vite fixer le sujet, l’embryon et les gamèttes.  Cette technique permet un bon taux de récupération mais aussi un bon taux de recettes.

En quoi consiste la méthode cryoconservation ?

La technique de cryoconservation par vitrification, consiste à mettre les gamèttes et des embryons dans un milieu de vitrification. Qui doit protéger l’embryon et le plonger directement  dans les amplitudes, c’est-à-dire à moins  194.

 

Peut-on savoir le type de collaboration et de formation du personnel que vous avez avec  la clinique Kabala ?

Les échanges que nous avons eus avec la clinique Kabala sont des échanges de formation des stagiaires à Paris.  Ils sont  déjà venus, il y a deux mois de cela.

D’autres stages sont prévus au mois de mars. Nous allons établir  ce partenariat par des échanges tous les 2 ou 3 mois, de façon à ce que toutes ces techniques puissent être mises en place, contrôlées, rodées.

Entretien réalisé par A.T

 

NB - L'auteur de cet article est seul responsable de son contenu.