Création du CSCOM de Todougou Kolondiè : Un exemple à suivre

2 réactions [-] Texte [+] Email Imprimer

Les villages du secteur de Todougou Kolondiè viennent d’ériger la maternité rurale du village en centre de santé communautaire (CSCOM). Ce projet communautaire qui a duré 10 mois a été couronné le samedi 26 janvier par l’inauguration du centre.

 Le Samedi 26 janvier 2013, le Centre de Santé Communautaire de  Todougou Kolondiè (ASSACOTO)  a été inauguré dans un climat de convivialité et de fraternité.  La cérémonie officielle a enregistré la présence du maire de la commune rurale de Zantiébougou, M. Kassim Koné, le médecin chef du CSréf , Brahima Bamba et  des agents dudit service, le président du conseil de cercle de Bougouni, M. Issa Diakité, le coordinateur du consortium Succo-AMPJ, Salia Coulibaly, les représentants de l’association des ressortissants des villages de l’aire de santé à Bamako et les hommes de média.

Lors de cette cérémonie les populations ont été félicitées et encouragées par les différents intervenants pour leur courage et leur détermination en matière de développement. Par ailleurs, il a été demandé aux autres communautés de la commune d’emboiter le pas au secteur de Todougou Kolondiè pour ce qui concerne les questions de développement local.

Notons que ce CSCOM qui est le  39è du cercle de Bougouni a été créé suite à une course de marathon des villages de l’aire de santé en question : Todougou Kolondié, Dionkélé Sokoro, Dionkélé Sokoura, Diomon, Gountou, Sozana, Tiondougou Koloni, Néguéla, Banankélébougou, Béko Togoda et Bilaba.

Le village de Todougou Kolondiè chef lieu du secteur est distant de Zantiébougou  de 22 kms, et certains des villages de ce secteur sont à plus de 40 km du CSCOM de la commune. Toute chose qui justifie la création de CSCOM conformément à la politique de la santé naionale.

L’éloignement des villages cités ci-dessus du centre de santé de la commune de Zantiébougou avait comme conséquence  l’augmentation du taux de mortalité néonatale. En plus,  la santé des couches  vulnérables de la population était trop menacée car l’automédication est devenue monnaie courante.

Afin de pallier à tous ces problèmes, les villages du secteur de Todougou Kolondiè n’ont pas attendu la mairie ou d’éventuels PTF pour la création d’un CSCOM. Grâce au fonds de Développement villageois remboursable que l’ONG SUCCO-AMPJ  a mis à la disposition des villages du secteur pour l’exploitation agricole, les villageois ont pu réfectionner un dispensaire rural entièrement délabré. Le CSCOM composé de 2 blocs, une maternité et un dispensaire.

Les travaux qui ont  coûté à la communauté cinq millions cent soixante six mille cent francs CFA (5 166 100) s’est inscrit dans une logique de projet communautaire.

En ce sens que toutes  les différentes couches de la population bénéficiaire ont été impliquées. Les habitants du village de Todougou Kolondiè ont en plus de l’apport financier du village  accompli les activités de main d’œuvre non qualifiée. Tandis que l’expertise de la construction a été assurée par Yaya KONE, promoteur de l’Entreprise Lucarne de Tiendougou non moins ressortissant du village de Todougou Kolondiè.  Et la peinture du local a été faite par Djibril Traoré, ressortissant du village de Dionkélé Sokoura. Tous ceux-ci sont des  ressortissants de l’aire de Santé de Todougou Kolondiè résidents à Bamako.

C’est un premier du genre dans la commune rurale de Zantiébougou que les populations abandonnent leur position attentiste et réaliser entièrement par elles-mêmes un projet de développement de telle envergure. Afin de joindre l’utile à l’agréable, le village de Todougou Kolondiè a vibré au son de la musique du terroir : le solo, le n’polon, et le didadi. Les habitants de l’aire de santé ont vécu cet événement dans une allégresse.

La rédaction

SOURCE:  du   23 fév 2013.    

2 Réactions à Création du CSCOM de Todougou Kolondiè : Un exemple à suivre

  1. Bala

    voila des geste dont le pays a besoin

  2. Dauda

    Tv en direct pour l’Afrique francophone canalafrique.livetelevision.info