Direction de la Pharmacie et des médicaments : Des produits impropres à la consommation incinérés

0

medicamentincereL’évènement s’est déroulé en fin de la semaine dernière à N’Gomi. La valeur des produits partis en fumée s’élève à environ 100 millions de F CFA. Ces produits étaient destinés au marché de la drogue. Ils ont  été saisis grâce à la vigilance des services de contrôle de la douane, de la police et de la gendarmerie.

Au nombre des personnes présentes présentes  l’inspecteur divisionnaire de la police judiciaire, le  commandant Kéléké Koné de la direction des douanes et la directrice nationale adjointe de la Direction de la pharmacie et des médicaments (DPM), Mme Sangho Fanta Sangho, entourée de ses collaborateurs.

Les produits détruits sont de diverses natures. Il s’agit, entre autres,  de  1,640 kg et 106 boulettes de cocaïne, 19 plaquettes de Diazépam,  906,7 kg d’herbe de cannabis, 0,3 kg de gaines et 14 baquettes de résine, 6 boites  ainsi que 9 comprimés  d’éphédrine. S’y ajoutent 2 plaquettes et 9 comprimés de Rivotril, 160 plaquettes de Tramadol,  740 kg et 714 cartons de produits pharmaceutiques.

La  directrice adjointe de la DPM, Mme Sangho Fanta Sangho, a rappelé  que la consommation de ces produits est un danger pour la santé de la population. Elle a souligné que l’incinération des produits  saisis  démontre que les autorités sont déterminées à combattre ce fléau et qu’elles sont engagées à créer les conditions idoines pour garantir une bonne santé à toute la population, surtout la jeunesse qui est la plus exposée à ces produits.

Crimes organisés

Pour l’Inspecteur divisionnaire de la police judiciaire,  le trafic de drogues, de stupéfiants, d’organes humains, de blanchiment d’argent ou le terrorisme font partie des crimes organisés dans le monde.  Il précisera qu’il est difficile de les combattre. C’est pourquoi il a invité la population à plus de vigilance pour lutter contre le fléau. Avant d’attirer l’attention de la population sur un produit qui a fait son apparition sur le marché principalement le Tramadol.  Il ressort de  ses explications que  ce produit est nuisible à la santé.

De son côté,  le Commandant Kéléké Koné  de la Direction des douanes a invité les autorités à créer des conditions pour une meilleure destruction des produits.

Ramata Tembely

PARTAGER